AccueilGestes professionnels et expériences corporelles

Gestes professionnels et expériences corporelles

Professional movements and corperal experiences

Revue Recherches & Éducation

Recherches & Éducation journal

*  *  *

Publié le jeudi 14 février 2013 par Élodie Faath

Résumé

La revue Recherches & Éducations lance un appel à textes pour un numéro spécial qui sera publié en octobre 2014 sur les gestes professionnels et les expériences corporelles. Ce numéro dénote un intérêt marqué pour l’analyse des activités professionnelles en général et des expériences en sport en particulier. Il propose différents terrains d'exploration : l’EPS scolaire, l’éducation sensorielle, le sport, la formation professionnelle. L’objectif de ce numéro spécial est de présenter différentes perspectives théoriques s’intéressant aux gestes professionnels et à l’expérience corporelle en STAPS : e.g., les approches représentationnelles, phénoménologiques, anthropologiques, didactiques, etc., de l’action et de la connaissance. L’enjeu est de comprendre comment ces approches prennent en compte, ou pas, les dimensions strictement linguistiques, les composantes prosodiques, gestuelles, corporelles, spatiales et matérielles des processus d’interaction.

Annonce

Numéro sous la direction de Nathalie Gal-Petifaux et Bernard Andrieu

Argumentaire

Face à la modification de la relation aux élèves et engagé dans une interaction corporelle (Andrieu B., 2010) de plus en plus vivante et située (Jorro, 1998 ; 2006), l’enseignant d’Éducation physique et sportive (EPS) ou l’entraîneur en sport peut-il se réfugier dans son statut pour faire corps avec les élèves ou doit-il, au contraire, apprendre un langage corporel pour incarner et transmettre une éducation corporelle à l’intérieur même du contrat didactique ? Le modèle du « Multi-Agenda » développé depuis 2004 par le laboratoire LIRDEF (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique de l’Enseignement et de la Formation) de l’IUFM de Montpellier sous l’impulsion de D. Bucheton (2009) distingue deux sous catégories gestuelles : les « gestes de métier » d’une part qui actualisent des macro préoccupations communes, et les « gestes d’ajustement » d’autre part, dépendant du couplage enseignant – situation, qui actualisent ces macro-préoccupations. De même, l’observation vidéo in situ (Ria &al., 2010) démontre bien combien le corps à corps dans la classe engage l’éducation physique de l’enseignant et de l’enseigné mais tout autant l’éducation corporelle dont la civilité peut être violentogène (Joing&co, 2010), dont la compréhension nécessite une auto-réflexivité (Gal-Petitfaux, 2008) et une modélisation (Burel, 2011) de la pratique relationnelle.

Ainsi, l’intérêt porté aux gestes professionnels est lié au développement des recherches s’intéressant à l’expérience pratique des professionnels en situation de travail, avec une focale d’analyse centrée sur les dimensions corporelles, symboliques et subjectives de ces gestes. Aujourd’hui, les STAPS traversent notamment un moment important dans l'histoire des idées avec l’apport de nouveaux modèles émergents dans l'analyse de la professionnalité en Sport et en EPS, et de la personne humaine dans l'expérience corporelle. Le renouvellement de ces débats et idées visent à réhabiliter la corporéité et la subjectivité dans l’expérience motrice et sportive, ainsi que dans l’expérience de transmission qu’en ont les intervenants professionnels.

En référence aux propos d’Alin (2008), les gestes professionnels ont une place importante dans la constitution des professionnalités : « chaque métier a son inventaire, ses archives de techniques, de savoir-faire, de connaissances, son référentiel des gestes qui portent la marque de sa pratique. Ces derniers sont les représentations labellisées d’une histoire sémiotique, d’une expertise reconnue, d’une professionnalité affirmée ». La notion de geste professionnel (Alin, 2008 ; Bucheton, 2009 ; Cizeron& Gal-Petitfaux, 2010), appelé aussi geste de métier (Jorro, 2002), invite à porter l’attention non seulement sur différents types d’activité caractérisant un métier, mais aussi sur les différents modes d’effectuation de cette activité. L’hypothèse est que tout acte professionnel constitue un système complexe et dynamique de gestes imbriqués les uns aux autres, qui évoluent constamment dans le cours d’une activité (Bucheton, 2009) tels que des gestes corporels ou sensori-moteurs, des gestes langagiers[1], des gestes de réflexivité, etc.

Le geste professionnel est d’abord « l’acte » produit, appréhendé dans sa manifestation concrète : il s’agit du « geste » observable par un regard extérieur (du latin gestum), c’est-à-dire ce que fait et dit un intervenant professionnel ou un apprenant en sport. Il peut être analysé dans ses dimensions corporelles (sensori-motrices, émotionnelles, perceptives) et langagières. Pour autant, ce geste n’est pas une simple gesticulation ou mouvement, mais il renferme une dimension intentionnelle à savoir des significations qui animent le geste au moment où son auteur le réalise. Le geste est ainsi générateur de significations à la fois singulières et partagées par une culture professionnelle. Analyser un geste professionnel consisterait alors à le décrire en tant que praxéologie, c’est-à-dire dans sa double dimension de « praxis » (se concrétisant dans des actes du corps et des actes de langage) et de « logos » (renvoyant aux aspects sémiotiques sous-jacents).

