AccueilRésistance(s) et viellissement(s)

*  *  *

Publié le mercredi 05 décembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Pour ce numéro, la revue abordera la question des résistances, dans le champ du vieillissement – « résistance » entendue dans le sens large de la « non-soumission ». Sans s’inscrire dans une orientation théorique et / ou méthodologique en particulier, le thème de la résistance mobilisé pour cette édition invite plutôt à explorer les relations entre résistance et vieillissement selon deux axes opposés : soit les multiples pratiques qui peuvent naître en réaction aux différentes injonctions associées au(x) vieillissement(s) ; soit les effets du vieillissement sur les capacités de résistance des individus. Dans le premier, on explore « les résistances face aux vieillissements », dans le second « les vieillissements face aux résistances ».

Annonce

Argumentaire

Émulations est une revue pluridisciplinaire (sociologie, anthropologie, sciences politiques) destinée aux jeunes chercheurs, doctorants et post-doctorants, mais aussi à des jeunes professionnels qui élaborent des connaissances en sciences sociales « médiées par la pratique ». S’appuyant sur un comité de lecture international de jeunes chercheurs francophones, elle est publiée aux presses universitaires de Louvain, ainsi qu’en ligne (www.revue-emulations.net), et est référencée dans les bases de données bibliographiques (Google Scholar, Google Books...).

Pour ce numéro, la revue aborde la question des résistances, dans le champ du vieillissement – « résistance » entendue dans le sens large de la « non-soumission ». Sans s’inscrire dans une orientation théorique et/ou méthodologique en particulier, le thème de la résistance mobilisé pour cette édition invite plutôt à explorer les relations entre résistance et vieillissement selon deux axes opposés : soit les multiples pratiques qui peuvent naître en réaction aux différentes injonctions associées au(x) vieillissement(s), soit les effets du vieillissement sur les capacités de résistance des individus. Dans le premier, on explore « les résistances face aux vieillissements », dans le second « les vieillissements face aux résistances ».
 
L’échelle d’analyse privilégiée pour ce numéro est celle des individus, et plus spécifiquement des aînés, en vue de l’analyse des stratégies de résistance qu’ils peuvent mettre en place OU de leurs capacités de résistance qui se transforment dans leurs interactions quotidiennes. Ces stratégies ou ces capacités peuvent être plus ou moins volontaires, organisées, actives, etc.
 
Le vieillissement dont il est question ici se veut ouvertement pluriel : âges chronologiques (des seniors au plus grand âge), degrés d’indépendance relative (des plus indépendants aux plus dépendants, physiques et/ou mentaux), lieux d’habitation (à domicile, en institution, en milieu hospitalier) se déclinent en regard des parcours de vie, du genre, de l’origine ethnique, de l’orientation sexuelle, etc. Cette variété des vieillissements jouerait soit un rôle de contexte dans lequel s’inscrivent des injonctions face auxquelles la résistance se met en place, soit un rôle de facteur explicatif de l’évolution des modes de résistance et d’action des individus.
 
