AccueilLa Séquence du regardeur

La Séquence du regardeur

The Sequence of the looker

Formes, histoires et fonctions de l'illustration au prisme de la séquentialité

Forms, histories and the functions of illustration through the prism of sequentiality

*  *  *

Publié le vendredi 01 mars 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Le colloque La Séquence du regardeur marque la deuxième édition de nos rendez-vous strasbourgeois et fait suite au colloque De Traits et d’esprit qui s’est tenu en 2011 et dont les actes paraissent à la veille de ce nouveau rendez-vous. Nous nous proposons d’explorer à nouveau l’illustration dans ses histoires, ses formes, ses usages et dans une acception étendue à la bande dessinée (mais pas uniquement). La manifestation propose d’alterner les communications scientifiques des chercheurs invités avec des rencontres plus informelles entre une personnalité du monde des arts et un illustrateur tout en ponctuant les travaux de propositions plastiques, d’une performance dessinée et de la présentation d’éditions illustrées produites par la nouvelle vague de jeunes illustrateurs.

Annonce

Argumentaire

La variété insoupçonnable du livre à images, des combinaisons techniques, logiques, spatiales, chronologiques ou conceptuelles qu’il propose ouvrent autant de pistes sur l’illustration qu’elles retranchent d’idées reçues pour peu qu’on accepte d’y apposer un regard curieux. Une des approches possibles consiste à envisager l’illustration au prisme de sa séquentialité. Ainsi, au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle un intérêt inédit pour l’idée de simultanéité doublé parfois d’une sorte de défiance pour celle de succession apparait. Le philosophe hollandais François Hemsterhuis affirme, par exemple dans ses Dialogues, que l’« âme juge le plus beau ce dont elle peut se faire une idée dans le minimum de temps possible ». En 1766, dans son fameux essai sur le Laocoon, Lessing avait d’ailleurs argumenté en faveur de la théorie du « premier coup d’œil », cet effet immédiat qu’une œuvre susciterait sur le spectateur. Paradoxalement, c’est aussi à partir de cette date que se développe une attention croissante pour l’action progressive et successive.

Or il nous semble que ces tensions entre simultanéité et succession reflètent les tentatives qui s’ébauchent alors de dépasser le vieux clivage entre, d’un côté, les arts qui déploient leurs représentations dans l’espace, et, de l’autre, ceux qui en déroulent les différentes actions dans le temps. Une opposition traditionnelle, dont on a peu à peu compris, au cours des périodes suivantes, avec la possibilité technique de capter les images successives du mouvement, grâce à la photographie instantanée et à la chronophotographie, qu’elle peut en partie se résoudre dans certaines formes d’expression séquentielles dessinées.

Dans ce dispositif la séquence proposée au regardeur (que ce soit une suite d’images, d’actions, d’épisodes, de volumes...) semble primordiale pour dépasser les cadres restreints dans lesquels l’illustration est souvent reléguée faute d’outils d’analyse pertinents. Car la suite, en constituant des séries séquencées d’épisodes distincts génère à la fois des enchaînements d’images engendrant une narration et des pratiques de lecture spécifiques qui se recomposent dans la continuité. C’est à partir de cette approche séquentielle que nous envisageons l’illustration, à l’aide de spécialistes d’horizons différents, dans le cadre de ces nouvelles rencontres interdisciplinaires.

Le colloque La Séquence du regardeur marque la deuxième édition de nos rendez-vous strasbourgeois et fait suite au colloque De Traits et d’esprit qui s’est tenu en 2011 et dont les actes paraissent à la veille de ce nouveau rendez-vous. Nous nous proposons d’explorer à nouveau l’illustration dans ses histoires, ses formes, ses usages et dans une acception étendue à la bande dessinée (mais pas uniquement). Plutôt centré sur l’illustration dessinée ou gravée et en lien ontologique avec l’atelier d’illustration de la Haute école des arts du Rhin (HEAR), le colloque s’insère dans un projet de recherche de plusieurs années  sélectionné par le Conseil scientifique de la Direction générale de la création artistique du Ministère de la Culture et de la communication et piloté par le laboratoire De Traits et d’esprit. La manifestation propose d’alterner les communications scientifiques des chercheurs invités avec des rencontres plus informelles entre une personnalité du monde des arts et un illustrateur tout en ponctuant les travaux de propositions plastiques et d’une performance dessinée. 

Coordination scientifique

  • Guillaume Dégé (HEAR)
  • Olivier Deloignon (HEAR et Université de Strasbourg, EA 3400 Arche)
  • Martial Guédron (Université de Strasbourg, EA 3400 Arche)

Programme

Entrée libre dans la limite des places dispoinibles.

Jeudi 7 mars

Prélude

10 h 00 : Accueil et présentation des actes du colloque De Traits et d’esprit, Éditions de la HEAR, 2013.

  • 10 h 30 : Daniel Payot (Université de Strasbourg, Haute école des arts du Rhin), ouverture du colloque.

