AccueilPublics et pratiques culturelles Marseille-Provence 2013

Publics et pratiques culturelles Marseille-Provence 2013

Programme de recherche, dispositifs d'enquête et rencontres scientifiques

*  *  *

Publié le vendredi 08 mars 2013 par Élodie Faath

Résumé

Ce projet collectif et pluridisciplinaire (sociologie, anthropologie, sciences politiques, sciences de l’information et de la communication…) propose un programme de recherche et des enquêtes de terrain originales sur la question des publics de la culture et des pratiques dites « culturelles » à l’occasion d’un événement comme MP2013. Coordonné par Sylvia Girel (Mcf-Hdr, université d’Aix Marseille) la collaboration de jeunes chercheurs (voir la liste et leurs contacts sur la page L’Équipe), il s’articule autour d’enquêtes de terrain, de journées d’études (avec des conférenciers spécialisés), d’un colloque international et de publications (auxquels collaboreront des chercheurs étrangers, Canada, Grèce, Italie, etc. pour une mise en perspective européenne et internationale), le projet a aussi vocation à associer professionnels et médiateurs(trices) culturels.

Annonce

Programme des demi-journées d’étude (2013/2014)

Les demi-journées sont réparties sur l’année 2013 de mars à novembre.

Chaque séance aura lieu de 14h à 18h dans un lieu différent (Différentes lieux seront investis : universitaires, d’art et de culture, en lien avec MP2013 et par exemple au J1)

Jeudi 14 mars 2013 : « L’observation des pratiques culturelles à l’échelle locale : enjeux sociologiques, politiques et professionnels »

Salle de Cinéma Le Miroir (Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002, Marseille)

« La participation des habitants à la vie artistique et culturelle a fait l’objet de plusieurs études ces dernières années, à l’initiative notamment de l’Observatoire des politiques culturelles. Réalisées à l’échelle locale, elles renouvellent en partie l’analyse classique des pratiques culturelles qui est proposée, par exemple, dans les grandes enquêtes statistiques nationales. Cette rencontre sera l’occasion d’en discuter et de débattre des enseignements territoriaux de ces travaux et de la manière dont ils peuvent être mobilisés par les décideurs et les professionnels de la culture, de mettre en perspective les différents points de vue ».

Conférenciers invités :

  • Jean-Pierre Saez, Directeur de l’Observatoire des politiques culturelles

Expert auprès de divers organismes français et européens, il a dirigé plusieurs ouvrages qui cherchent à croiser enjeux artistiques et culturels, enjeux de société et politiques publiques au niveau territorial. Son intervention revisitera les différentes approches sociologiques qui se sont intéressées à la compréhension des pratiques culturelles et à la construction des imaginaires culturels. Il présentera notamment les résultats des études récentes de l’Observatoire des politiques culturelles sur ce thème.

  • Pierre Le Quéau, sociologue, maitre de conférences-Hdr, Université Pierre Mendès France Grenoble

Sociologue, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la question de la culture, de l’imaginaire et de l’art. Il a dirigé l’étude sur les pratiques artistiques et culturelles des habitants de la Métropole lilloise (2012), pilotée par l’Observatoire des politiques culturelles. Son intervention portera sur les enseignements de cette étude, ce qu’elle nous apprend sur la réception de « Lille 2004, Capitale européenne de la culture » et plus généralement sur la prise en compte de l'« effet de territoire» dans l'analyse des pratiques culturelles.

Professionnel invité :

  • Laurent Sterna, Directeur de la culture et du patrimoine, Région PACA.

Il interviendra à la suite des conférenciers et complètera leurs interventions notamment au regard de la conduite de l’action publique dans le domaine de la culture, en région.

Coordination et animation de la séance :

  • Vincent Guillon, chercheur au laboratoire PACTE, enseignant à l’IEP de Grenoble, docteur en science politique, ses travaux portent sur les politiques culturelles, la gouvernance culturelle des métropoles et les pratiques culturelles)
  • Charlotte Nguyen, assistante de communication MP2013, à l’atelier du large, J1. Diplômée du Master Administration des institutions culturelles de l’IUP AIC d’Arles - Université Aix-Marseille.
  • Sylvia Girel, maitre de conférences-Hdr, Aix Marseille Université, LESA et LAMES, coordonnatrice du programme de recherche, des dispositifs d'enquête et des rencontres scientifiques, auteur de plusieurs ouvrages en sociologie des arts et de la culture.