L’objectif de ce numéro spécial est de présenter différentes perspectives théoriques s’intéressant aux gestes professionnels et à l’expérience corporelle en STAPS : e.g., les approches représentationnelles, phénoménologiques, anthropologiques, didactiques, etc., de l’action et de la connaissance. L’enjeu est de comprendre comment ces approches prennent en compte, ou pas, les dimensions strictement linguistiques, les composantes prosodiques, gestuelles, corporelles, spatiales et matérielles des processus d’interaction.

Les articles proposés pourront alors tenter de répondre aux questions suivantes :

  • Le caractère professionnel des gestes et leur variabilité impliquent t-il des conduites gestuelles particulières et distinctes, selon les contextes, les sports, les expertises, etc. ?
  • Existe-t-il une pensée professionnelle et comment se situe-t-elle par rapport à la pensée ordinaire ?
  • Sur quelle « connaissance » fonder une professionnalité en Sport et en EPS ?

 Les thèmes abordés pour investiguer la question des gestes professionnels restent ouverts.

 Différents objets pourront être abordés, par exemple :

  • le corps : le corps « objet » en référence à une conception du geste comme produit d'un monde social, économique, moral et culturel ; et/ou lecorps « sujet », celui qui pense, qui crée, qui interprète ;
  • les manifestations ou mouvements du corps : le geste, la parole, la voix, l'expression de sentiments ou d'émotions, les sensations, etc.;
  • les savoirs : les relations entre la pratique, l'action et la pensée ; les savoirs en jeu dans l'acte professionnel ; etc.;
  • le lien corps et esprit : lien de causalité ; lien de co-émergence ; la dimension incarnée de la connaissance ; etc.;
  • la place du sujet dans l'expérience de l’action : lien ou séparation entre la connaissance et le sujet connaissant (le vécu et l’éprouvé, la pensée comme subjectivité) ;
  • le rôle de la voix dans la transmission : les caractéristiques d'une « voix professorale » ; la conception non verbocentrique des pratiques de communication ;
  • le sens dans le geste : la question de l’origine du geste ; l’engendrement du sens dans le geste ; etc.;
  • la typologie des gestes professionnels : les gestes du travail, les gestes de communication, les gestes de réflexivité, etc. 

 Ce numéro dénote un intérêt marqué pour l’analyse des activités professionnelles en général et des expériences en sport en particulier. Il propose différents terrains d'exploration : l’EPS scolaire, l’Éducation sensorielle, le Sport, la Formation professionnelle.

 Les types de communications attendues sont :

  • « L'intervention éducative en EPS : gestes professionnels et expérience corporelle »
  • « L’immersion sensorielle de l’enseignant d’EPS dans la classe ».
  • « Expériences fictionnelles et apprentissages en vidéo-formation : le cas des enseignants débutants »
  • « Sensibilité, mobilisation et expérience corporelle »
  • « Entre proprioception et professionnalité : le toucher de l’enseignant d’EPS envisagé comme un acte prophylactique de coping ».
  • « La mise en scène corporelle  de l'enseignant d'EPS : les communications non verbales au service de l'efficacité de l'enseignant ».
  •  « Approche psycho phénoménologique de l’attention en sport ».

Conditions de soumission

Temporalité et informations pour l’envoi des contributions

Chaque texte est d'environ de 30 000 signes (espaces compris) et à envoyer à :

Date limite d’envoi des articles : 15 mai 2013

Retour expertise 30 Septembre 2013

Parution du numéro : octobre 2014

Tous les articles sont expertisés à l'aveugle par deux experts de notre comité de lecture ou le cas échéant par des experts extérieurs choisis par le comité de rédaction : http://rechercheseducations.revues.org/index478.html

[1] Le terme langagier renvoie ici au langage verbal, oralisé, le distinguant du domaine corporel. C’est ce sens qui est retenu ici même si dans les gestes, les postures, peuvent être considérés comme un langage du corps. 

Dates

  • mercredi 15 mai 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • corps, gestes professionnels, mouvement, savoirs, place du sujet, travail, transmission, sport, éducation sensorielle, formation professionnelle

Contacts

  • Andrieu Bernard
    courriel : bandrieu59 [at] orange [dot] fr
  • Séverine Parayre
    courriel : colloqueisp0317 [at] icp [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Bernard Andrieu
    courriel : bernard [dot] andrieu [at] parisdescartes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Gestes professionnels et expériences corporelles », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 14 février 2013, http://calenda.org/238817