AccueilNouveaux troubles et pathologies émergentes

Nouveaux troubles et pathologies émergentes

New troubles and emerging pathologies

Quels objets, quelles méthodes, quels concepts pour les sciences sociales de la santé et de la santé mentale ?

What objects, methods and concepts for the social sciences of health and mental health?

*  *  *

Publié le mercredi 09 janvier 2013

Résumé

Soumis à des évolutions et des recompositions rapides, le champ de la santé et de la santé mentale contemporain justifie d'initier et d'alimenter une réflexion collective sur les catégories et les outils scientifiques dont les chercheurs disposent pour appréhender les phénomènes récents qui s'y produisent. Nous nous concentrerons, lors de ces deux journées, sur les modalités d'apparition et d'affirmation de nouveaux troubles et pathologies, et sur l'adaptation, l'ajustement, ou les ruptures qu'elles peuvent justifier dans les approches conceptuelles et empiriques mobilisées dans les sciences sociales de la santé.

Annonce

Présentation

Ce colloque porte sur les nouveaux troubles et pathologies émergentes dans le champ de la santé et de la santé mentale. Il vise à réunir des chercheurs internationaux en sciences sociales, jeunes et confirmés, autour de nouvelles questions théoriques et méthodologiques.

Depuis une quinzaine d'années, en Europe et en France, on assiste à une extension du champ de la santé et de la santé mentale, dont l'un des fondements est l'institution d'une définition de la santé globale totalisant les réalités physiques, mentales et sociales. Ce contexte est aussi celui d'une démultiplication des expressions de la souffrance individuelle et de catégories pathologiques aux contours plus ou moins nets, reconnues, non reconnues ou en voie de reconnaissance par le champ médical.

La diversité de ces troubles et l'hétérogénéité des logiques par lesquelles ils gagnent une visibilité sociale, renvoie à plusieurs niveaux de réflexion :

  • Le rapport général pathologie / société : peut-on parler pour une série de nouveaux troubles de maladies de « civilisation » ? (« électrosensibilité », « burn-out », « fibromyalgie »...);
  • La production de nouvelles catégories diagnostiques et de nouvelles catégories linguistiques (« risques psychosociaux », « fatigue chronique », « épuisement », « hyperactivité », addictions...);
  • Le développement de nouvelles offres et nouvelles pratiques thérapeutiques (offres de soins, care, ressources alternatives et / ou complémentaires);
  • L'influence croissante des associations de malades et du monde profane (associations « reconnues », réseaux sociaux plus informels), et les logiques de convergences, de négociations ou de conflits avec les experts.

Dès lors, il s'agit d'interroger, pour nos disciplines, le dégagement de nouveaux terrains, de nouvelles méthodologies, de nouvelles conceptualisations, permettant de rendre compte au plus près de ces phénomènes et de leurs enjeux en termes sanitaires et sociétaux. Cette réflexion est ouverte aux différentes approches sociologiques et anthropologiques, mais aussi aux professionnels et aux acteurs de terrain confrontés aux nouveaux troubles et pathologies émergentes.

Les deux journées seront structurées autour de quatre axes :

1. Le jeu de la dénomination et de la requalification dans le langage de la santé globale de phénomènes auparavant étiquetés « sociaux ».

2. Les stratégies et les modalités de construction et de légitimation de troubles sous-déterminés, à la frontière de la santé et de la santé mentale, du sanitaire et du social. Les acteurs impliqués et leurs discours tant au niveau de la mise en sens de leur expérience privée qu'à celui de la publicisation de cette expérience.

3. Les nouvelles réponses sociales et thérapeutiques appelées par ces troubles et pathologies émergentes.

4. Les logiques de réévaluation des responsabilités et de leur partage entre individus victimes-responsables, et société « pathogène ».

Programme

Mercredi 30 Janvier 2013

9h15 : Accueil

  • 9h40-10h00 : Ouverture / introduction par Giel Hutschemackers (Academic Center of Social Sciences, Radboud University, Nijmegen) : The Times They Are a-Changin’

Catégorisation, dénomination, requalification des troubles

Modératrice : Lise Demailly (Clerse, Université de Lille 1)

  • 10h00-10h20 : Maïa Fansten (Cermes3, Université Paris Descartes) : Du hikikomori au syndrome de Bartleby, quelles catégories pour un nouveau trouble de la jeunesse au Japon et en France ?
  • 10h20-10h40 : François Chapireau (ASM13) : Le handicap psychique : une conquête sociale française
  • 10h40-11h00 : Cristina Ferreira (HESAV, Lausanne) : Psychiatriser la douleur médicalement inexplicable

11h00-11h30 : Discussion avec la salle

11h30-11h50 : Pause café

  • 11h50-12h10 : Arnaud Alessandrin (Centre Emile Durkheim, Université Bordeaux Segalen) : Du « transexualisme » à la « non-congruence de genre » : l’incertitude des catégories psychiatriques
  • 12h10-12h30 : Emmanuel Delille (Centre Marc Bloch, Institut d’Histoire de la Médecine de Berlin) : Les psychoses débutantes : un exemple de circulation difficile des savoirs dans l’espace communicationnel franco-allemand après-guerre et l’invention d’une tradition après 1989