Vendredi 5 avril 2013 : « La médiation culturelle en débat »

Auditorium des Archives et Bibliothèque Départementale des Bouches du Rhône

La médiation culturelle est devenue l’objet d’importants débats et enjeux au sein des institutions et lieux voués à l’art et la culture (ainsi que dans le monde de la recherche). Ce « mode d’intervention » en direction des publics et des « non-publics » viserait à développer des logiques d’accès aux productions artistiques et culturelles. Toutefois, la notion même connait des usages, conceptualisations et renvoie à des postures bien distinctes, selon les disciplines qui s’en saisissent (sociologie, sciences de l’information et de la communication, muséologie par exemple) et selon les domaines de création concernés (théâtre, arts visuels, musique…). En effet, la polysémie des termes « médiation » et « culturelle », ainsi que les innombrables manières de concevoir et catégoriser les publics, les actions et les objets, ouvrent un débat riche et passionnant. Cette rencontre sera l’occasion de confronter les différents points de vue autour de cette notion, afin de mieux comprendre, délimiter et dégager les enjeux et les limites soulevées par la médiation culturelle, et mettre ainsi en lien les débats actuels avec les logiques et dispositifs de médiation proposés et expérimentés dans cadre de Marseille Provence 2013.

Conférenciers invités :

  • Bruno Péquignot est Professeur, Directeur de l’U.F.R Arts & Médias de l'Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Ses recherches portent sur les arts et la culture, et l'histoire des sciences sociales.  Il est l’auteur de nombreux ouvrages tels que « Sociologie des arts : domaines et approches», 2009  et « La question des œuvres en sociologie des arts et de la culture », 2007. Son intervention portera sur la question de la médiation culturelle à travers le prisme de l’analyse sociologique des arts.
  • Marie-Christine Bordeaux est maître de conférences en sciences de la communication à l’Université Stendhal Grenoble 3. Ses recherches portent sur les dispositifs de médiation culturelle et les paradigmes contemporains de la démocratisation culturelle ainsi que sur les publics de la culture et les pratiques artistiques. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages notamment « Action culturelle et lutte contre l’illettrisme », 2005 et « La participation des habitants à la culture », 2012. Son intervention portera sur la question de l’action culturelle et la médiation culturelle.

Professionnelle invitée :

  • Nathalie Marteau est la directrice de la Scène Nationale Le Merlan à Marseille. Elle interviendra à la suite des conférenciers dans le but de partager une approche de la médiation culturelle au travers de son parcours et de l’expérience au sein de l’institution qu’elle dirige. « Les lieux qui ne réfléchissent plus en termes d’équipements culturels mais par rapport à un territoire, les projets qui relèvent de l’expérience partagée et non de la diffusion d’une œuvre sont forcément plus difficile à rendre visibles » nous dit-elle.

Mise en perspective, chercheur étranger invité au débat :

  • Christine Servais est spécialiste de Médiation esthétique et de théories de la réception, elle enseigne  à l’Université de Liège. Son intervention vise à ouvrir le débat afin d’apporter des éléments pour une mise en perspective des recherches sur la médiation culturelle avec la Belgique.

Coordination et animation de la séance :

  • Nicolas Debade, doctorant, thèse codirigée par Sylvia Girel et Philippe Le Guern, Lesa, Aix Marseille Université
  • Elisa Ullauri-Lloré, doctorante, thèse codirigée par Sylvia Girel, Aix-Marseille Université et Jean Davallon, Université d’Avignon
  • Marjorie Ranieri, doctorante en Information et Communication, Laboratoire Lemme, thèse dirigée par Christine Servais, Université de Liège, Belgique
  • Florian Bélier, médiateur spécialisé sur les publics en situation de handicap
  • Solène Millet, médiatrice spécialisée sur les publics jeunes

Mercredi 19 Juin 2013 : « Pratiques, publics et numérique »

GRIM, scène musicale de montévidéo

Les technologies numériques influencent considérablement les modes de vie contemporains de manière générale et les pratiques culturelles et artistiques en particulier. Les nouveaux usages engagés par ces outils innovants se retrouvent non seulement dans la manière de recevoir ou produire des informations et du contenu, mais permettent également d’élargir le domaine de la création artistique et des pratiques culturelles que cela invoque. Ainsi, cette journée d’étude sera l’occasion d’aborder la question du régime numérique et des nouvelles technologies, et des influences que cela peut avoir en terme de création, de médiation et du prolongement du rapport à l’œuvre, notamment dans le cadre d’un événement tel que Marseille Provence 2013.

Conférencier invité :

Jean-Paul Fourmentraux est sociologue, maître de conférences (HDR) à l’université de Lille 3 et chercheur associé à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS Paris) au Centre d’Études Sociologiques et Politiques Raymond Aron (CNRS). Ses domaines de recherche de prédilection sont les rapports entretenus entre les arts et les sciences, que ce soit du point de vue de la filiation avec la recherche scientifique, l’utilisation des nouvelles technologies ou les formes innovantes de création. Il a notamment écrit Artistes de laboratoire. Recherche et création à l’ère numérique et dirigé l’ouvrage collectif L’Ère post-média. Humanités digitales et cultures numériques.

