AccueilSciences et technologies de l'information et de la communication (STIC) en milieu éducatif

Sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC) en milieu éducatif

ICT and sciences in education

Objets et méthodes d'enseignement, de la maternelle à l'université

Subjects and teaching methods, from maternity to university

*  *  *

Publié le mardi 15 janvier 2013 par Loïc Le Pape

Résumé

La cinquième édition du colloque Didapro-DidaSTIC, Sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC) en milieu éducatif, se tiendra à Clermont-Ferrand (France) du 28 au 30 octobre 2013. Cette édition aura pour thématique les objets et méthodes d'enseignement de la maternelle à l'université.

Annonce

Argumentaire

La didactique de l’informatique a connu son premier développement dans les années 1990, avec notamment les colloques de l’Association Francophone pour la Didactique de l’Informatique. Leur ont succédé les colloques « Didapro » présentant des recherches en « didactique des progiciels » (André, Baron & Bruillard, 2004 ; Pochon, Bruillard & Maréchal, 2006 ; Baron, Bruillard & Pochon, 2009). Ces recherches s’appuient sur le postulat que l’usage des progiciels, outils professionnels ou issus du monde professionnel, nécessite des savoirs et des savoir-faire liés d’une part à leur domaine d’application et d’autre part à l’informatique. Les processus invisibles, pour l’utilisateur, en opposition à la transparence supposée de ces outils, ne sont en effet ni naturels ni évidents, comme le souligne Y. Jeanneret (2001), à propos des médias informatisés. L’apprentissage de ces processus est pourtant d’importance pour la compréhension de la société, dite numérique, et surtout, pour y tenir un rôle de citoyen éclairé (Bruillard, 2012).

La quatrième édition de Didapro à Patras a ainsi vu l’élargissement du champ de réflexion à la didactique des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (Baron, Bruillard & Komis, 2011), afin de mieux couvrir les questions posées par les évolutions de l’informatique dans la société ainsi que leur prise en compte dans les formations de la maternelle à l’université.

Thématiques

Les propositions de communication s’inscriront dans les thématiques suivantes.

1) Les cursus scolaires et universitaires en informatique et en STIC

Le statut accordé au sein des systèmes éducatifs à l’informatique et aux STIC est variable d’un pays à l’autre et au sein même d’un pays : enseignement spécialisé, enseignement pour tous, éducation à… Comment sont intégrées l’informatique et les STIC dans les curriculas, quels sont leurs contenus et leurs objectifs de formation ? Comment sont pensées les articulations entre les pratiques informatiques et informationnelles ordinaires et les pratiques scolarisées des élèves et des étudiants ? Comment sont prises en compte les spécificités culturelles ou de genre dans des enseignements liés à̀ l’informatique ? On s’intéressera aux liens entre éducation aux médias et à l’information et éducation à l’informatique, abordant la question de la « translittératie ».

2) Modalités de formation supérieure aux STIC

Les programmes de formation supérieure prennent désormais en compte les STIC selon des modalités variables : cursus spécifiques de licence, certificats de compétence, cours rattachés à d’autres disciplines, en présence, à distance ou de manière hybride, en particulier pour les enseignants et les formateurs. Quels sont les dispositifs de formation ? Quelles compétences sont visées ? Comment ces formations sont-elles évaluées ? Quelles sont les modalités de formation des enseignants d’informatique et de STIC ? Quels sont les dispositifs et les stratégies didactiques mises en œuvre ?

3) Les STIC dans les activités professionnelles et apprentissages tout au long de la vie

Des professionnels (musiciens, graphistes, photographes, rédacteurs, etc.) sont amenés dans le cadre de leur travail à programmer, à créer des routines, à rechercher ou à structurer de l’information ou bien à devoir s’adapter à de nouvelles technologies sans avoir toujours reçu de formation spécialisée en informatique et en STIC. Comment se forment-ils ? Quelles sont les connaissances ou savoirs échangés ? Quels sont les rôles des communautés de pratiques ? De nouveaux métiers apparaissent (architecte de l’information, référenceur, webdesigner, etc.), nécessitant la mobilisation de savoirs en émergence (la science du web, l’architecture de l’information) et labiles. Quels sont les savoirs transmis ? Quelles sont alors les formes et méthodes de transmission de ces savoirs ? Bref, quelle didactique ?

