AccueilLes architectes et la fonction publique XIXe-XXIe siècle

Les architectes et la fonction publique XIXe-XXIe siècle

Deuxième session : les missions des architectes dans le cadre public

*  *  *

Publié le lundi 25 février 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Au sein des structures publiques ou parapubliques, on repère, confiées à des architectes, des missions d’assistance à la maîtrise d’ouvrage, de contrôle et de conseil, enfin de maîtrise d’œuvre. Les premières, dans des contextes très variés, peuvent revêtir un caractère pré-opérationnel comme les études de faisabilité, le montage d’opération, le pilotage et le suivi de projets, parfois très proche de la maîtrise d’œuvre. Depuis la mise en place du Conseil national des bâtiments civils, des conseils départementaux et de la Commission des monuments historiques, les missions de conseil et de contrôle se sont considérablement développées au cours du  XXe siècle, à tous les échelons et bien au-delà des CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) créés en 1977.

Annonce

Présentation

Au sein des structures publiques ou parapubliques, on repère, confiées à des architectes, des missions d’assistance à la maîtrise d’ouvrage, de contrôle et de conseil, enfin de maîtrise d’œuvre. Les premières, dans des contextes très variés, peuvent revêtir un caractère pré-opérationnel comme les études de faisabilité, le montage d’opération, le pilotage et le suivi de projets, parfois très proche de la maîtrise d’œuvre. Depuis la mise en place du Conseil national des bâtiments civils, des conseils départementaux et de la Commission des monuments historiques, les missions de conseil et de contrôle se sont considérablement développées au cours du  XXe siècle, à tous les échelons et bien au-delà des CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) créés en 1977. Ces charges de service public sont pratiquées à travers différents statuts, souvent dans le cadre libéral, sauf pour les ABF. Les missions de maîtrise d’œuvre couvrent un champ très large : travaux de restauration des monuments historiques, d’entretien d’un patrimoine immobilier et parfois constructions neuves. Au  XIXe et jusqu’au milieu du XXe siècle, s’il était habituel que les communes ou les départements confient la construction de leurs bâtiments à un architecte attitré, les tentatives de certains départements pendant le XIXe siècle de « fonctionnariser » leur architecte n’auront pas de suite. La valeur d’intérêt général accordée au patrimoine, la spécialisation nécessaire des compétences, mais aussi la volonté de maîtrise à l’échelle de l’État, sont sans doute les critères qui ont mené à la mise en place de corps d’architectes dans ce domaine, permettant toujours l’exercice libéral parallèle. Ces corps d’architectes sont aujourd’hui assez bien connus pour le  XIXe siècle. Leurs évolutions récentes, qui ont trait aux interactions public/privé (ABF) et à la mise en concurrence (ACMH), seront étudiées lors de la troisième session de ce séminaire. Cette session ne prétend pas balayer le champ des missions confiées aux architectes dans des cadres publics, mais témoigner de l’évolution des pratiques depuis le XIXe siècle.

Responsables du séminaire

  • Catherine Bruant, École nationale supérieure d’architecture de Versailles, Léav (associé Labex Patrima)
  • Chantal Callais, École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux, GEVR (associé ADES-UMR CNRS 5185 - Bordeaux 3)
  • Guy Lambert, École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, IPRAUS (UMR CNRS AUSser 3329)

