AccueilDomination et marché

Domination et marché

Domination and markets

Congrès de l'Association française de sociologie 2013 – RT 12 « Sociologie économique »

Association française de sociologie 2013 – RT 12 "Economic sociology" conference

*  *  *

Publié le mardi 18 décembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

L’importance du marché dans les relations sociales fait l’objet aujourd’hui de nombreuses préoccupations et contestations, de la part des spécialistes de l’économie comme des mouvements militants. Nombre d’acteurs mettent en cause le marché comme modalité dominante d’organisation des échanges, au motif qu’il conduirait intrinsèquement à une croissance des inégalités, à la déshumanisation des relations sociales et à la dégradation de l’environnement. Ils proposent d’organiser d’autres systèmes d’échanges qui passent par une allocation différente de la rente entre les acteurs, par des systèmes de mutualisation de moyens ne reposant pas sur la propriété privée, ou encore par la négociation collective des termes du contrat entre les partenaires de l’échange.

Annonce

Argumentaire

L’importance du marché dans les relations sociales fait l’objet aujourd’hui de nombreuses préoccupations et contestations, de la part des spécialistes de l’économie comme des mouvements militants. Nombre d’acteurs mettent en cause le marché comme modalité dominante d’organisation des échanges, au motif qu’il conduirait intrinsèquement à une croissance des inégalités, à la déshumanisation des relations sociales et à la dégradation de l’environnement. Ils proposent d’organiser d’autres systèmes d’échanges qui passent par une allocation différente de la rente entre les acteurs, par des systèmes de mutualisation de moyens ne reposant pas sur la propriété privée, ou encore par la négociation collective des termes du contrat entre les partenaires de l’échange.

Les contrats locaux (SEL, Amaps, groupements d’achat…), les coopératives d’habitat, les systèmes d’auto-partage apparaissent aujourd’hui comme des dispositions envisagées par des collectifs militants ou non militants pour tenter d’organiser des conditions d’échange nouvelles. De telles initiatives, et les mouvements de contestation des marchés auxquelles elles font écho, posent un certain nombre de questions pour la sociologie économique. Certains analystes y voient la recherche d’alternatives au marché, dans une période dans laquelle l’inexorable extension du domaine qu’il couvre représenterait une menace pour la vie en société. D’autres considèrent que le domaine des relations marchandes relève déjà d’une pluralité de modes d’organisation, « le marché » auquel on se réfère d’habitude pour le critiquer ne renvoyant qu’à un modèle très particulier et caricatural promu par l’idéologie libérale (« le marché auto-régulateur », « le marché de la concurrence pure et parfaite ») mais qui n’apparaît pas comme dominant dès lors qu’on prête une attention détaillée aux différents dispositifs qui régulent le fonctionnement des marchés réels (systèmes de qualification des biens, réseaux sociaux, régulation par la puissance publique, etc.). Les solutions à chercher aux dysfonctionnements actuels ne seraient dès lors pas du côté du « hors marché » mais bien plutôt dans l’exploration de la diversité des modes d’organisations actuels, pour mieux analyser les effets négatifs et vertueux que chacun d’entre eux peut générer. Comment peut-on comprendre ce débat et les solutions proposées ? Par quels mécanismes se construisent les alternatives aux modes d’organisation marchands dominants ? Quels en sont les effets ? Dans quelle mesure ces alternatives échappent-elles aux formes d’organisation contre lesquelles elles s’élaborent ? Vers quels principes de morale économique pointent-elles ? La notion même de marché est-elle encore pertinente, comme catégorie générale et unifiée, pour rendre compte de la pluralité des modes d’organisations des échanges ?

Conditions de soumission

Les propositions de communication sont à envoyer à l’adresse afs.rt12@gmail.com au plus tard le 28 janvier 2013.

Elles devront comporter les nom, prénom, institution de rattachement et adresse mail du ou des auteurs, le titre de la communication et, en moins de 5000 signes, une présentation du sujet : question traitée, méthodologie de la recherche, le cas échéant terrain étudié, résultats mis en avant, bibliographie sommaire.

Le colloque se tiendra à Nantes, du 2 au 5 septembre 2013.

Toutes les informations sur l’organisation des sessions du RT12 au congrès 2013 de l’AFS seront disponibles sur le carnet de recherche du réseau http://socioeco.hypotheses.org/.

Comité scientifique

  • Sophie Dubuisson-Quellier, 
  • Caroline Dufy, 
  • Anne Jourdain,
  • Ronan Le Velly, 
  • Alexandre Mallard,
  • Sidonie Naulin, 
  • Hélène Richard,
  • Marie Trespeuch, 
  • Alina Surubaru, 
  • Antoine Vernet.

Lieux

  • Nantes, France (44)

Dates

  • lundi 28 janvier 2013

Mots-clés

  • sociologie économique, sociologie des sciences et technique, marché, domination, concurrence, connaissance

Contacts

  • RT12
    courriel : afs [dot] rt12 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Ronan Le Velly
    courriel : levelly [at] supagro [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Domination et marché », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 18 décembre 2012, http://calenda.org/232193