AccueilAu-delà du monument. Le devenir des églises : patrimonialisation ou disparition ?

Au-delà du monument. Le devenir des églises : patrimonialisation ou disparition ?

Beyond the monument. The fate of churches: become heritage or disappear?

IXe Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine

IXth International Young Scholars Conference on Heritage

*  *  *

Publié le mardi 15 janvier 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Cette neuvième rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine veut discuter de la patrimonialisation des églises et des chapelles des traditions religieuses historiques en interrogeant sous un angle pragmatique leur passage, depuis l’espace religieux, dans l’espace public de la société civile contemporaine. On interrogera spécifiquement les dimensions suivantes : l’action publique, ses moyens et ses partenaires ; les méthodes de financement ; les moyens de conversion ; les critères de sélection aux différentes échelles territoriales. Les régimes de propriété et le caractère approprié ou non des usages éventuels restent évidemment des interrogations de premier plan.

Annonce

Argumentaire

Au sein de la société occidentale, tant en Amérique du Nord qu’en Europe, la désaffection des traditions religieuses historiques représente un phénomène croissant : de moins en moins de pratiquants fréquentent les églises, le clergé fait défaut et les monastères se vident. Jadis pivots de la vie communale, points de repère des villes et des villages, de très nombreuses églises et chapelles, que des modes de vie d’autrefois ont parsemé sur tout le territoire, se trouvent désormais mises à mal par la déficience croissante de leur environnement économique. « L’irrépressible envie de vouloir tout garder », selon ce bon mot de Pierre-Yves Balut, l’enthousiasme de certains envers le tout-patrimoine ou la foi dans l’éternité des monuments historiques, peuvent donner l’illusion que les églises ne sont pas menacées ou qu’il est un devoir de toutes les maintenir, voire que les « meilleures » se maintiendront d’elles-mêmes. Toutefois, un simple coup d’œil à la réalité suffit à convaincre de la nécessité de réfléchir plus avant à ce vouloir de conservation, à ses mécaniques financières et à ses logiques sociétales. Il faut savoir choisir et pouvoir soutenir, dans un contexte où la légitimité de la préservation patrimoniale n’est pas acquise : l’action publique à laquelle s’adosse encore la patrimonialisation ne pourra plus, à très court terme, soutenir systématiquement et sans autre forme de procès des biens immeubles de plus en plus privatisés, du fait de leur vocation exclusive, et retirés du cadre socioculturel commun. C’est donc au devenir civil de ces bâtiments, dans sa globalité, qu’il faut penser.

Cette Neuvième Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine veut discuter de la patrimonialisation des églises et des chapelles des traditions religieuses historiques en interrogeant sous un angle pragmatique leur passage, depuis l’espace religieux, dans l’espace public de la société civile contemporaine. En assumant à la fois les limites du « monument historique », qui ne peut suffire à nos vouloirs patrimoniaux divers et encore moins à leur soutien financier, et le caractère inéluctable de la conversion de ces lieux de culte, c’est-à-dire de leur affectation à de nouveaux usages, l’on veut examiner le devenir civil des églises et des chapelles et les stratégies de passage qui l’étayent. On interrogera spécifiquement les dimensions suivantes : l’action publique, ses moyens et ses partenaires ; les méthodes de financement ; les moyens de conversion ; les critères de sélection aux différentes échelles territoriales. Les régimes de propriété et le caractère approprié ou non des usages éventuels restent évidemment des interrogations de premier plan.

Conditions de soumission

Nous invitons les jeunes chercheurs de toutes disciplines et de tous pays à soumettre des propositions de communication à partir d’études de cas qui, au départ de conversions projetées ou réalisées, permettent de discuter des modalités pratiques et des enjeux culturels ou sociaux du devenir des églises et des chapelles dans l’espace public d’une ville, d’un village ou d’une région, aujourd’hui.

Les propositions de communication (titre, résumé de 500 mots maximum, notice biographique de 150 mots maximum) devront être envoyéesà Jean-Sébastien Sauvé (crcpatrimoineurbain@gmail.com)

au plus tard le 15 avril 2013.

Elles seront évaluées par un comité scientifique en fonction de leur pertinence thématique, de l’originalité de leur questionnement ainsi que de la qualité générale de leur argumentaire.

Les frais de déplacement des jeunes chercheurs pourront être partiellement subventionnés, selon les disponibilités budgétaires.

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain et le département d’Architecture de la KU Leuven pourront offrir quelques bourses de voyage aux intervenants.

La Rencontre se tiendra à l'University de Leuven (Belgique) du 26 au 28 septembre 2013.

Comité scientifique

  • Lucie K. Morisset, professeure titulaire, Université du Québec à Montréal
  • Luc Noppen, professeur titulaire, Université du Québec à Montréal
  • Thomas Coomans, professeur, KU Leuven
  • Jean-Sébastien Sauvé, stagiaire postdoctoral, Université du Québec à Montréal

Présentation des rencontres internationales des jeunes chercheurs en patrimoine

Depuis 2005, les Rencontres internationales des jeunes chercheurs en patrimoine invitent chaque année la relève scientifique à présenter ses recherches sur divers aspects de la patrimonialisation, alternativement au Québec et en Europe, sous la tutelle scientifique de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain (Dr. Prof. Luc Noppen et Dr. Prof. Lucie K. Morisset, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal) et de ses partenaires, PARVI (le groupe  interuniversitaire de recherche sur les paysages de la représentation, la ville et les identités urbaines) ainsi que le Forum canadien de recherche publique sur le patrimoine. L’édition 2013 de ces Rencontres… se tient en partenariat avec le Département d’Architecture, d’urbanisme et d’aménagement du territoire et le Raymond Lemaire International Centre for Conservation de la KU Leuven, à sous la direction scientifique du Dr. Prof. Thomas Coomans. 

Revues par un comité éditorial, de nombreuses contributions issues des sept premières rencontres ont été publiées dans des ouvrages collectifs ; le huitième est en préparation et il est prévu que les communications de cette neuvième rencontre fassent l’objet d’une publication semblable.

Lieux

  • University of Leuven - Oude Markt 13
    Louvain, Belgique (3000)

Dates

  • lundi 15 avril 2013

Mots-clés

  • patrimonialisation, églises et société civile, action publique, heritage-making, churches and civil society, public action

Contacts

  • Jean-Sébastien Sauvé
    courriel : achs2016 [at] uqam [dot] ca

Source de l'information

  • Jean-Sébastien Sauvé
    courriel : achs2016 [at] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Au-delà du monument. Le devenir des églises : patrimonialisation ou disparition ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 janvier 2013, http://calenda.org/234073