AccueilTémoins et témoignages. Figures et objets du XXe siècle

Témoins et témoignages. Figures et objets du XXe siècle

Witnesses and witness accounts. Figures and objects of the 20th century

*  *  *

Publié le jeudi 06 décembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le colloque international et interdisciplinaire « Témoins et témoignages. Figures et objets du XXe siècle » organisé par la Fondation pour la mémoire de la déportation (FMD), entend questionner les multiples figures du témoin au cours du XXe siècle, poser un cadre conceptuel et méthodologique, porter enfin un regard croisé sur les différentes approches et les différents usages et mésusages des témoignages et des témoins, tant dans l’espace savant que dans l’espace public.  

Annonce

Témoins et témoignages. Figures et objets du XXe siècle : colloque international et interdisciplinaire organisé par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD), à Paris, Hôtel national des Invalides, 13, 14 et 15 décembre 2012

Présentation

Portée à partir de la Grande Guerre et tout au long du XXe siècle par plusieurs grandes vagues testimoniales, la figure du témoin s’est peu à peu imposée, à la fois dans l’espace public et dans l’espace savant, au point de devenir centrale dans les années 90. Répondant à une très forte demande sociale, les témoins ne cessent plus, en effet, d’être sollicités, mobilisés, recensés, interviewés, enregistrés, diffusés et exposés, non sans péril, par le secteur éditorial, les médias, l’école, les tribunaux ou encore les musées. De leur côté, les sciences humaines et sociales se sont également emparées de cette figure du XXe siècle : l’histoire (J.N. Cru, 1929 et 2006), la sociologie (M. Pollak, 1986 et R. Dulong, 1998), la littérature (C. Dornier, 2005, Ch. Lacoste, 2010), l’anthropologie ou encore la psychiatrie (D. Fassin, R. Rechtman, 2007), etc. ont largement contribué à baliser et à mettre en perspective cette « ère du témoin » (A. Wieviorka, 1998). Toutefois, par-delà le constat de cet engouement, deux observations s’imposent : d’une part, ces différentes disciplines dialoguent encore trop peu entre elles sur ce sujet qu’elles ont pourtant en partage ; de l’autre, l’apport du témoin pour une appréhension critique du passé ainsi que les usages du témoignage demeurent fortement controversés sinon contestés, particulièrement en histoire (P. Ricoeur, 2000, S. Audouin-Rouzeau, A. Becker, 2000 ; F. Rousseau, 2003, Y. Thanassekos, S. Timperman, 2003). 

Prenant acte de cette conjoncture problématique, ce colloque entend questionner les multiples figures du témoin au cours du XXe siècle, poser un cadre conceptuel et méthodologique, porter enfin un regard croisé sur les différentes approches et les différents usages et mésusages des témoignages et des témoins, tant dans l’espace savant que dans l’espace public.

Au total, le colloque souhaite envisager le « témoignage » dans toutes ses dimensions en tant qu’objet historique, social, politique, psychologique, et culturel : le témoignage comme partage et transmission de connaissance et d’expérience, le témoignage comme représentation de soi et du monde, le témoignage comme quête de reconnaissance sociale et politique, comme un élément dans un processus de deuil, comme une fonction identitaire, etc.

PROGRAMME 

Jeudi 13 décembre 2012

Salon d’honneur du Musée de l’Armée

Témoins et témoignages dans différents contextes

Matinée :

Président de séance : Serge Barcellini, conseiller du ministre délégué aux Anciens Combattants

9 heures Ouverture : Marie-José Chombart de Lauwe, présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

  • 9h15 Table ronde « témoins-chercheurs »,
    • animée par Yannis Thanassekos (Université libre de Bruxelles)
    • participants
      • témoins : Marie José Chombart de Lauwe (Ravensbrück), Fernand Devaux (Auschwitz)
      • chercheurs : Claudine Cardon-Hamet(historienne), Myriam Fellous- Sigrist(historienne, Association Histoire des Chemins de Fer), Pierre-Emmanuel Dufayel (chercheur, Université de Caen, CRHQ). 
  • 11 heures Anne Marie Granet-Abisset (Université de Grenoble), Le témoin au Musée : acteur et « écrivain » de l’histoire ?
  • 11 h 30 Charles Heimberg (Université de Genève), L’usage du témoignage en classe d’histoire, potentiel d’apports et potentiel d’écueils.
  • 12 heures Débat avec la salle.