4) Environnements et ressources numériques pour l’enseignement/apprentissage des STIC et/ou avec les STIC

L’enseignement et l’apprentissage des STIC ou avec les STIC s’appuient sur des environnements et des ressources numériques, libres ou non, développées suite à différents types d’initiatives (institutionnelles, associatives, communautaires ou individuelles). Certaines d’entre elles sont en lien avec des concours informatiques (Olympiades internationales ou concours Castor informatique). Quels sont les processus et méthodes de conception et d’évaluation de dispositifs, d’outils et de supports matériels (tableaux interactifs, plateforme, etc.) ? Quels sont les modes de production et de validation – scientifique, pédagogique, didactique, éditoriale – des ressources ? Quel partage, quelle indexation, quelle réutilisation de ces ressources ?

Modalités de communication

Les auteurs peuvent soumettre trois types de communication :

  • Les communications longues : La longueur des textes ne doit pas excéder 25 000 caractères (signes + espace), le nombre de pages maximum ne devra en aucun cas dépasser 10 pages en utilisant uniquement la police de caractères Times 12.
  • Les communications courtes : La longueur des textes ne doit pas excéder 10 000 caractères (signes + espace), le nombre de pages maximum ne devra en aucun cas dépasser 4 pages en utilisant uniquement la police de caractères Times 12.
  • Les communications affichées : La longueur des textes ne doit pas excéder 5 000 caractères (signes + espaces), le nombre de pages maximum ne devra en aucun cas dépasser 2 pages en utilisant uniquement la police de caractères Times 12.
  • Chaque proposition sera examinée par au moins deux évaluateurs, qui estimeront sa pertinence, sa validité scientifique, son originalité et la clarté de sa présentation.

Les soumissions se font uniquement à l’adresse : https://www.easychair.org/conferences/?conf=didapro5didastic

avant le 31 mai 2013

Comité scientifique

  • Archambault Jean-Pierre (Association EPI)
  • Baron Georges — Louis (Université Paris 5)
  • Baron Monique (Université Paris 6)
  • Béziat Jacques (Université de Limoges)
  • Brandt-Pomares Pascale Université Aix-Marseille)
  • Brette Jean-François (Université Paris 5)
  • Blondel François-Marie (ENS Cachan)
  • Bruillard Éric (ENS Cachan)
  • Chanier Thierry (Université Clermont-Ferrand 2)
  • Dagdilelis Vassilis (Universite de Macédoine)
  • De la Higueira Colin (Université de Nantes, SIF)
  • Debled-Rennesson Isabelle (LORIA)
  • Depover Christian (Université de Mons)
  • Dimitracopoulou Angelique (Université d’Égée)
  • Dowek Gilles (INRIA)
  • Drot-Delange Béatrice (Université Clermont-Ferrand 2)
  • Fluckiger Cédric (Université de Lille 3)
  • Goigoux Roland (Université Clermont-Ferrand 2)
  • Grandbastien Monique (LORIA)
  • Gregoriadou Maria (Université d’Athènes)
  • Hammouda Dacia (Université Clermont-Ferrand 2)
  • Karsenti Thierry (Université de Montréal)
  • Khaneboubi Mehdi (Université de Cergy-Pontoise)
  • Komis Vassilis (Université de Patras)
  • Ladage Caroline (Université d’Aix Marseille)
  • Masseux Nathalie (Université Clermont-Ferrand 2)
  • Leroux Pascal (Université du Maine)
  • More Malika (Université d’Auvergne)
  • Nivat Maurice (Université Paris 7)
  • Pochon Luc-Olivier (Université de Neuchâtel)
  • Politis Takis (Université de Thessalie)
  • Ravanis Konstantinos (Université de Patras)
  • Salaun Jean-Michel (ENS Lyon)
  • Serre Alexandre (Université de Rennes 2)
  • Smyrnaiou Zacharoula (Université d’Athènes)
  • Tort Francoise (ENS de Cachan)
  • Tortochot Eric (IA-IPR arts appliqués)
  • Vandeput Étienne (Université de Liège)
  • Vieville Thierry (INRIA)
  • Villemonteix François (Université de Cergy-Pontoise)

Comité d’organisation

Georges-Louis Baron (Université Paris 5, EDA), Éric Bruillard (ENS Cachan, STEF), Béatrice Drot-Delange (UBP, Acté)

Lieux

  • Clermont-Ferrand, France (63)

Dates

  • vendredi 31 mai 2013

Mots-clés

  • didactique, enseignement de l'informatique, formation professionnalisante, webdesign, sciences du numérique, architecture de l'information

Contacts

  • Béatrice Drot-Delange
    courriel : beatrice [dot] drot-delange [at] univ-bpclermont [dot] fr

Source de l'information

  • Béatrice Drot-Delange
    courriel : beatrice [dot] drot-delange [at] univ-bpclermont [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC) en milieu éducatif », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 janvier 2013, http://calenda.org/234576