AccueilFormes et possibilités de la communication au Moyen Âge

Formes et possibilités de la communication au Moyen Âge

Formen und Möglichkeiten mittelalterlicher Kommunikation

Forms and possibilities of communication in the Middle Ages

*  *  *

Publié le mercredi 20 février 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Une définition appropriée à ce que l’on entend par « La communication au Moyen Âge » n’existe pas. Derrière le concept général de « communication » se cache une multitude de significations et d’expressions différentes. La théorie et la pratique ont la particularité de se présenter sous de multiples formes : c’est pourquoi les définitions simplifiées s’éliminent d’elles-mêmes. Pourtant, au cours de ces dernières décennies, la recherche médiévistique sur la communication a traité d’un grand nombre d’aspects, permettant des nouvelles approches avec ce problème complexe. Au cours de l’Université d’été, ces différents points d’interprétation et d’explication devront être discutés.

Annonce

Argumentaire

Une définition appropriée à ce que l’on entend par « La communication au Moyen Âge » n’existe pas. Derrière le concept général de « communication » se cache une multitude de significations et d’expressions différentes. La théorie et la pratique ont la particularité de se présenter sous de multiples formes : c’est pourquoi les définitions simplifiées s’éliminent d’elles-mêmes. Pourtant, au cours de ces dernières décennies, la recherche médiévistique sur la communication a traité d’un grand nombre d’aspects, permettant des nouvelles approches avec ce problème complexe. Au cours de l’Université d’été, ces différents points d’interprétation et d’explication devront être discutés.

La communication crée du sens et de l’ordre, que cela soit sous forme écrite ou orale, et sert la compréhension entre les groupes et les personnes. Qu’elle soit cependant bien plus comprise comme un simple moyen d’information, par lequel un émetteur et un récepteur sont liés, est une évidence. Quant à la médiévistique, le regard sur les aspects de la communication symbolique s’est avéré tout à fait fructueux - aspects qui sont centraux pour la compréhension de la réalité de la vie au Moyen Âge, parce qu’ils revêtent une signification fondatrice et stabilisatrice. En outre, les faits (pratiques) rituels et les actes mis en scène (dans une forme non-verbale) sont cependant acceptés comme faisant partie des modes de communication et pris « symboliquement parlant » pour être réellement expressifs. Cela est bien évident quant à l’acte qui est décrit en latin médiéval avant tout par « communicare »: la reception de la communion. À côté de la liturgie comme langue symbolique avec des composantes verbales et non-verbales se trouve - seulement pour donner un exemple du domaine profane - l’héraldique qui opère également selon un système de communication symbolique et complexe, dont la puissance d’expressivité est actuellement à nouveau renforcée et rendue utile pour la médiévistique. Par ailleurs, certains modes de communication se trouvent structurés de façon asymétrique et hiérarchisée typique du Moyen Âge, dans d’autres cas « communiquer » se fait pourtant d’égal à égal. Mais des points de friction n’apparaissent pas seulement dans la tension dialectique entre le verbal et le non-verbal, mais aussi dans la concurrence entre le latin et le vernaculaire, et les langues vulgaires entre elles.

Que se passe-t-il quand la validité normative de formes concordantes d’information est mise en doute ou même contestée ? À quel moment se fait le refus de communiquer en tant qu’acte de mutisme volontaire et conscient ? Comment, dans ce cas, les conflits de communication sont-ils résolus ?

À partir de cet arrière-plan, il faut aussi par principe s’interroger sur ce que communiquer veut dire pour les institutions, particulièrement celles pour qui la communication représente en quelque sorte une raison d’être, par exemple l’Université et évidemment l’Eglise ? Comment l’efficacité des formes de communication, comme les collationes ou la prédication, a-t-elle été instituée ? Comment la puissance déclarative des lettres a-t-elle pris la valeur de la forme écrite d’un mode de communication qui tient véritablement de l’échange verbal ?

Conditions de candidature et de soumission

L’Université franco-allemande s’adresse à tous les doctorants et toutes les doctorantes dont les projets de recherche concernent les aspects de la communication au Moyen Âge. Dans le cadre interdisciplinaire et international de l’Institut Historique Allemand, la possibilité est donnée d’exposer et de discuter en échanges étroits avec des spécialistes confirmés de différentes disciplines. Le CfP s’adresse à des doctorants (et exceptionnellement aussi à des post-doctorants) en histoire et histoire culturelle, histoire du droit, théologie et philologie du Moyen Âge.

Langues des communications : français, allemand, anglais.

Documents demandés :

  • un court CV et, le cas échéant, une liste de publications,
  • ainsi qu’un exposé de la proposition (maximum 2 pages ou environ 10 000 signes) accompagné de la motivation à participer à l’Université d’été, et d’une recommandation scientifique.

Ils sont à adresser sous forme électronique (format PDF) au Dr. Ralf Lützelschwab: luetzel@zedat.fu-berlin.de avec le mot de passe « Université d’été 2013 »

jusqu’au 15 mars.

Les frais de transport et d’hébergement seront pris en charge.

L'université aura lieu au Deutsches Historisches Institut Paris du 7 au 10 juillet 2013.

Comité scientifique

  • DHIP Deutsches Historisches Institut Paris – Institut historique allemand :
    • Prof. Dr Rolf Große : Wissenschaftlicher Mitarbeiter DHIP / chercheur à l’Institut historique allemand
    • Julian Führer : Wissenschaftlicher Mitarbeiter DHIP / chercheur à l’Institut historique allemand
  • Université de Bourgogne, Dijon :
    • Martine Clouzot : Professeure en Histoire du Moyen Âge
  • FU Berlin :
    • Ralf Lützelschwab : Habilitand FU Berlin / chercheur en cours d’habilitation à la Freie Universität Berlin

Lieux

  • Deutsches Historisches Institut Paris - 8 rue du Parc-Royal
    Paris, France (75003)

Dates

  • vendredi 15 mars 2013

Mots-clés

  • communication, Moyen Âge

Contacts

  • Ralf Lützelschwab
    courriel : luetzel [at] zedat [dot] fu-berlin [dot] de

URLS de référence

Source de l'information

  • Chantal Palluet
    courriel : cnrs [dot] auxerre [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Formes et possibilités de la communication au Moyen Âge », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 20 février 2013, http://calenda.org/239719