Pause déjeuner

Après midi :

Président de séance : Jean Michel André, médecin, président de la commission médico-sociale de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, membre du conseil scientifique.

  • 14 h 30 Richard Rechtman (médecin, directeur d’études à l’EHESS), Les bourreaux sont-ils des témoins ordinaires ?
  • 15 heures Sébastien Ledoux (Centre d’histoire sociale du XXe siècle), Les témoins au cœur du dispositif du procès Barbie (1987)
  • 15 h 30 Yves Ternon (Paris IV-Sorbonne), L’historien dans le prétoire
  • 16 h 00 Michel Pierre (médecin psychiatre, sur-expert auprès du ministère de la défense et des anciens combattants), Le témoin au-delà du témoignage.
  • 16 h 15 Serge Raymond (psychologue hospitalier), Témoignages et mémoires déportées.
  • 16 h 30 Geneviève Van Cauwenberge (Université de Liège), Le témoignage audiovisuel à l’ère des images digitales.
  • 17 heures Vincent Lowy (Université de Lorraine), Les films nazis sur Westerbork et Terezin : état de la recherche sur deux documents complexes.
  • 17 h 30  Débat avec la salle

18 heures Violaine de Villers (cinéaste), Le film comme objet de témoignage ?

Vendredi 14 décembre 2012

(Auditorium Austerlitz du Musée de l’Armée)

Grandes vagues testimoniales

Matinée

Président de séance : Jacques Aron (professeur honoraire, essayiste)

  • 9 heures Thomas Fontaine (CNRS-Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Un témoin devenu historien : Pierre-Serge Choumoff.
  • 9 h 30 Bertrand Hamelin (agrégé et docteur en histoire), Un historien et ancien déporté face aux témoignages : Michel de Boüard.
  • 10 heures Michel Fabréguet (IEP de Strasbourg), Du Journal aux Mémoires d’Arnold Douwes. L’évolution d’un témoignage sur des sauvetages de victimes des politiques de répression et de persécution pendant la Seconde Guerre mondiale aux Pays-Bas.
  • 10 h 30 Françoise Passera (CRHQ, CNRS-Université de Caen), « Écrits de Guerre et d’Occupation, EGO 1939-1945 » : le recensement des témoignages publiés depuis 1940. Présentation de l’instrument de travail et perspectives de recherche.
  • 11 heures Nicolas Mariot (CNRS), Les témoignages des combattants français de 1914-1918. Un état des lieux statistique.
  • 11 h 30 Julien MARY, (Université Paul Valéry-Montpellier III), Du soupçon à la réhabilitation ? Strates et codes de construction de la vague testimoniale des prisonniers français de la guerre d’Indochine (1950-2010).
  • 12 h 00 Débat avec la salle

Pause déjeuner.

Après midi

Président de séance : Michel Fabréguet

  • 14 heures Laurence de Cock (Université de Lyon II), L’usage médiatique des témoignages de la guerre d’Algérie, ou la fabrique d’un nouveau roman colonial.
  • 14 h 30 Laurent Douzou (Maison Française d'Oxford), Le statut du témoin à travers les « Grands corpus » (série 72 AJ des Archives nationales) et les témoignages recueillis aux lendemains de la Libération par la CHOLF, puis le CH2GM.
  • 15 heures Jean-François Muracciole (Université de Montpellier III), Les notions d'objectivité et de subjectivité du témoignage rétrospectif à travers l'exemple des Français Libres.
  • 15 h 30 Riki Van Boeschoten (Université de Thessalie),  Entre témoignages et récits de vie : Quels rapports ?
  • 16 heures Luc Capdevila, (Université Rennes II) et Nicolas Richard (CNRS), Témoins et témoignages indiens. Figures et objets de la guerre du Chaco, 1932-1935.
  • 16 h 30 Albert Mingelgrün (Université Libre de Bruxelles, Institut d'Etudes du Judaïsme "Martin Buber"), Abraham Fogelbaum ou le témoin involontaire.
  • 17 heures Henriette-Rika Benveniste (Université de Thessalie), Témoignages des survivants et recherche historique. Nouvelles perspectives pour l’histoire de la Shoah en Grèce.
  • 17 h 30 Débat

