AccueilLes oasis dans la mondialisation : ruptures et continuités

Les oasis dans la mondialisation : ruptures et continuités

Oases in globalization: ruptures and continuities

Los oasis en la globalización: rompimientos y continuidades

*  *  *

Publié le lundi 25 février 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Ce colloque a pour objectifs d’apporter des réponses à ces questionnements généraux sur les oasis, d’analyser les impacts locaux de l’intégration / exclusion des oasis du processus de mondialisation. Le colloque, organisé sur deux jours, privilégiera les thèmes suivants : les oasis dans les réseaux d’échanges mondialisés ; l’organisation interne des oasis mondialisées : centres, marges, périphéries ; les ruptures et discontinuités au sein des oasis dans un contexte de pénurie des ressources.

Annonce

Argumentaire

Les oasis, souvent comparées à « des îles dans le désert », ont été très tôt intégrées à l’économie de marché. Sur le plan économique, elles ont été des nœuds commerciaux (routes de la soie du Sahara au Moyen-Orient, oasis commerciales d’Amérique Latine), des lieux de transit (migrations, nomadisme), des carrefours de réseaux infrastructurels et structurels, s’insérant dans une organisation hiérarchisée. Elles ont de ce fait joué un rôle stratégique de structuration des zones arides.

Dans le processus de mondialisation actuel, les oasis connaissent d’importantes mutations, notamment par l’extension des périmètres irrigués avec des productions agro-industrielles destinées à l’exportation, les migrations et leurs impacts, les bouleversements géopolitiques comme le printemps arabe, la croissance urbaine et sa pression foncière, ou encore les enjeux environnementaux. La question est donc de savoir comment, et dans quelle mesure, les échanges modifient les espaces et les territoires ; quels sont les nouveaux réseaux inter-oasiens, leurs relations avec les autres espaces ?

A l’échelle de l’oasis, on observe de nouvelles logiques spatiales, comme c'est le cas dans la région côtière du Pérou où la distinction entre périmètres anciens et modernes a laissé place à une dualité entre territoires attractifs et espaces marginalisés. Si certaines oasis tournées vers l’agriculture d’exportation sont de réelles régions-monde, celles qui se trouvent dans des espaces isolés semblent fonctionner difficilement. De nouvelles activités (comme l’exploitation des gisements d’hydrocarbures au Sahara ou sur le piémont argentin des Andes) ou l’explosion démographique des agglomérations associées aux oasis (Damas, Khartoum, Mendoza…) modifient en profondeur les équilibres socioéconomiques et spatiaux anciens. Dans ce contexte, la distinction entre centre urbain et périphérie agricole des oasis est-elle encore pertinente ?

Ces diverses mutations posent enfin la question de la ressource en eau, cruciale dans les milieux désertiques. La course aux rendements agricoles, la pression urbaine et industrielle exercée aux marges des territoires agricoles, les politiques de colonisation massive (Asie Centrale), etc., tous ces facteurs pèsent sur la durabilité de certaines oasis, dans la mesure où s’exerce une pression accrue sur la qualité et les quantités d’eau disponibles dans un contexte de changements ou de variations climatiques. Les oasis anciennes reposaient sur des sociétés solidaires et hiérarchisées, disposant d’une grande technicité et maîtrise de l’hydraulique. La situation actuelle est très différente. Désormais, on peut s’interroger sur les autorités qui exercent le vrai contrôle sur la ressource en eau. Ces mutations dans les usages de l’eau et les choix (politiques) dans la distribution de la ressource disponible entraînent des changements socio-spatiaux, se manifestant parfois sous la forme de ruptures et discontinuités, quand d’autres systèmes présentent au contraire des fonctionnements assez immuables.

Ce colloque a pour objectifs d’apporter des réponses à ces questionnements généraux, d’analyser les impacts locaux de l’intégration/exclusion des oasis du processus de mondialisation. Le colloque, organisé sur deux jours, privilégiera les thèmes suivants (liste non exhaustive) :

  • Les oasis dans les réseaux d’échanges mondialisés
  • L’organisation interne des oasis mondialisées : centres, marges, périphéries
  • Les ruptures et discontinuités au sein des oasis dans un contexte de pénurie des ressources.

Conditions de soumission

Les propositions de communication et de posters comporteront les éléments suivants :

  • Nom et prénom, adresse électronique (mentionner l’auteur correspondant si la communication est collective) ;
  • Statut professionnel, institution(s) de rattachement de l’auteur/des auteurs ;
  • Titre de la communication (français, anglais ou espagnol) ;
  • Résumé de communication : 2000 signes (environ 300 mots) en français, anglais ou espagnol précisant la problématique et son originalité, l’entrée disciplinaire privilégiée, les sources, méthodes et données empiriques utilisées, une courte bibliographie ;
  • Cinq mots-clés ;

Les communications pourront se faire en français, anglais ou espagnol, sans traduction simultanée. Les communications en espagnol et français devront être assorties d’un diaporama traduit en anglais.

Calendrier

  • 17 juin 2013 : date limite d’envoi des résumés de communication et de posters (à adresser à colloqueoasis2013@gmail.com)

  • 20 septembre 2013 : réponse des organisateurs (après avis du Comité scientifique) aux auteurs.
  • 15 novembre 2013 : envoi des textes de la présentation par les intervenants au Comité d’organisation ainsi que les posters au format pdf.
  • 16 et 17 décembre 2013 : colloque (Université Paris 13-Nord / Villetaneuse et Université Paris-Diderot / XIIIème arrondissement de Paris.

Frais d'inscription

Les frais d’inscription (versement après acceptation du résumé) sont de 70 € (35 € pour les étudiants). Ils comprennent l’accès aux salles du colloque et aux manifestations parallèles (exposition photographique et posters d’Etudiants), les résumés des présentations, les pauses café, deux déjeuners sur les sites des Universités et un dîner à Paris

Comité d’organisation

  • Jean-Louis Chaléard (U. Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Monique Fort (U. Paris-Diderot)
  • Emilie Lavie (U. Paris-Diderot)
  • Jérôme Lombard (IRD)
  • Anaïs Marshall (U. Paris 13-Nord)

Comité Scientifique

  • David Blanchon : MCF-HDR, Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, LAVUE
  • Alain Cariou : MCF Paris-Sorbonne, PRODIG et ENEC
  • Jean-Louis Chaléard : Pr, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PRODIG
  • Monique Fort : Pr émérite, Paris-Diderot, PRODIG
  • Olivier Graefe : Pr, Université de Fribourg, Suisse
  • Hermann Kreutzmann : Pr, Université Libre de Berlin, Allemagne
  • Emilie Lavie : MCF, Paris-Diderot, PRODIG
  • Jérôme Lombard : CR- HDR, IRD, PRODIG
  • Anaïs Marshall : MCF, Paris-Nord, CRESC-Pléiade et PRODIG
  • Sabine Planel : CR IRD, UMR PRODIG
  • Thierry Ruf : DR IRD, UMR GRED
  • Yalikun Tashi : IR CNRS, PRODIG

Lieux

  • université Paris-Diderot
    Paris, France (75013)
  • Université Paris 13-Nord - 99 bvd J.-B. Clément
    Villetaneuse, France (93)

Dates

  • lundi 17 juin 2013

Mots-clés

  • oasis, mondialisation, ressources

Contacts

  • Emilie Lavie
    courriel : colloqueoasis2013 [at] gmail [dot] com
  • Anaïs Marshall
    courriel : colloqueoasis2013 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Emilie Lavie
    courriel : colloqueoasis2013 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les oasis dans la mondialisation : ruptures et continuités », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 25 février 2013, http://calenda.org/239924