Comité scientifique

  • Jean-Yves Andrieux, historien de l’architecture et de la ville, professeur à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), Centre André Chastel (UMR CNRS 8150)
  • Florence Bourillon, historienne, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris Est Créteil Val-de-Marne, Centre de recherche d’histoire européenne comparée
  • Robert Carvais, historien du droit, directeur de recherche au CNRS, Institut d’histoire du droit (IHD), Centre d’étude d’histoire juridique, Université de Panthéon-Assas, chargé de cours à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles · 
  • Olivier Chadoin, sociologue, maître-assistant, École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux, chercheur, LET (Lavue, UMR CNRS 7218), réseau Ramau
  • Viviane Claude, architecte, historienne de l’urbanisme, professeur à l’Institut d’urbanisme de Paris Est Créteil Val-de-Marne, Lab’URBA
  • Thérèse Évette, docteur en sociologie et licenciée en sciences économiques, fondatrice du LET, chercheuse associée (Lavue, UMR CNRS 7218) 
  • André Guillerme, historien, HTTP (EA 3716), professeur en histoire des techniques, Conservatoire national des arts et métiers
  • Éric Lengereau, architecte-urbaniste, chargé de mission pour l'élaboration du « Vocabulaire de l'architecture contemporaine », délégation générale à la Langue française et aux Langues de France, ministère de la Culture et de la Communication
  • François Loyer, historien de l’art et de l’architecture, directeur de recherche CNRS honoraire
  • Dave Lüthi, historien de l'architecture, professeur assistant, Université de Lausanne
  • Philippe Panerai, architecte et urbaniste, directeur de la selarl Panerai & associés, architecture, urbanisme et ville durable
  • Élisabeth Rojat-Lefebvre, architecte et urbaniste, directrice du CAUE 78

Renseignements et inscriptions : archi.fonction.publique@gmail.com

Programme

Jeudi 28 mars 2013

9h00. Accueil des participants

  • 9h30. Accueil par Jean-Pierre Bobenriether, directeur de l’Énsa Paris-Belleville
  • Introduction par Panos Mantziaras, chef du bureau de la Recherche architecturale, urbaine et paysagère
  • Présentation de la session 2 par Catherine Bruant, Chantal Callais, Guy Lambert

MISSIONS DE CONSEIL ET D’ASSISTANCE À LA MAÎTRISE D’OUVRAGE

Présidence : Florence Bourillon, historienne, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris Est Créteil Val-de-Marne, Centre de recherche d’histoire européenne comparée

  • 10h00. Le Conseil des bâtiments civils de Maine-et-Loire, depuis sa création en 1852 jusqu’à la fin du XIXe siècle : fonctionnement, analyse des avis, efficacité
    Étienne Vacquet, conservateur délégué des antiquités et objets d’art de Maine-et-Loire
  • 10h30. La Commission départementale des bâtiments civils des Bouches-du-Rhône : histoire, missions et mode de fonctionnement (1838-1905)
    Éléonore Marantz, historienne de l’architecture contemporaine, maître de conférence, Paris 1, chercheur HiCSA
  • 11h00. Les architectes-conseils de l’État
    Jean-Christophe Tougeron, architecte et urbaniste, architecte conseil de l’État auprès de la Direction départementale du territoire et de la mer du Pas-de-Calais                                                          
  • 11h30. Évolution des missions des CAUE
    Élisabeth Rojat-Lefebvre, architecte et urbaniste, directrice du CAUE 78
  • 12h00. Les architectes au sein d’un opérateur de l’État en charge de la maîtrise d’ouvrage : l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture (OPPIC)
    Marie-Pierre Huguenard, architecte, urbaniste, chef de département opérationnel à l’OPPIC

12h30-13h00. Discussion

DE LA MAÎTRISE D’OUVRAGE À LA MAÎTRISE D’ŒUVRE

Présidence : Olivier Chadoin, sociologue, maître-assistant à l’Énsap de Bordeaux, chercheur au LET (Lavue, UMR CNRS 7218), réseau Ramau

  • 14h30. Les architectes du Palais du Luxembourg : des médiateurs entre Sénat et Musée (1848-1937)
    Julien Bastoen, historien, maître assistant associé à l’Énsa de Paris La Villette
  • 15h00. Les agences de travaux des Bâtiments civils
    Maxime Decommer, architecte, doctorant ACS (UMR AUSser 3329)
  • 15h30. L’Atelier public de Blois, 1989-1996
    Jean Harari, architecte, membre fondateur du Collectif des ateliers publics, enseignant à l’Énsa de Paris La Villette
  • 16h00. L’Atelier public de Saint-Jean-de-Braye : une  pratique professionnelle entre institutions et usagers
    Corinne Sadokh, architecte, DEA en ethnologie, maître-assistante associée, Énsa de Toulouse, chercheur LRA