Samedi 15 décembre

(Auditorium Austerlitz du Musée de l’Armée)

Des usages du témoignage

Matinée

Présidente de séance : Joëlle Dusseau, Inspectrice générale de l’Education nationale (H)

  • 9 heures François Rastier (CNRS-INaLCO, Paris), Quand le roman entend dépasser l’histoire, reconsidérer les rapports de la littérature et de l’histoire.
  • 9 h 30 Alain Bihr (Université de Franche-Comté),  La mémoire collective comme imaginaire social à partir de l’œuvre de Jean Norton Cru.
  • 10 heures Charlotte Lacoste (Université de Lorraine), Le témoignage comme genre littéraire en France de 1914 à nos jours.
  • 10 h 30 Peter Kuon (Université de Salzburg/Autriche), Les « trous » des témoignages de la déportation politique.
  • 11 heures Bruno Védrines(Université de Genève), Entre reconnaissance et méprise : le texte de témoignage dans le cours de français.
  • 11 h 30  Débat.

12 heures Conclusion du colloque : Frédéric Rousseau (Université Montpellier III)

Références citées :

  • Stéphane Audoin-Rouzeau, Annette Becker, 14-18, retrouver la guerre, Paris, Gallimard, 2000.
  • Jean Norton Cru, Témoins, Nancy, PUN, 2006 (Paris, Les Etincelles, 1928)
  • Carole Dornier, Renaud Dulong eds, Esthétique du témoignage, Paris, Ed. de la Maison des sciences de l’homme, 2005.
  • Renaud Dulong, Le témoin oculaire.Les conditions sociales de l’attestation personnelle, Paris, Ed. de l’EHESS, 1998.
  • Didier Fassin, Richard Rechtmann, L’Empire du traumatisme. Enquête sur la condition de victime, Paris, Flammarion, 2007.
  • Charlotte Lacoste, Séductions du bourreau, Paris, PUF, 2010.
  • Michael Pollak, Nathalie Heinich, « Le témoignage », Actes de la recherche en sciences sociales, 1986, vol. 62, n°1, p. 3-29.
  • Paul Ricœur, La mémoire, l’histoire, l’oubli, Paris, Le Seuil, 2000.
  • Frédéric Rousseau, Le procès des témoins de la Grande guerre. L’affaire Norton Cru, Paris, Le Seuil, 2003.
  • Y. Thanassekos, S. Timperman, « Le statut du témoignage dans les recherches historiques sur les camps de concentration et d’extermination nazis », Cahier international. Etudes sur le témoignage audiovisuel des victimes des crimes et génocides nazis, n° 9, juin 2003, Bruxelles, Editions du Centre d’Etudes et de Documentation Fondation Auschwitz.
  • Annette Wieviorka, L’Ere du témoin, Paris, Plon, 1998.

Comité d’organisation :

Jacques Aron, Charles Heimberg, Yves Lescure, Cyrille Le Quellec, Frédéric Rousseau, Yannis Thanassekos.

Conseil scientifique :