11 h 00 : Pause

1. Us et coutumes de la séquence en illustration

Présidence, Agathe Bischoff-Morales (Médiathèque André Malraux, Strasbourg)

  • 11 h 30 : Élise Canaple (Médiathèque André Malraux, Strasbourg, Centre de l’illustration), Discours sur la séquence et « manuels » en illustration, quelques réflexions d’une ramasseuse de balles.
  • 12 h 00 : Martial Guédron (Université de Strasbourg, EA 3400 Arche), Progrès des hommes, progrès des arts : successions, enchaînements, séquences, des Lumières au positivisme.

Interlude

  • 12 h 30 : Conversation entre Gaétan Dorémus (Haute école des arts du Rhin) & Florian Siffer (Cabinet des estampes, Strasbourg)

Pause

2. Séquentialités gyrovagues ou la translation stationnaire

Présidence, Isabelle Laboulais (Université de Strasbourg, EA 3400 Arche)

  • 14 h 30 : Guillaume Dégé (Haute école des arts du Rhin), Séquence et cheminement, du scénario utilisé à la manière d’une partition de musique.
  • 15 h 00 : François Petry (Conservateur honoraire du patrimoine), Un voyage aux eaux depuis Paris jusqu’à Aix-les-Bains en juillet-août 1840. Examen d’un carnet à dessins « conceptuel avant la lettre ».
  • 15 h 30 : Laurent Gerbier (Université François-Rabelais, Tours, EA 6301 InTRu), « Des images immobiles séparées par du blanc » : La séquentialité problématique des carnets de voyage de dessinateurs.

16 h 00 : Pause

Intermède(s)

16 h 30 Séquences immersion au cœur du réacteur. Présentation des publications estudiantines.

  • 17 h 00 : Conversation entre Thérèse Willer (Musée Tomi Ungerer, Centre international de l’illustration) & Antoine Bernhart (plasticien).
  • 17 h 30 : Nicolas Simonin (Rhinoceros, R-diffusion) présentation d’AtopoZ, regard sur la lettre dessinée, Éditions Rhinoceros, 2013.

Vendredi 8 mars

3. Littératures illustrées, jeunesse, scansions séquencées

Présidence, Maud Pfaff (Université de Strasbourg, faculté de lettres)

9 h 00 : Accueil

  • 9 h 30 : Brigitte Friant-Kessler (Université de Valenciennes), L’œil sur la lande : dynamiques séquentielles, traces et polychronies de l’illustration. Le cas de Macbeth.
  • 10 h 00 : Cécile Boulaire (Université François-Rabelais, Tours, EA 6301 InTRu), Chronologie et récit en images dans l’album pour enfants, XXe - XIXe siècles.
  • 10 h 30 : Véronique Boone (Université libre de Bruxelles ; Ensap, Lille), La séquence dans l’œuvre visuelle de Le Corbusier (téléconférence).

11 h 00 : Pause

4. Page, gaufrier, feuillet, fascicule... les formes séquentielles en littérature dessinée

Présidence, Joseph Béhé (Haute école des arts du Rhin)

  • 11 h 30 : Frédéric Verry (Université de Strasbourg), Bandes dessinées sans personnages : le parcours en vue subjective.
  • 12 h 00 : Fabrice Preyat (Université libre de Bruxelles, FNRS), Penser la séquentialité : théorisations et pratiques du roman graphique de Frans Masereel.
  • 12h30 : Laurent Berger (Université de Montpellier III, Paul Valery), Trahir le père Ubu : distorsions spatio-temporelles et dramaturgiques dans les adaptations d’Ubu Roi en bandes-dessinées.

Pause

Présidence, David-Georges Picard (Drac Alsace)

  • 14 h 30 : Olivier Deloignon (Haute école des arts du Rhin et Université de Strasbourg, EA 3400 Arche), Viper, premier magazine de bande dessinée bio ? La séquentialité du périodique illustré.

Exterlude(s)

15 h 00 : Séquences immersion au cœur du réacteur. Présentation des publications estudiantines.

15 h 30 : Finzo et alii (Haute école des arts du Rhin), Malentendu, performance dessinée.

Final

  • 16 h 00 : Clôture du colloque par David Cascaro (Haute école des arts du Rhin).

Lieux

  • Haute école des arts du Rhin (ex École supérieure des arts décoratifs), auditorium - 1 rue de l'Académie, Strasbourg
    Strasbourg, France (67)

Dates

  • jeudi 07 mars 2013
  • vendredi 08 mars 2013

Mots-clés

  • littératures dessinées, bande dessinée, illustration, séquentialité, arts graphiques

Contacts

  • Olivier Deloignon
    courriel : odeloignon [at] club [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Olivier Deloignon
    courriel : odeloignon [at] club [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La Séquence du regardeur », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 01 mars 2013, http://calenda.org/240543