16h30. Discussion et pause

  • 17h00. Statuts, légitimités et pratiques cumulés, privés et publics, des architectes en France de 1960 à 2012
    Christian Sallenave, docteur en sociologie, enseignant à l’Énsap de Bordeaux, chercheur GRECAU
  • 17h30. Activités, compétences et identités d’architectes d’organismes publics et parapublics : redéfinition de l’utilité publique de la mission architecturale
    Élise Macaire, architecte, chargée de recherche au LET (Lavue, UMR CNRS 7218), responsable du réseau Ramau

18h00. Discussion

18h30. Pot de la deuxième session du séminaire

Vendredi 29 mars 2013

LES ARCHITECTES AU SEIN DES COMMUNES

Présidence : André Guillerme, historien, HTTP (EA 3716), professeur en histoire des techniques, Conservatoire national des arts et métiers

  • 9h00. La construction d’un service municipal d’architecture à Valence (Drôme, 1884-1914)
    Julien Mathieu et Viviane Rageau, attachés de conservation du patrimoine, Valence
  • 9h30. Architecte municipal et service d’architecture à Rennes (1858-1958)
    Benjamin Sabatier, historien de l’art, chercheur associé à l’équipe EA-1279 « Histoire et critique des arts » (Rennes 2)
  • 10h00. Architectes et ingénieurs municipaux à Bordeaux (1805-1945) : querelles de corps et complémentarités d’exercice
    Sylvain Schoonbaert, architecte, historien de l’urbanisme, chargé de mission à la Direction de l’aménagement (Ville de Bordeaux), enseignant à l’Énsap de Bordeaux, chercheur GEVR

10h30. Pause

  • 11h00. La place des architectes dans les politiques municipales nancéiennes 1850-1920 : entre services publics et dynamiques privées
    Vincent Bradel, architecte, enseignant à l’Énsa de Nancy, chercheur au LHAC
  • 11h30. Les architectes voyers parisiens. Des métiers « pris » dans la fonction publique (1871-1914) ?
    Viviane Claude, architecte, historienne de l’urbanisme, professeur à l’Institut d’urbanisme de Paris Est Créteil Val-de-Marne, chercheur au Lab’URBA

12h00-12h30. Discussion

LES ARCHITECTES AU SEIN DES COMMUNES

Présidence : Catherine Bruantarchitecte et sociologue, historienne de l’architecture, directrice du Léav, Énsa de Versailles

  • 14h00. Jacques d’Welles et le comité des architectes conseils de la Ville de Bordeaux. Un triumvirat à la tête de la politique architecturale dans les années 1930
    Frank Delorme, historien de l’architecture, attaché de conservation à la Cité de l’architecture et du patrimoine, enseignant à l’Énsap de Bordeaux, doctorant en histoire de l’architecture
  • 14h30. Le domaine d’intervention de l’architecte communal à Nantes du XIXe au début du XXe siècle
    Gilles Bienvenu, architecte, historien, enseignant à l’Énsa de Nantes, chercheur au LAUA
  • 15h00. Architectes et architectes voyers au service de l’espace public parisien, 1970-2000
    Laurence Daude, urbaniste en chef de l’État, chef de l’agence des études architecturales et techniques de la Direction de la voirie, et Bernard Landau, adjoint à la Directrice de l’urbanisme, mairie de Paris
  • 15h30. Les nouveaux métiers (XXIe siècle) : architecte voyer de la Ville de Paris, référent développement durable
    Cédissa About de Chastenet, architecte, urbaniste, architecte voyer de la Ville de Paris, enseignante-chercheur à l’École des ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP) et à l’Université de Marne-la-Vallée

16h-16h30. Discussion

  • 16h30. Conclusion de la session
    Michel Huet, avocat spécialisé dans le droit de l’architecture et le droit de l’urbain, Cabinet Michel Huet - Bellenger & Blandin, ancien enseignant à l’Énsa de Versailles.

Lieux

  • École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville - 60 boulevard de la Villette
    Paris, France (75019)

Dates

  • jeudi 28 mars 2013
  • vendredi 29 mars 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • architecte, fonction publique

Source de l'information

  • Catherine Bruant
    courriel : catherinebruant [at] me [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les architectes et la fonction publique XIXe-XXIe siècle », Colloque, Calenda, Publié le lundi 25 février 2013, http://calenda.org/240207