AccueilLe rapport au monde de l'Italie, du Risorgimento à nos jours

Le rapport au monde de l'Italie, du Risorgimento à nos jours

Italy's relationship to the world from the Risorgimento to the present day

dossier thématique pour les Cahiers de la Méditerranée

Cahiers de la Méditerranée theme issue

*  *  *

Publié le lundi 17 décembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Depuis le début du processus d’unification, la question nationale italienne a toujours été le fruit d’une dialectique avec le monde extérieur, aussi bien  en ce qui concerne l’interprétation interne de l’idée nationale que dans un positionnement vis-à-vis des autres nations. L’Italie représente ainsi un exemple particulièrement intéressant : celle d’une puissance inachevée ou faible, mais pourvue aussi de différents réseaux d’acteurs italiens dans le contexte mondial, souvent éloignés de la sphère étatique. L’étude de l’évolution de ce rapport nous permet non seulement de porter un regard renouvelé sur la construction de l’identité italienne mais aussi de formuler une série d’observations sur les aspects les plus contemporains des mutations entrainées par la mondialisation. Cet appel s’adresse aux chercheurs en sciences humaines souhaitant contribuer à un dossier thématique « Le rapport de l’Italie au monde du Risorgimento à nos jours », coordonné par Jean-Pierre Darnis (CMMC, Université de Nice Sophia Antipolis).

Annonce

Appel à Proposition d’un dossier thématique pour les Cahiers de la Méditerranée : « Le rapport au monde de l’Italie du Risorgimento à nos jours »

Jean-Pierre DarnisCMMC, Université de Nice Sophia Antipolis

Argumentaire

Depuis le début du processus d’unification, la question nationale italienne a toujours été le fruit d’une dialectique avec le monde extérieur, aussi bien  en ce qui concerne l’interprétation interne de l’idée nationale que dans un positionnement vis-à-vis des autres nations. Lors du Risorgimento la France alterne les campagnes militaires en Italie. De son côté l’Autriche représente l’occupant qu’il faut chasser du territoire. Une fois l’unité réalisée, le royaume d’Italie cherche à s’affirmer dans le concert des nations européennes. C’est au  gré des alliances et des oppositions que l’Italie construit son identité.   

Le premier filon de lecture de ce rapport au monde doit donc être celui, classique, de la représentation de l’Italie dans l’altérité, ce qui débouche sur l’affirmation d’une puissance italienne. La puissance comme corollaire d’une identité nationale atteindra son paroxysme lors de la période mussolinienne. Et c’est dans ce contexte que la référence à la Méditerranée, au mare nostrum, sera utilisée pour désigner le bassin géographique de l’exercice d’une domination militaire italienne.  Après la seconde guerre mondiale, l’Italie a introduit dans sa constitution des références à la promotion de la paix et de la légalité internationale qui apparaissent comme autant d’anticorps vis-à-vis d’une affirmation exacerbée de la puissance. Le discours de domination disparait, mais les références aux grands ensembles de projection de l’Italie restent.  Pour l’Italie, l’heure est à l’intégration au sein de l’Alliance Atlantique et de l’Europe, des choix fondamentaux qui définissent les points cardinaux de la politique extérieure de l’Italie.

Dans les années 1980, nous assistons à une reprise relative du discours national, avec les débats qui tournent autour du statut de « moyenne puissance » italienne. Les socialistes italiens, force politique émergente de cette décennie, se font alors les promoteurs d’une relative renationalisation de la politique extérieure italienne. Ici encore, la Méditerranée apparait souvent comme synonyme du rayon d’action d’une véritable politique extérieure italienne, celle qui passe par une série de rapports bilatéraux. De plus, l’importance du groupe pétrolier ENI dans l’action extérieure de l’Italie vient renforcer cette projection de l’Italie vers la rive sud de la Méditerranée. 

Mais à côté de cette lecture objective de la position de l’Italie dans la politique internationale, nous pouvons relever une série d’autres éléments originaux qui nous permettent d’enrichir cette histoire du rapport au monde de l’Italie.

