AccueilLes femmes et le Printemps arabe : deux ans après

Les femmes et le Printemps arabe : deux ans après

Women and the Arab Spring: two years on

*  *  *

Publié le vendredi 11 janvier 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Les femmes ont pris une part active au Printemps arabe à la fois sur Internet et dans les rues. Que ce soit en Tunisie, au Maroc et en Égypte ou encore en Libye, au Yémen et en Syrie, elles ont montré une aspiration à la liberté et à l’égalité aussi grande et aussi déterminée que celle des hommes. Des figures féminines célèbres ont émergé de cette aspiration légitime dont la yéménite TawakkulKarman, co-prix Nobel de la Paix en 2011. Mais deux ans après le déclenchement du Printemps arabe et la montée en puissance des partis et des courants islamistes, le combat des femmes pour la liberté et pour l’égalité semble entravé sinon contrecarré par des forces conservatrices un peu partout. Les femmes arabes sont confrontées au paradoxe de sociétés tiraillées entre l’appel de la modernité et la revendication identitaire. Parfois, la confrontation est violente et les projets de société radicalement différents comme en Tunisie et en Égypte. Quel regard portent les femmes arabes sur ces évolutions ? Comment gèrent-t-elles ces paradoxes ? Quelles perspectives d’avenir pour les pays touchés par le Printemps arabe ?

Annonce

Argumentaire

Université de Toulouse II-le Mirail, Département des langues étrangères, Section arabe.

Les femmes ont pris une part active au Printemps arabe à la fois sur Internet et dans les rues. Que ce soit en Tunisie, au Maroc et en Égypte ou encore en Libye, au Yémen et en Syrie, elles ont montré une aspiration à la liberté et à l’égalité aussi grande et aussi déterminée que celle des hommes. Des figures féminines célèbres ont émergé de cette aspiration légitime dont la yéménite TawakkulKarman, co-prix Nobel de la Paix en 2011.

Mais deux ans après le déclenchement du Printemps arabe et la montée en puissance des partis et des courants islamistes, le combat des femmes pour la liberté et pour l’égalité semble entravé sinon contrecarré par des forces conservatrices un peu partout. Les femmes arabes sont confrontées au paradoxe de sociétés tiraillées entre l’appel de la modernité et la revendication identitaire. Parfois, la confrontation est violente et les projets de société radicalement différents comme en Tunisie et en Égypte. Quel regard portent les femmes arabes sur ces évolutions ? Comment gèrent-t-elles ces paradoxes ? Quelles perspectives d’avenir pour les pays touchés par le Printemps arabe ? Ces questions et bien d’autres méritent une réponse raisonnée et étayée. Elles feront l’objet du colloque international qui se tiendra à l’Université de Toulouse-Le Mirail au printemps 2013.

Ce colloque regroupera des chercheuses et des chercheurs intéressés au Maghreb et au Machrek qui travaillent sur la dynamique des changements en cours dans l’espace arabe. Il a pour ambition non seulement de faire le point sur la situation des femmes deux ans après le début des révolutions, mais aussi de donner la parole à des témoignages vivants sur les bouleversements intervenus.

Aussi, les contributions devront allier l’analyse et le vécu dans le cadre d’une approche originale et fondée sur des documents écrits ou audiovisuels précis. L’objectif est de permettre au public de se faire une idée précise d’une situation complexe, celle de la transition politique dans les pays arabes, loin du sensationnalisme médiatique.

Conditions de soumission

Les soumissions doivent se faire sous format électronique avec un résumé de 200 mots environ.

Les communications peuvent être présentées en français, en arabe, en espagnol, en italien, en portugais, ou en anglais.

Les propositions feront l’objet d’une sélection par un comité scientifique de chercheurs et d’universitaires spécialistes du monde arabe et musulman.

Les meilleures contributions feront ultérieurement l’objet d’une publication sous forme d’actes de colloque.

La date limite de soumission est fixée au 28 février 2013

Informations complémentaires

Les interventions seront d’une demi-heure chacune, suivies de quinze minutes de questions et de débats avec le public.

Aucune prise en charge de transport ni de séjour n’est prévue pour les intervenants sélectionnés, mais une aide à la réservation pourra leur être apportée par le comité d’organisation.

Une attestation officielle de participation et / ou de présence pourra être délivrée à l’issue du colloque aux intervenants et aux participants qui le souhaitent.

La participation au colloque est soumise à une inscription préalable et gratuite, avant le 28 février 2013.

Ce colloque international se tiendra à Toulouse, les 10 et 11 avril 2013.

D’autres informations pratiques concernant le colloque seront postées, dans un avenir proche, sur le site web de l’Université de Toulouse-Le Mirail.

Toute personne intéressée par cet événement peut contacter le comité d’organisation par courrier électronique.

Comité d'organisation

Responsables scientifiques

  • Prof. Mathieu GUIDERE
  • Prof. Mansour SAYAH
  • M. Saïd BENJELLOUN

Lieux

  • Université de Toulouse II-le Mirail, Département des langues étrangères, Section arabe - 5 allées Antonio Machado
    Toulouse, France (31)

Dates

  • jeudi 28 février 2013

Mots-clés

  • femmes arabe, Printemps arabe

Contacts

  • Salah Serour
    courriel : sserour [at] univ-tlse2 [dot] fr
  • Sara Barbouchi
    courriel : sarra [dot] barbouchi [at] univ-tlse2 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Salah Serour
    courriel : sserour [at] univ-tlse2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les femmes et le Printemps arabe : deux ans après », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 11 janvier 2013, http://calenda.org/234182