AccueilItalica Biblia. La Bible et l'Italie entre Renaissance et Réforme

Italica Biblia. La Bible et l'Italie entre Renaissance et Réforme

Italica Biblia. The Bible and Italy between Renaissance and Reform

*  *  *

Publié le mercredi 19 décembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque international qui se tiendra à la Maison de la recherche et des sciences de l’homme de l’université de Caen Basse-Normandie étudiera à la fois la place de la Bible dans la culture italienne de la Renaissance, et celle des Italiens dans la culture biblique européenne au temps des réformes.

Annonce

Italica Biblia. La Bible et l’Italie entre Renaissance et Réforme

  • Début : 17 janv. 2013 - 14:00
  • Fin : 18 janv. 2013 - 18:00
  • Lieu: MRSH Salle des actes SH 027
  • Responsable scientifique : S. Fabrizio-Costa
  • Coordination scientifique: François Dupuigrenet Desroussilles (Florida State University)

Ce colloque international qui se tiendra à la maison de la recherche et des sciences de l’homme de l’université de Caen Basse-Normandie étudiera à la fois la place de la Bible dans la culture italienne de la Renaissance, et celle des Italiens dans la culture biblique européenne au temps des réformes.

Présentation

Contrairement à l’idée reçue selon laquelle l’Italie, pays du catholicisme triomphant, aurait été de tout temps étrangère à la culture biblique de ses voisins du nord protestants, l’Italie est au quinzième siècle le pays d’Europe où la connaissance de l’Ecriture est la plus répandue, aussi bien en latin qu’en langue vulgaire, grâce aux presses de toute la péninsule et d’abord à celles de Venise. Au siècle suivant les hébraïstes chrétiens d’Italie font participer la philologie italienne au mouvement de retour aux sources bibliques du christianisme qui secoue l’Europe réformée, et les premières traductions faites en toscan d’après l’hébreu et le grec ne rencontrent pendant une trentaine d’années aucune opposition de l’Eglise romaine. Les modèles iconographiques dérivés des bibles vénitiennes s’imposent, par le canal des éditions lyonnaises, jusque vers l’Espagne ou l’Angleterre, tandis que les graveurs italiens répandent l’œuvre biblique de Raphael, de Jules Romain ou de Titien.

Mais a partir du concile de Trente (1545-1563) une pesante censure ecclésiastique sur les éditions bibliques, considérées comme incitations a l’hérésie, se met peu a peu en place dans toute l’Italie, provoquant un véritable arrachement culturel : bibliothèques expurgées, bûchers de bibles interdites, prohibition des éditions en langue vulgaire et même des paraphrases – y compris latines -, qui ne peuvent plus être publiées qu’a l’étranger et qu’il devient périlleux de conserver. La présence biblique dans la religion des Italiens doit dès lors, comme en Espagne, emprunter des voies indirectes ou l’image joue un rôle essentiel.

En parallèle une importante exposition-dossier au Musée des Beaux-Arts présentera du 15 décembre 2012 au 3 mars 2013 un choix de gravures bibliques italiennes des quinzième et seizième siècles tirées de la célèbre collection Mancel et de bibles de la même période venues principalement des collections bas-normandes recensées dans la base de données « Routes du livre ancien italien en Normandie ».

Comité scientifique 

  • Olivier Christin (université de Neufchâtel et Ecole pratique des hautes études, Paris)
  • Marie-Luce Demonet (CESR, Tours)
  • Silvia Fabrizio-Costa (Université de Caen)
  • Max Engamarre (Université de Genève)
  • Bernard Huchet (Bibliothèque municipale de Caen)
  • Carlo Ossola (Collège de France)
  • Alain Tallon (Université de Paris IV)
  • Bernard Vouillot (Bibliothèque universitaire de Caen)

Intervenants

Alain Tallon. Introduction

  • Carlo Ossola (Collège de France) Bible et littérature: Le livre des livres et les « petits livres » (ta biblia).
  • Rita Librandi (université de Naples L’Orientale) L’Ecriture en vulgaire : le circuit dominicain (14e-15e siècles)
  • Saverio Campanini (CNRS, Paris), Kabbale chrétienne et exégèse: les gloses du Psautier polyglotte d'Agostino Giustiniani (1516)
  • Elodie Attia (université de Heidelberg). La terminologie hébraïque dans le Thesaurus Linguae Sanctae de Sante Pagnini
  • Elise Boillet (Centre d’etudes supérieures de la Renaissance, Tours) Les psaumes de Pellegrino degli Erri (Venise 1573)
  • Stefano Prandi (université de Berne) Au nom de Jehovah: Giulio Cesare Pascali et sa traduction des Psaumes (Genève, 1592)
  • Edoardo Barbieri (université catholique du Sacré-Cœur, Milan) Entre Bible et liturgie : les éditions des Epistole e Vangeli de Remigio Nannini (1567-1600)
  • Daniele D’Aguanno (université de Naples L’Orientale) Massimo Teofilo traducteur de la Bible
  • Gigliola Fragnito (université de Parme) La censure de l’Ecriture en France et en Italie au 16e siècle
  • Ilaria Andreoli (Bibliothèque du Congres, Washington DC) Espace et réseaux de l’iconographie biblique italienne dans le livre illustré européen
  • François Dupuigrenet Desroussilles (Florida State university, Tallahassee) Italianisme et biblisme à la cour de France sous les rois Valois

Max Engammare (université de Genève) Conclusions

Contact et informations

Catherine Bienvenu : catherine.bienvenu@unicaen.fr

Lieux

  • Université de Caen Basse-Normandie - MRSH (Maison de la Recherche en Sciences Humaines) - Esplanade de la paix
    Caen, France (14)

Dates

  • vendredi 18 janvier 2013
  • jeudi 17 janvier 2013

Fichiers attachés

Contacts

  • Catherine Bienvenu
    courriel : catherine [dot] bienvenu [at] unicaen [dot] fr

Source de l'information

  • Catherine Bienvenu
    courriel : catherine [dot] bienvenu [at] unicaen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Italica Biblia. La Bible et l'Italie entre Renaissance et Réforme », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 19 décembre 2012, http://calenda.org/232840