12h30-12h50 : Discussion avec la salle

13h00-14h30 : Déjeuner

Acteurs et logiques de construction et de légitimation de nouveaux troubles

Modérateur : Samuel Lézé (Triangle, ENS Lyon)

  • 14h30-14h50 : Julien Jupille (CENS, Université de Nantes) : Les enjeux de la redéfinition des troubles du comportement chez l’enfant
  • 14h50-15h10 : J-P Konsman, M. Bourdaa, F. Gonon (Université de Bordeaux) : Les distorsions du discours biomédical dans les médias et leur influence sur la médicalisation des difficultés scolaires : le cas de l’hyperactivité TDAH
  • 15h10-15h30 : Audrey Arnoult (Elico, Université Lyon 2) : Les témoignages des « binge drinkers » : La mise en visibilité d’une nouvelle conduite d’alcoolisation adolescente dans la presse quotidienne

15h30-16h00 : Discussion avec la salle

16h00-16h20 : Pause café

  • 16h20-16h40 : Amandine Rochedy (Certop, Université Toulouse II Le Mirail) : Une évolution de la prise en compte du point de vue des parents dans le monde de l’autisme : l’expérience de l’alimentation
  • 16h40-17h00 : Sophie Jehel (Cemti, Université Paris 8 Vincennes Saints-Denis) : L’addiction aux images trash : une nouvelle pathologie sociale ?

17h00-17h30 : Discussion avec la salle

Jeudi 31 Janvier 2013

Nouvelles réponses sociales et thérapeutiques

Modératrice : Françoise Champion (Cermes3, Université Paris Descartes)

  • 10h00-10h20 : Katia Lurbe-Puerto (Triangle, ENS-Lyon) : Le processus paradoxal de standardisation des corps sous-jacent à la santé globale : la chirurgie de l’obésité pour exemple
  • 10h20-10h40 : Cécile Delawarde (Cermes3, Université Paris Descartes) : Aide à la parentalité et politiques préventives en santé mentale : étude exploratoire des représentations des experts
  • 10h40-11h00 : Lise Dassieu (Lisst-Cers, Université Toulouse II Le Mirail) : La définition d’un trouble à la croisée de plusieurs mondes : controverses et compromis autour des traitements de substitution aux opiacés (1995-2012)

11h00-11h30 : Discussion avec la salle

11h30-11h50 : Pause café

  • 11h50-12h10 : Laetitia Mélon (ULB, Bruxelles) : Le harcèlement moral au travail : quelle définition pour quel acteur ?
  • 12h10-12h30 : Nadia Garnoussi (Cermes3, Université Paris Descartes) : Le spectre des troubles de l’humeur : logiques de médicalisation et de diversification des prises en charge psychothérapeutiques

12h30-12h50 : Discussion avec la salle

13h00-14h30 : Déjeuner

Publicisation / privatisation de la souffrance individuelle et collective

Modérateur : Giel Hutschemaekers (Academeic Center of Social Sciences, Radboud University)

  • 14h30-14h50 : Alain Giami (CESP, Inserm) : Les troubles sexuels sont-ils des troubles mentaux ? Les évolutions de la médicalisation de la sexualité
  • 14h50-15h10 : Maryvonne Charmillot (Université de Genève) : L’expérience de la maladie mise en mots
  • 15h10-15h30 : Solenn Carof (Iiac, EHESS) : La construction des catégories de (sur)poids : analyse des enjeux médicaux, sociaux et moraux

15h30-16h00 : Discussion avec la salle

16h00-16h20 : Pause café

  • 16h20-16h40 : Manolis Tzanakis (Université de Crète) : Gérer sa psychose : intervention psychiatrique et maîtrise de soi
  • 16h40-17h00 : Margo Morgiève (ICM, Université Pierre et Marie Curie) et Xavier Briffault (Cermes3, Université Paris Descartes) : La fabrique du TOC moderne. Une analyse ethnographique de la cérébralisation de la névrose obsessionnelle dans un laboratoire de neurosciences cliniques

17h00-17h20 : Discussion avec la salle

  • 17h20-17h40 : Communication de clôture, Pierre-Henri Castel (Cermes3, Université Paris Descartes) : Que fait un sociologue quand il étudie une “maladie psychologique” dans son contexte social ?

Lieux

  • Université Paris Descartes, salle de conférences R229, deuxième étage du bâtiment principal - 45 rue des Saints-Pères
    Paris, France (75006)

Dates

  • mercredi 30 janvier 2013
  • jeudi 31 janvier 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • santé, santé mentale, nouvelles pathologies, nouveaux troubles, sociologie, sciences sociales

Source de l'information

  • Maia Fansten
    courriel : maia [dot] fansten [at] parisdescartes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Nouveaux troubles et pathologies émergentes », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 09 janvier 2013, http://calenda.org/234104