AccueilUn concept d'Afrique (III)

Un concept d'Afrique (III)

A concept of Africa (III)

*  *  *

Publié le mercredi 06 février 2013 par Loïc Le Pape

Résumé

Nous ignorons ce qu'est l'Afrique, d'une ignorance qui a eu et continue d'avoir des conséquences insoutenables pour ses populations et le reste de l'humanité. Nous souhaitons contribuer à y remédier par l'élaboration d'un concept d'Afrique : la formulation de l'idée qui correspondrait exclusivement à l'Afrique et à son nom, et, en vue de cela, la position préalable du problème philosophique qui l'appelle pour sa résolution.

Annonce

Séminaire « Un concept d'Afrique »

Présentation

Nous ignorons ce qu'est l'Afrique, d'une ignorance qui a eu et continue d'avoir des conséquences insoutenables pour ses populations et le reste de l'humanité. Nous souhaitons contribuer à y remédier par l'élaboration d'un concept d'Afrique : la formulation de l'idée qui correspondrait exclusivement à l'Afrique et à son nom, et, en vue de cela, la position préalable du problème philosophique qui l'appelle pour sa résolution.

L'étude de l'histoire de l'Afrique, depuis la fin du XVe siècle jusqu'aux indépendances, permet d'exhiber la productivité unificatrice et émancipatrice de la négation africaine de la négation européenne initiale de ce qui, de son fait, devenait l'Afrique. Cette négativité africaine se caractérise, entre autres, par la contingence de son origine, la circonscription de ses temps et de ses espaces, l'hétérogénéité de ses processus. Sa connaissance requiert donc la construction d'un concept singulier empirique, dont l'ancrage dans le réel dépend de l'analyse, dans tous les domaines possibles (politique, droit, économie, sciences, arts, langues, etc. ), des dispositifs qui effectuent et engendrent le(s) discours sur l'Afrique, et, pour ce faire, d'un agencement épistémologique cohérent des différentes sciences humaines.

La connaissance des modalités d'accomplissement de la négativité africaine requiert aussi de la considérer dans l'horizon du monde. Le constat de l'inadéquation entre le concept de monde (qui présuppose son unité) et sa réalité (sa scission marquée, par exemple, par la répartition inégale des richesses et l'asymétrie des frontières) permet d'affirmer à la fois son inexistence et l'intensité particulière de sa scission en Afrique. Nous nous orientons ainsi vers la position du problème philosophique de l'Afrique comme celui de l'inexistence du monde, et vers la formulation d'un concept d'Afrique comme téléologie/utopie de son existence.

Lors de la première séance, nous rappellerons les résultats obtenus au cours des deux premières années du séminaire.

Programme des séances

18h30-20h30, Salle JA05 Germaine Tillion, Carré des Sciences, 1 rue Descartes, 75005 Paris

Attention : Pour les séances de séminaire se déroulant au Carré des sciences, vous devez donner votre nom et présenter votre pièce d'identité ou votre passeport, à l'exclusion de tout autre document, au vacataire du Collège.

  • Lun 11 fév,
  • Lun 18 fév,
  • Lun 25 fév,
  • Lun 18 mars,
  • Lun 25 mars,
  • Lun 8 avr,
  • Lun 15 avr,
  • Lun 22 avr

Lieux

  • Carré des Sciences, Salle JA05 Germaine Tillion - 1 rue Descartes
    Paris, France (75005)

Dates

  • lundi 11 février 2013
  • lundi 18 février 2013
  • lundi 25 février 2013
  • lundi 18 mars 2013
  • vendredi 25 janvier 2013
  • lundi 08 avril 2013
  • lundi 15 avril 2013
  • lundi 22 avril 2013

Mots-clés

  • Afrique, concept, négativité, domination, émancipation, monde

Contacts

  • Salim Abdelmadjid
    courriel : salim [dot] abdelmadjid [at] ens [dot] fr

Source de l'information

  • Salim Abdelmadjid
    courriel : salim [dot] abdelmadjid [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Un concept d'Afrique (III) », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 06 février 2013, http://calenda.org/235617