AccueilPopulaire ? Urbaine ? Traditionnelle ? Du monde ? À propos de la labellisation en musique

*  *  *

Publié le lundi 14 janvier 2013 par Loïc Le Pape

Résumé

L’objec­tif de cette jour­née est d’inter­ro­ger la label­li­sa­tion d’une pra­ti­que musi­cale comme « popu­laire », « urbaine », « tra­di­tion­nelle » ou encore comme « musi­que du monde ». Qu’elle cor­res­ponde à une stra­té­gie com­mer­ciale (faire reconnaî­tre un genre à des consom­ma­teurs), à une démar­che intel­lec­tuelle (ana­ly­ser une pra­ti­que et sa récep­tion) ou qu’elle réponde à des enjeux poli­ti­ques locaux, natio­naux ou inter­na­tio­naux, la caté­go­ri­sa­tion musi­cale a lar­ge­ment inté­ressé les musi­co­lo­gues, les anthro­po­lo­gues, les his­to­riens ou les socio­lo­gues. En se foca­li­sant sur des musi­ques qui, pour des rai­sons diver­ses, se dis­tin­guent de la « musi­que clas­si­que occi­den­tale », il s’agira d’explo­rer les pré­sup­po­sés idéo­lo­gi­ques, les enjeux sociaux et poli­ti­ques et les ima­gi­nai­res sociaux qui sous-ten­dent l’exis­tence de telles étiquettes et qu’à leur tour celles-ci vien­nent cons­truire.

Annonce

Présentation

L’objec­tif de cette jour­née d’étude est d’inter­ro­ger la label­li­sa­tion d’une pra­ti­que musi­cale comme « popu­laire », « urbaine », « tra­di­tion­nelle » ou encore comme « musi­que du monde ». Qu’elle cor­res­ponde à une stra­té­gie com­mer­ciale (faire reconnaî­tre un genre à des consom­ma­teurs), à une démar­che intel­lec­tuelle (ana­ly­ser une pra­ti­que et sa récep­tion) ou qu’elle réponde à des enjeux poli­ti­ques locaux, natio­naux ou inter­na­tio­naux, la caté­go­ri­sa­tion musi­cale a lar­ge­ment inté­ressé les musi­co­lo­gues, les anthro­po­lo­gues, les his­to­riens ou les socio­lo­gues. En se foca­li­sant sur des musi­ques qui, pour des rai­sons diver­ses, se dis­tin­guent de la « musi­que clas­si­que occi­den­tale », il s’agira d’explo­rer les pré­sup­po­sés idéo­lo­gi­ques, les enjeux sociaux et poli­ti­ques et les ima­gi­nai­res sociaux qui sous-ten­dent l’exis­tence de telles étiquettes et qu’à leur tour celles-ci vien­nent cons­truire. Comment ces caté­go­ries inte­ra­gis­sent avec le maté­riau musi­cal, avec les choix esthé­ti­ques et le posi­tion­ne­ment des musi­ciens, avec le marché de la musi­que ou encore avec les poli­ti­ques cultu­rel­les ? Au cours de cette jour­née, nous par­le­rons de rock, de rap, du can­dombe afro-uru­guayen et du tango ajou­tés à la liste du patri­moine imma­té­riel de l’Unesco, de la musi­que fran­çaise au cours du XIXe siècle et des fes­ti­vals créo­les en Allemagne.

La jour­née aura lieu à l’ENS Lyon, salle Dutilleux à partir de 10h30

Programme 

10h30-12h45

Introduction de la jour­née

  • Antoine Muller, Université de Paris X : De quoi La Philosophie du « rock » est-elle la théo­rie ?
  • Isabelle Mayaud, EHESS : La « musi­que popu­laire » : jalops pour une appro­che his­to­ri­que d’une caté­go­rie savante (France, 2nde moitié du XIXe siècle)
  • Talia Bachir, EHESS : Weltmusik, musi­ques du monde, world music - une même caté­go­rie ?"

Discutant : Sébastien Malaprade, EHESS

15h00-16h00

  • Clara Biermann, Université de Paris X : Candombe contre tango. Petit précis de caté­go­ri­sa­tion musi­cale entre l’Uruguay et l’Unesco 
  • Karim Hammou, EHESS, Un genre musi­cal sans musi­cien ? L’énigme des musi­ques urbai­nes

17h00  : Entretien avec Yael Esptein, du Centre des Musique Traditionneles Rhône-Alpes

Lieux

  • ENS, salle Dutilleux
    Lyon, France (69)

Dates

  • vendredi 11 janvier 2013

Mots-clés

  • musique, catégories, labels, populaire, traditionnel, urbain

Source de l'information

  • Laboratoire Cccp
    courriel : cccp [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Populaire ? Urbaine ? Traditionnelle ? Du monde ? À propos de la labellisation en musique », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 14 janvier 2013, http://calenda.org/234519