Pour traiter cette notion de résistance, les contributeurs sont invités à se situer dans un des deux axes (soit la résistance aux injonctions du vieillissement, soit le rôle du vieillissement sur la résistance et l’action des individus). Dans cet axe, ils rédigeront leur article en étant attentifs aux points suivants :
  • Décrypter les différentes injonctions (parfois contradictoires) associées aux vieillissements pris en compte, en fonction des contextes dans lesquels ils s’inscrivent, sans omettre de mentionner les supports (normes juridiques, médias, etc.) et/ou les individus (corps médical, aidants, membres de la famille, etc.) qui incarnent ces injonctions.
  • Mettre en évidence les stratégies de résistance qui peuvent être adoptées par les aînés en réaction à ces injonctions ou, à l’inverse, la manière dont leurs capacités de résistance sont impactées par le vieillissement. Comme énoncé ci-dessus, ce numéro se veut ouvert à la diversité des résistances présentes dans l’espace social : des plus passives aux plus actives, des plus réactives aux plus proactives (en proposant, par exemple, des modèles alternatifs aux modèles dominants), etc.
  • Présenter ces stratégies de résistance en lien avec les facteurs (micro- et/ou méso- et/ou macro-) qui favorisent ou non l’émergence de(s) résistances, mais aussi et surtout qui orientent la forme prise par ces résistances ou, à l’inverse, rendre compte de la manière dont ces facteurs modulent les capacités de résistance en étant autant de ressources et/ou d’obstacles.
In fine, la perspective privilégiée pour ce numéro, qui est celle du vécu des aînés, ne doit pas empêcher la montée en généralité : l’expérience des individus est bien un point d’ancrage pour la réflexion à partir duquel il est possible de formuler des propositions plus générales sur les constructions sociales relatives au(x) vieillissement(s). 

Participation

30 janvier 2013 : envoi d’un résumé de 1000 mots, 

simultanément à blanche.leider@uclouvain.be et thibauld.moulaert@uclouvain.be ainsi qu’à la revue : redac@revue-emulations.net

15 février 2013 : retour des coordinateurs du dossier marquant l'accord ou le refus de la proposition.

1er juin 2013 : envoi des manuscrits, simultanément à blanche.leider@uclouvain.be et thibauld.moulaert@uclouvain.be ainsi qu’à la revue : redac@revue-emulations.net.

Les textes seront écrits en français et compteront entre 25000 et 35000 signes espaces compris, incluant la bibliographie. Les articles dépassant cette limite ne seront pas considérés. Les auteurs feront attention à couvrir une problématique bien délimitée, et à soigner la précision et la concision de leur expression. Les auteurs les feront parvenir sous format WORD, accompagnés d’un abstract de 300 mots.

15 juillet 2013 : retour du comité de lecture vers les auteurs.

15 septembre 2013 : dépôt final du manuscrit.

Mars 2014 : publication de la revue.

Règles typographiques

  • Police Garamond 10 pour le corps de texte, Arial pour les titres.
  • Marges justifiées à gauche et à droite.
  • Citations courtes (moins de quatre lignes) dans le corps du texte entre guillemets français (« citation ») et non anglais ("citation").
  • Citations longues dans un paragraphe en retrait vers la droite.
  • Pas de paragraphe vide entre deux paragraphes.
  • Référence de type Harvard dans le texte sur ce modèle : (Simmel 2008 : 25).
  • Le moins possible de notes de bas de page.
  • Titre court (max 6 mots) avec sous-titre plus long si nécessaire.
  • Pas d’italique, ni de gras, ni de soulignement dans le texte, excepté l’italique pour les titres d’ouvrage.
  • Bibliographie complète en fin de texte, exclusivement sous le modèle :
Wittgenstein L. (2004) : Recherches philosophiques. Paris : Gallimard – NRF.
Lowe J. (1997) : « Ontological categories and natural kinds ». In Philosophical Studies, vol. 26 n°1, pp. 29-46.

Responsables scientifiques du numéro 

  • Blanche Leider, doctorante en sociologie, aspirante du FNRS – Fonds National de la Recherche Scientifique, UCL.
  • Thibauld Moulaert, post-doctorant en sociologie, chargé de recherche FNRS – Fonds National de la Recherche Scientifique, UCL.
Pour plus d’information sur le dossier: blanche.leider@uclouvain.be
 
 

Dates

  • mercredi 30 janvier 2013

Mots-clés

  • vieillissement, âge, résistance

Contacts

  • Blanche Leider
    courriel : blanche [dot] leider [at] uclouvain [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Grégoire Lits
    courriel : gregoire [dot] lits [at] uclouvain [dot] be

Pour citer cette annonce

« Résistance(s) et viellissement(s) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 05 décembre 2012, http://calenda.org/230530