AccueilChercher le texte : Locating the Text in Electronic Literature

Chercher le texte : Locating the Text in Electronic Literature

Colloque ELO 2013 (The Electronic Literature Organization)

*  *  *

Publié le vendredi 07 décembre 2012 par Élodie Faath

Résumé

ELO 2013 cherche à ouvrir la discussion en dépassant la question de la remédiatisation de l’écriture littéraire, telle qu’elle d’abord s’est concentrée sur le passage de l’imprimé à l’écran, pour examiner comment les œuvres littéraires, et de manière plus générale, leur « littérarité », évoluent dans un environnement mondial qui a lui-même radicalement changé depuis les années où les premières œuvres littéraires numériques ont vu le jour. De ce point de vue, les nouveaux médias ne sont que les exemples les plus manifestes des phénomènes de remédiatisation, des formes de subjectivité et des systèmes économiques et sociaux émergents qui influencent la production littéraire sous tous ses aspects (tout comme nos vies). On décrit et l’on réinvente désormais les nouveaux médias en fonction de nouvelles formes de matérialisme : les réseaux discursifs trouvent de nouvelles configurations à l’intérieur comme à l’extérieur des institutions, tandis que l’agentivité humaine et la présence auctoriale revêtent de nouvelles formes, parfois étranges.

Annonce

Chercher le Texte : Locating the Text in Electronic Literature, colloque ELO 2013 (The Electronic Literature Organization), Paris, France, 24-27 septembre 2013

Accueilli par :

  • laboratoire Paragraphe
  • l’EnsAD (Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs)

Argumentaire

Click here for English version

The Electronic Literature Organization (http://eliterature.org), première organisation dédiée à la littérature électronique, a le plaisir de vous informer que son colloque sera accueilli en France, du 24 au 27 septembre 2013 à Paris, par le laboratoire Paragraphe (EA 349) et l’EnsAD (Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs). Outre les organisateurs et les hôtes du colloque, les autres partenaires impliqués sont : l’université Paris 8, le laboratoire Transferts critiques et dynamiques des savoirs (EA 1569), la Bibliothèque Nationale de France (BNF), et Le Cube. Les langues officielles du colloque sont le français et l’anglais.

Les propositions pourront notamment traiter l'un des sujets suivants dans le champ de la littérature numérique, cette liste n’étant pas limitative :

  • La culture numérique
  • L’étude du code et des systèmes logiciels
  • L’art numérique
  • La remédiatisation
  • La traduction de la littérature électronique
  • La littérature numérique et le corps
  • La poésie numérique- Le récit numérique
  • Les médias mobiles/géolocalisés
  • La préservation et la dimension patrimoniale de la littérature numérique

Le colloque aura pour thème : « Chercher le Texte : Locating the Text in Electronic Literature ». En effet, même si la littérature numérique se définit explicitement comme littérature, il subsiste malgré tout un grand flou conceptuel quant à la notion de texte qui y travaille. Quels sont les critères définissant la textualité des jeux, celle des œuvres visuelles, ou encore celle d’œuvres dépourvues de composante linguistique apparente ? Le colloque ELO 2013 se confrontera à ces questions : il s’agira de chercher le texte pour tenter de définir la littérarité de la littérature numérique.

Au cours des deux dernières décennies, alors que de nombreux mouvements critiques et créatifs s’implantaient au sein comme en dehors de l’université, les créateurs ont conçu de nouvelles œuvres littéraires dans de nouveaux environnements médiatiques tandis que les universitaires resituaient ces mêmes œuvres. Les premières prédictions selon lesquelles nous nous « perdrions tous dans l'hyperespace » n'ont finalement pas été réalisées (triomphe peut-être trop facile si l’on tient compte du fait que nos conceptions les plus révolutionnaires de l’écriture électronique, au tout début, n’ont jamais vraiment abouti). Y a-t-il une manière de circonscrire la multiplicité des nouvelles formes d’écriture dans les nouveaux médias ? Y a-t-il des points communs et/ou des divergences notables parmi les pratiques littéraires émergentes ? Les médias programmables offrent-ils de nouvelles possibilités de création fondées sur la langue ? Des discussions scientifiques portant sur des œuvres données peuvent-elles se prolonger dans le temps comme dans l’espace de différents groupes au sein de l’environnement médiatique dans lequel ces mêmes œuvres ont été générées ?

ELO 2013 cherche à ouvrir la discussion en dépassant la question de la remédiatisation de l’écriture littéraire, telle qu’elle d’abord s’est concentrée sur le passage de l’imprimé à l’écran, pour examiner comment les œuvres littéraires, et de manière plus générale, leur « littérarité », évoluent dans un environnement mondial qui a lui-même radicalement changé depuis les années où les premières œuvres littéraires numériques ont vu le jour. De ce point de vue, les nouveaux médias ne sont que les exemples les plus manifestes des phénomènes de remédiatisation, des formes de subjectivité et des systèmes économiques et sociaux émergents qui influencent la production littéraire sous tous ses aspects (tout comme nos vies). On décrit et l’on réinvente désormais les nouveaux médias en fonction de nouvelles formes de matérialisme : les réseaux discursifs trouvent de nouvelles configurations à l’intérieur comme à l’extérieur des institutions, tandis que l’agentivité humaine et la présence auctoriale revêtent de nouvelles formes, parfois étranges.

Modalités de soumission

The Electronic Literature Organization et l’université Paris 8 vous invitent à soumettre des contributions individuelles, des propositions d’ateliers comme de formats alternatifs. Merci d’envoyer un résumé de 200 à 500 mots à Easychair : https://www.easychair.org/conferences/?conf=elo2013.

Date limite d’envoi des propositions : 31 décembre 2012.

Vous pouvez adresser vos questions à Joseph Tabbi (jtabbi@gmail.com) ou Philippe Bootz (philippe.bootz@univ-paris8.fr). Nous publierons sous peu un autre appel à contributions pour ce qui est des œuvres.

Comité scientifique

Président : Joseph Tabbi, University of Illinois, Chicago

  • Bernadette Dufresne, Université Paris 8
  • Bertrand Gervais, UQAM
  • Davin Heckman, Siena Heights University
  • Manuel Portela, University of Coimbra
  • Jessica Pressman, Yale University
  • Arnaud Regnauld, Université Paris 8
  • Scott Rettberg, University of Bergen
  • Alexandra Saemmer, Université Paris 8
  • Amelia Sanz, Université Complutense de Madrid
  • Janez Strehovec, University of Ljubljana
  • Marie-Hélène Tramus, Université Paris 8
  • Rui Torres, Université Fernando Pessoa

Lieux

  • 2 rue de la Liberté
    Saint-Denis, France (93000)

Dates

  • lundi 31 décembre 2012

Mots-clés

  • littérature électronique, littérature numérique, littérature, littérature mondiale, web sémantique littéraire, littérarité, nouveaux matérialismes, nouveaux médias, médias géolocalisés, archivage, langue, théorie de l’acteur-réseau, cap

Contacts

  • Philippe Bootz
    courriel : philippe [dot] bootz [at] univ-paris8 [dot] fr
  • Joseph Tabbi
    courriel : jtabbi [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Arnaud Regnauld
    courriel : scriptions [at] univ-paris8 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Chercher le texte : Locating the Text in Electronic Literature », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 07 décembre 2012, http://calenda.org/230054