AccueilMusique et justice

Musique et justice

Music and justice. Criminocorpus journal

Revue Criminocorpus

*  *  *

Publié le mercredi 19 décembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Cet appel à contributions pour un dossier de la revue Criminocorpus cherche à analyser sous l’angle historique des œuvres ou des chansons, parfois oubliées, dont la thématique est liée à la criminalité et à la justice. Les articles pourront porter ainsi sur une sélection d’œuvres ou sur des thèmes transversaux et seront accompagnés dans la mesure du possible d’extraits musicaux.

Annonce

« Tenez, voici de l’eau dans cette cruche, une table de pierre, un escabeau, & votre lit : mais de la manière dont vous y alliez, vous n’avez pas dessein qu’on renouvelle le coucher. […] si vous voulez du vin, pour de l’argent, s’entend, & vous ne devez pas le ménager, si vous en avez ; car votre affaire ne sera pas longue. Peut-être… » (le Geôlier à Alexis, dans Le Déserteur, opéra sur livret de Sedaine et une musique de Monsigny, Acte II, scène 1, 1769)

« C’est fini les poteaux ce soir on couche au gnouf
Plus d’osier, plus de filles et surtout plus de bouffe
Les barreaux de la cage se referment sur nous
Mais demain pour ma part j’commence à faire un trou »

Boris Vian, Le Tango interminable des perceurs de coffre-fort (1954)

Argumentaire

De la complainte à la romance, de l’opéra au rock, le monde carcéral, la figure du criminel, de la femme fatale, de l’innocent et du condamné, mais aussi les grandes affaires ayant défrayé la chronique, ont pu inspirer les librettistes, les paroliers, les compositeurs et les chansonniers.

Le milieu carcéral et l’attente de l’exécution capitale sont autant de thèmes récurrents dans les livrets d’opéras depuis Rousseau. La prison devient le théâtre de l’injustice mettant à l’épreuve la sensibilité et la nature même de l’homme moderne (Le Déserteur de Monsigny) ; elle est aussi le lieu d’expression de nouveaux sentiments à travers la naissance du drame bourgeois (Le Colporteur d’Onslow). Les sujets puisent aussi dans des faits réels ou supposés tels (l’affaire Wozzeck reprise par Alban Berg) et peuvent être directement reliés à l’actualité dans le contexte de la chanson engagée.

Si l’artiste utilise fréquemment des faits de justice dans sa propre création, il n’en reste pas moins un individu qui doit souvent s’accommoder de la censure, quand il n’est pas lui-même au centre de difficultés rencontrées avec la justice (le chansonnier Béranger). Qu’il s’agisse du contenu des paroles pouvant heurter la société ou remettant en cause l’ordre établi (Le Gorille de Georges Brassens, Le Déserteur de Boris Vian, etc.) qu’ils aient frayé eux-mêmes avec la délinquance ou aient été la cible des autorités en place, plusieurs artistes ont en effet eu dans leur parcours des démêlés avec la justice et avec le pouvoir en place.

Ce projet de dossier de la revue Criminocorpus cherche à analyser sous l’angle historique des œuvres ou des chansons, parfois oubliées, dont la thématique est liée à la criminalité et à la justice. Les articles pourront porter ainsi sur une sélection d’œuvres ou sur des thèmes transversaux et seront accompagnés dans la mesure du possible d’extraits musicaux.

Trois grands axes thématiques sont ainsi envisagés :

Axe 1 – Figures de criminels mises en musique

Axe 2 – Le crime, la prison et l’exécution des peines dans la musique

Axe 3 – Les artistes face à la justice

Conditions de soumission

Les propositions d’article (1 page maximum) sont à envoyer à l’adresse suivante : redaction.criminocorpus@gmail.com

avant le 15 février 2013

Les articles (30000 signes environ) seront soumis à une double expertise et devront être remis avant le 30 juin 2013 pour une parution du dossier en septembre 2013. Ils devront respecter les normes de présentation de la revue Criminocorpus disponibles à l’adresse suivante : http://criminocorpus.revues.org/93

Responsables scientifiques de ce dossier

La revue Criminocorpus

Criminocorpus est une publication francophone gratuite en ligne. Elle publie des articles de fond, à caractère monographique, historiographique ou de synthèse, ainsi que des notes d’informations relatives à des sources documentaires en ligne (archives, ouvrages, corpus). Elle couvre tous les aspects de la recherche en histoire de la justice, des crimes et des peines et accepte des contributions relevant de toute période ou aire culturelle entrant dans le cadre de sa politique éditoriale. Les textes sont publiés en français mais ils peuvent être doublés par une version dans toute autre langue.

Les articles de « Criminocorpus, les dossiers » présentent la spécificité d’être directement liés à une partie des sources (imprimés, archives, iconographie, documents audiovisuels etc.) sur lesquelles ils s’appuient. Le lecteur trouve donc ici à lire le texte historique et ses sources, partielles ou complètes. Notre intention est de contribuer par ce mode de publication à la diffusion des connaissances dans le domaine de l’histoire de la justice, des crimes et des peines tout en favorisant l’exploitation pédagogique des ressources proposées.

Dates

  • vendredi 15 février 2013

Mots-clés

  • musique, justice, histoire, opéra, chansons, prisons

Contacts

  • Sophie Victorien
    courriel : sophie [dot] victorien [at] cnrs [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marc Renneville
    courriel : marc [dot] renneville [at] damesme [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Musique et justice », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 19 décembre 2012, http://calenda.org/232970