L’Italie est au centre d’une série de flux planétaires qui débordent le cadre de la politique étrangère. L’émigration représente certainement un facteur fondamental pour la compréhension de cette question. Il s’agit non seulement d’une question historique, mais aussi culturelle, sociale et économique. Aujourd’hui les communautés d’origine italienne sont à la fois récepteurs et sources de l’identité  italienne dans le monde.

Le made in Italy vient prolonger cette réflexion sur le rapport au monde. Il permet de prendre en compte l’importance des flux économiques, mais aussi d’évoquer la sociologie de l’exportation et les représentations identitaires véhiculées par des produits italiens. L’agroalimentaire, le design et la mode sont à cet égard particulièrement significatifs.

L’analyse de la production et de l’organisation de la production dans un contexte international pousse à une série de redéfinitions de l’identité nationale dans la mondialisation : il s’agit du débat autour du sistema-paese, un concept d’organisation en réseau systémique visant à augmenter la performance dans le cadre d’un processus d’internationalisation. Ici, nous pouvons observer les mobilisations d’acteurs italiens ancrés dans leur territoire qui se projettent dans un contexte mondial par le biais d’actions de promotions économiques, touristiques voire culturelles.

L’Italie fournit également un terrain d’observation propice pour évaluer le rôle des acteurs paraétatiques et non étatiques dans la construction du rapport au monde. Parmi les acteurs paraétatiques il faut souligner le rôle des entreprises contrôlées par l’Etat, souvent d’anciens monopoles, qui mènent une action internationale propre. L’exemple le plus significatif est celui de l’ENI. En ce qui concerne les acteurs non étatiques, les organismes non gouvernementaux et les institutions religieuses contribuent également à ce rapport au monde: la CARITAS, la Communautés de Sant’Egidio ou la congrégation de missionnaires comboniens apparaissent souvent comme des acteurs italiens dans le cadre international.

L’Italie représente ainsi un exemple particulièrement intéressant : celle d’une puissance inachevée ou faible, mais pourvue aussi de différents réseaux d’acteurs italiens dans le contexte mondial, souvent éloignés de la sphère étatique.  L’étude de l’évolution de ce rapport nous permet non seulement de porter un regard renouvelé sur la construction de l’identité italienne mais aussi de formuler une série d’observations sur les aspects les plus contemporains des mutations entrainées par la mondialisation.

Participation

  • Cet appel s’adresse aux chercheurs en sciences humaines souhaitant contribuer à un dossier thématique « Le rapport de l’Italie au monde du Risorgimento à nos jours », coordonné par Jean-Pierre Darnis.
  • Les articles, inédits, devront apporter une série d’éclairages originaux sur ces questions. Le dossier sera publié par les Cahiers de la Méditerranée,  revue à comité de lecture classée par l’AERES, édité en format papier et en ligne sur le portail  revues.org http://cdlm.revues.org/). 

Les articles reçus, d’une longueur comprise entre 30000 et 50000 signes (espaces et notes comprises) devront parvenir à darnis@unice.fr

avant le 1er juillet 2013.

Ils seront soumis, avant publication et décision du comité de rédaction, à une double expertise  après avoir été rendus anonymes. Les auteurs sont invités à respecter scrupuleusement les normes éditoriales de la revue (http://cdlm.revues.org/index1225.html).

Comité de rédaction et de lecture de la revue

http://cdlm.revues.org/index5772.html 

Lieux

  • Campus Carlone Université de Nice-Sophia Antipolis - 98 boulevard Edouard Herriot
    Nice, France (06)

Dates

  • lundi 01 juillet 2013

Mots-clés

  • Italie, politique extérieure, identité internationale, Risorgimento

Contacts

  • Jean-Pierre Darnis
    courriel : darnis [at] unice [dot] fr

Source de l'information

  • Jean-Pierre Darnis
    courriel : darnis [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le rapport au monde de l'Italie, du Risorgimento à nos jours », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 17 décembre 2012, http://calenda.org/232332