Professionnels invités :

  • Annie Chevrefils Desbiolles est Chargée de Mission en Arts Plastiques au Ministère de la Culture. Elle est l’auteure de l’étude "L’Amateur dans le domaine des arts plastiques. Nouvelles pratiques à l’heure du web 2.0".
  • Yannick Vernet est responsable des projets numériques de l’École Nationale de la Photographie d’Arles. Il est spécialiste des nouveaux média et cultures numériques.
  • Philippe Boronad est comédien et metteur en scène, fondateur et directeur artistique de la compagnie Artefact. Il est également membre du Réseau Arts Numériques R.A.N.

Coordination et animation de la séance : 

  • Nicolas Debade, doctorant, thèse codirigée par Sylvia Girel et Philippe Le Guern, Lesa, Aix Marseille Université
  • Elisa Ullauri-Lloré, doctorante, thèse codirigée par Sylvia Girel, Aix-Marseille Université et Jean Davallon, Université d’Avignon
  • Leila Carpier, médiatrice

Coordonnatrice du programme de recherche, des dispositifs d'enquête et des rencontres scientifiques : 

  • Sylvia Girel, maître de conférences-Hdr, Aix Marseille Université, LESA et LAMES

Vendredi 21 juin 2013 : « Publics « jeunes » »

IUFM Marseille La Canebière – Amphi Noailles – 3e étage

Les publics « jeunes », catégorie aux frontières variables couvrant les âges de la vie de l'enfance à la post-adolescence, sont l'objet d'une attention particulière des politiques culturelles, des institutions culturelles, éducatives ou sportives, aussi bien que des industries culturelles et médiatiques. Le champ des sciences sociales, croisant fréquemment les problématiques des arts, de la culture et des médias avec celles de l'éducation, de la famille ou, plus récemment, du genre, y trouvent également un terrain riche, tant les dynamiques générationnelles sont cruciales dans la reproduction ou les transformations des pratiques culturelles. A l'heure du numérique et des « Digital Natives », du questionnement sur le passage d'une culture de l'écrit à une culture des écrans, le bouleversement des pratiques culturelles, la transmission intergénérationnelle, ou bien, encore, le renouvellement des publics de la culture, sont autant d'interrogations. Cette rencontre sera l’occasion de confronter différents points de vue autour de cette catégorie de « publics » et des politiques culturelles qui lui sont destinées, comme de mieux saisir les tendances contemporaines majeures des pratiques culturelles juvéniles où se dessinent aussi les pratiques des publics « adultes » de demain.

Conférencière invitée :

  • Christine Détrez est Maître de conférences HDR en sociologie à l’École Normale Supérieure de Lyon. Ses recherches portent sur les pratiques culturelles et artistiques, notamment la lecture et l'écriture, ainsi que sur le croisement des problématiques de la sociologie de la culture et de la sociologie du genre. Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages scientifiques, dont L’enfance des loisirs. Trajectoires communes et parcours individuels de la fin du primaire aux années lycée (2010, avec S. Octobre, P. Mercklé et N. Berthomier), A leur corps défendant : les nouvelles normes du corps féminin (2005, avec A. Simon), Et pourtant ils lisent (1999, avec C. Baudelot et M. Cartier). Elle est également romancière.

Professionnels invités :

  • Jessica Sgorlon est conseillère municipale déléguée à la « culture jeune et jeune public » depuis 2008 à Vitrolles, commune démographiquement la plus jeune du département des Bouches-du-Rhône avec plus de 30% de ses habitants âgés de moins de 25 ans. Elle est en charge, notamment, de la création d’un Pôle Musiques Actuelles et de l’accès à une culture de qualité dès le plus jeune âge. Elle est par ailleurs chef du projet « Observatoire permanent des publics » à la Direction de la Culture du Conseil général des Bouches-du-Rhône, outil de pilotage stratégique d’observation et d’évaluation au service de la politique culturelle départementale.
  • Leïla Quillacq travaille pour l’association Sextant&+ à la Friche Belle de Mai à Marseille. Elle y développe le projet des « Nouveaux Collectionneurs au collège » qui propose à des adolescents, soutenus par des enseignants, de se mettre en capacité de construire leur regard et d’exprimer leurs goûts face à la création artistique vivante, au sein même de leur collège. Ce projet est initié et soutenu par le Conseil général des Bouches-du-Rhône dans le cadre de ses actions artistiques et éducatives en partenariat avec l’Inspection Académique. Le Fonds départemental Nouveaux collectionneurs est mis en œuvre par le Bureau des compétences et désirs.
  • Anna Benedetti est agent de développement à Arts et Développement à Marseille. Cette association conçoit et organise des ateliers de peinture de rue avec des enfants dans des territoires réputés sensibles, conduits par des artistes et en lien avec des équipes sociales présentes sur le site. Le travail dans l’espace public développe leur créativité et concourt au changement des relations sociales dans le quartier.

