AccueilEnvironnement et (post)humain en Écosse

Environnement et (post)humain en Écosse

Environment and post-human in Scotland

Représentation et mémoire de la terre, de la nature et du vivant

Representation and memory of land, nature and the living

*  *  *

Publié le lundi 14 janvier 2013 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque international étudiera comment l'environnement — la terre et la nature — a été représenté et considéré à travers les âges et comment l'environnement a souvent assumé une place centrale dans l'expression artistique, politique, sociale et culturelle de l'Écosse. Nous examinerons comment ces éléments se situent par rapport à l'être humain, à son passé et son histoire, son existence présente et son devenir : ses dimensions humaines et posthumaines. L'environnement et la nature sont au cœur des préoccupations actuelles et des paradigmes scientifiques : les discours politiques, imprégnés d'écologie et de respect de l'habitat, ont souvent mis en avant un retour à la nature. L'histoire, la civilisation, la politique, l'art, la littérature et le cinéma écossais nous permettront d'explorer ces thèmes.

Annonce

Argumentaire

Ce colloque international étudiera comment l'environnement — la terre et la nature — a été représenté et considéré à travers les âges et comment l'environnement a souvent assumé une place centrale dans l'expression artistique, politique, sociale et culturelle de l'Écosse. Nous examinerons comment ces éléments se situent par rapport à l'être humain, à son passé et son histoire, son existence présente et son devenir : ses dimensions humaines et posthumaines.

L'environnement et la nature sont au cœur des préoccupations actuelles et des paradigmes scientifiques : les discours politiques, imprégnés d'écologie et de respect de l'habitat, ont souvent mis en avant un retour à la nature. L'histoire, la civilisation, la politique, l'art, la littérature et le cinéma écossais nous permettront d'explorer ces thèmes.

À travers les âges, l'environnement et la notion de territoire ont souvent été considérés nécessaires à la manifestation d'une identité écossaise ou à l'expression d'un particularisme écossais. Il est possible d'envisager la terre dans une perspective nationaliste : en tant que lieu d'appartenance et comme parfaite illustration des liens intimes que certains revendiquent ou déclarent entretenir avec la nation et son histoire. La terre sert souvent à l'expression d'une rhétorique et d'une politique nationaliste et indépendantiste.

L'environnement et la nature peuvent aussi être examinés par le biais de l'histoire écossaise et des différents récits qui ont défini l'Écosse. On peut par exemple étudier le développement de la nation écossaise en mettant en avant les caractéristiques de son cadre naturel, comment les activités humaines ont eu des conséquences sur celles-ci ou les ont transformées ou comment ces mêmes caractéristiques ont influencé la perception que l'on avait des habitants ou le regard qu'ils portaient sur eux-mêmes. Les Hautes-Terres et ses habitants, repliés sur eux-mêmes et isolés par le relief, assumèrent en effet le rôle de l'Autre, mystérieux et inquiétant, vers lequel on n'osait guère s'aventurer jusqu'à la récupération des Hautes-Terres en tant que synecdoque de la nation. La politique d'Improvements menée à partir de la fin du XVIIIe siècle contribua à la transformation de cette région en dépeuplant ses vallées et en métamorphosant sa culture vivrière, tandis que la révolution industrielle transformait et reconfigurait les Basses-Terres, modifiant le mode et le cadre de vie des habitants.

Aujourd'hui les métropoles et conurbations font souvent "disparaître" la nature au profit d'un environnement fait de béton et d'acier, entraînant ainsi un perpétuel changement culturel et sociétal de la population des villes et leur évolution vers d'autres types de sociétés. De nouveaux liens se tissent — ou se renforcent — avec le lieu de vie ou la machine, que celle-ci soit industrielle, moyen de transport ou de communication. 

L'environnement et la nature peuvent aussi être considérés par rapport aux menaces qui pèsent sur l'espèce humaine par le biais de catastrophes, qu'elles soient naturelles ou provoquées par l'exploitation dont ils sont sujets. La nature recouvre sa prépotence et se place au-delà du contrôle de l'homme. Le résultat est un monde posthumain, fait d'adaptations et de mutations, de désintégration ou de la disparition de l'espèce humaine ou de ses sociétés, ou alors de l'émergence d'un nouveau type de société, d'une nouvelle espèce.

Conditions de soumission

Thèmes du colloque: Littérature écossaise ; littérature de voyage en Écosse ; Science fiction ; fantastique ; histoire écossaise ; civilisation écossaise ; discours politiques ; rhétorique ; propagande ; idéologie ; nationalisme ; dévolution ; histoire de l'Écosse ; écologie ; écocritique ; industrialisation ; urbanisme ; cinéma ; théâtre ; peinture ; muséographie ; nouvelles technologies ; posthumain ; hybridité.

Envoyez une proposition de communication (20 minutes) d'environ 250 mots (max.) par e-mail à : philippe_laplace@hotmail.com

pour le 31 mars 2013.

Merci d'indiquer votre université ou votre institution d'appartenance et d'y joindre une courte bio-bibliographie. Les communications donneront lieu à une publication imprimée.

Les salles seront équipées d'un projecteur / lecteur de DVD. Merci toutefois de préciser si vous avez besoin d'utiliser ce matériel audiovisuel ou si votre présentation nécessite un accès Internet.

Lieux du colloque

  • Jeudi 17 et vendredi 18 octobre 2013 : Amphithéâtre de Fourcroy, IUFM Griffon ; Fort Griffon, 25000 Besançon.
  • Samedi 19 octobre 2013 : Salon Préclin, UFR SLHS, 30-32 rue Mégevand ; 25000 Besançon.

Pour plus de renseignements, voir : http://ecosse2013.univ-fcomte.fr (à partir de janvier 2013)

Comité scientifique

  • Philippe Laplace, Maître de Conférences, Université de Franche-Comté
  • William Findlay, Professeur, Université de Toulouse II
  • Ian Brown, Professeur, Université de Kingston (Grande-Bretagne)
  • Gilles Leydier, Professeur, Université de Toulon
  • Jean Berton, Professeur, Université de Toulouse II

Lieux

  • IUFM Fort Griffon - Université de Franche-Comté
    Besançon, France (25)

Dates

  • dimanche 31 mars 2013

Mots-clés

  • Littérature écossaise, littérature de voyage en Écosse, science fiction, fantastique, histoire écossaise, civilisation écossaise, discours politiques, rhétorique, propagande, idéologie, nationalisme, dévolution, histoire de l'Écosse

Contacts

  • Philippe Laplace
    courriel : philippe_laplace [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Philippe Laplace
    courriel : philippe_laplace [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Environnement et (post)humain en Écosse », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 14 janvier 2013, http://calenda.org/233021