Président

M. Pierre AYÇOBERRY, Professeur émérite des Universités, (Université de Strasbourg)

Membres

  • M. Rik Van AERSCHOTT, Président d’honneur de la Vrije Universiteit Brussel (VUB)
  • Docteur Jean Michel ANDRÉ, Médecin, Président de la Commission médico-sociale
  • Monsieur Jacques ARON, Architecte urbaniste, historien spécialiste du judaïsme
  • Madame Aleth BRIAT, Professeure d’histoire (ER), Secrétaire générale de l’association des professeurs d’histoire et de géographie (APHG)
  • Mme Claudine CARDON-HAMET, Agrégée Historie et Géographie, docteur en Histoire, Professeure d’histoire (ER)
  • Mme Joëlle DUSSEAU, Inspectrice générale de l’éducation nationale, Histoire et Géographie
  • Mme Gaël EISMANN, Maître de Conférences, Seconde Guerre Mondiale, Université de Caen Basse Normandie
  • Mme Patricia GILLET, Conservateur en Chef, Archives de France
  • M. Charles HEIMBERG, Professeur d’histoire, spécialiste de la didactique de l’enseignement.
    Université de Genève (IUFE & FPSE), Observatoire Histoire & École
  • Mme Christine LEVISSE-TOUZE, Historienne, Directrice des Deux Musées, Musée Jean Moulin et Mémorial Leclerc
  • Mme Rita THALMANN, Professeur émérite des Université
  • Mme Barbara VORMEIER, Maître de conférence (H) à l’Université Louis Lumière de Lyon II (civilisation allemande)
  • Docteur Jean Michel ANDRÉ, Médecin, Président de la Commission médico-sociale
  • M. Michel FABRÉGUET, Docteur ès lettres de l'Université de Paris IV Sorbonne (1995), docteur en Histoire, professeur à l'IEP de Strasbourg (depuis 1996), ancien directeur du centre d'études germaniques (2000-2002)
  • Pr Bernard GARNIER, Ancien directeur du CRHQ à l’Université de Caen Basse Normandie, Membre associé du CRHQ
  • M. Jean GAVARD, Inspecteur général honoraire de l’Eduction nationale, ancien doyen de l’inspection, Résistant, déporté à Mauthausen-Gusen
  • M Bruno LEROUX, Directeur historique de la Fondation de la Résistance, Normale Sup Paris
  • Mme Agnès MAGNIEN, Directrice des Archives nationales
  • M. Jean QUELLIEN, Professeur émérite des Universités
  • M. Robert STEEGMANN, Docteur en histoire, agrégé des Universités, Enseignant en classes préparatoires à Strasbourg
  • M. François MARCOT, Professeur des Universités, Besançon
  • Docteur Michel PIERRE, Médecin psychiatre, Sur-expert auprès du Ministère de la défense/AC
  • Docteur Serge RAYMOND, Psychologue hospitalier, Expert auprès des Tribunaux
  • M. François ROUQUET, Professeur des Universités, Responsable axe 2ème Guerre mondiale, Université de Caen Basse Normandie
  • M. Frédéric ROUSSEAU, Professeur des universités, histoire, Université Montpellier
  • M. Yannis THANASSEKOS, Collaborateur scientifique à l’Université de Bruxelles et de Liège, 
    Sociologue, ancien directeur de la Fondation Auschwitz de Bruxelles
  • M. Jean VIGREUX, Professeur des Universités, Université de Franche Comté
  • M. Maurice VOUTEY, Historien, ancien déporté
  • M. Serge WOLIKOW, Agrégé d'histoire, chaire d’histoire contemporaine à l'université de Bourgogne, chercheur en histoire politique du mouvement ouvrier, expert français au Conseil international des archives, directeur de la Maison des sciences de l'homme (MSH) de Dijon, président du réseau des MSH.
  • M. le représentant de la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives, Ministère de la défense
  • Au titre de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Mme Marie-José CHOMBART de LAUWE, Présidente de la FMD, Résistante, déportée à Ravensbrück puis Mauthausen, Directrice de recherche honoraire au CNRS
  • M Yves LESCURE, Directeur général
  • Monsieur Arnaud BOULLIGNY, Doctorant en Histoire, Chargé du groupe de recherche à Caen
  • Monsieur Cyrille LE QUELLEC, Chercheur, chargé du projet Internement, et documentaliste de la FMD.

Lieux

  • Hôtel national des Invalides (Salon d'honneur et auditorium Austerlitz) - 129 rue de Grenelle
    Paris, France (75007)

Dates

  • jeudi 13 décembre 2012
  • vendredi 14 décembre 2012
  • samedi 15 décembre 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • témoins, témoignages, déportation, colloque

Contacts

  • Yves Lescure
    courriel : revue [dot] en [dot] jeu [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Yves Lescure
    courriel : revue [dot] en [dot] jeu [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Témoins et témoignages. Figures et objets du XXe siècle », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 06 décembre 2012, http://calenda.org/230851