Coordination et animation de la séance : 

  • Pascal Génot, docteur en sciences de l'information et de la communication et intervenant en éducation au cinéma, à l'image et aux médias
  • Solène Millet, médiatrice culturelle.

Coordonnatrice du programme de recherche, des dispositifs d'enquête et des rencontres scientifiques : 

  • Sylvia Girel, maître de conférences-Hdr, Aix Marseille Université, LESA et LAMES.

Vendredi 27 semptembre 2013 : « Les échelles de légitimité en matière culturelle »

Auditorium des Archives et Bibliothèque Départementales des Bouches du Rhône, Marseille (gratuit et ouvert à tous)

En matière d’art(s) et de culture(s) on peut faire « le constat de l'existence d'une échelle de légitimité. Il existe plusieurs couples de termes, qui ne sont d'ailleurs pas équivalents, destinés à rendre compte de l'existence d'une échelle culturelle : high/low, élite/masse, savant/populaire, légitime/non légitime (quelquefois, "libre"), production restreinte/production large, mais aussi, bien que plus rare, noble/vulgaire », et l’« on oublie souvent […] que les agents sociaux perçoivent de manière très diversifiée […] les hiérarchies culturelles ». (Jean-Louis Fabiani)

Ce constat se pose de manière particulièrement intéressante dans le cadre de l’événement Marseille Provence 2013 : avec une programmation artistique et culturelle diversifiée, avec des formes d’appréciations et de contestation contrastées de la part de publics variés, avec des institutions dont les projets et expositions questionnent la manière d’exposer et de sensibiliser les publics aux arts et à la culture (on pensera ici aux musées récemment inaugurés le Mucem, le Château Borély), avec l’émergence et la coexistence de programmations « concurrentes » (le Off, l’Alter off, le Out), avec des manières de participer et d’intervenir, d’interférer aussi, différentes (les collectifs « Tous bénévoles », « Marseille en guerre » en témoignent). Autant de points que cette cinquième demi-journée d’étude propose d’aborder et de discuter avec des conférenciers et professionnels invités, pour éclairer la question des publics et des pratiques sous l’angle de la variabilité des échelles d’appréciation et de légitimité.

Conférenciers invités :

  • Jean-Louis Fabiani est directeur d’études à l’EHESS et professeur à la Central European University de Budapest au département de sociologie et d'anthropologie. Ses recherches sociologiques portent sur les « configurations des savoirs », les constructions et les remaniements disciplinaires et les institutions savantes, il participe au renouvellement de la sociologie de la culture avec une approche qui privilégie les publics et la réception. Il a notamment publié Après la culture légitime. Objets, publics, autorités (Paris, Éd. L’Harmattan, coll. Sociologie des arts, 2007, 256 p.). Son intervention permettra d’explorer les différentes formes de légitimités en matière artistique et culturelle et leurs évolutions récentes.
  • Nicolas Maisetti est docteur en science politique, membre associé du CHERPA, Science Po. Aix-en-Provence. Sa thèse et ses recherches portent sur l'internationalisation de Marseille. Il a participé au débat organisé par Le Ravi et Médiapart (« Marseille-Provence 2013, capitale désenchantée »), à celui organisé par le collectif Pensons Le Matin (« Marseille, une ville créative »). Il a publié « Entrepreneurial Participation in International Local Politics: the Case of Marseilles, European Capital of Culture 2013 », in Van Deth Jan, William Maloney, New Participatory Dimensions in Civil Society: Professionalization and Individualized Collective Action, Londres, Routledge 2011. Son intervention traitera notamment des différentes formes de contestation de l'évènement.

Professionnelle invitée :

  • Christine Germain-Donnat est conservatrice du Musée Grobet-Labadié et responsable du Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode au Château Borély. Elle interviendra à la suite des conférenciers pour présenter une approche renouvelée de la muséographie « où l’art de vivre au XVIIIe siècle, âge d’or de la faïence et du mobilier côtoie la création la plus actuelle » (art contemporain, design). Elle proposera un éclairage sur les manières de renouveler l’intérêt pour certaines formes de création et sur des dispositifs de médiation originaux et innovants en direction des publics (notamment les adolescents).

Coordination et animation de la séance :

  • Snezana Mijailovic, doctorante, thèse codirigée par Constance de Gourcy, Aix-Marseille Université et Maurizio Ambrosini, Université de Milan
  • Marjorie Ranieri, doctorante en Information et Communication, Laboratoire Lemme, thèse dirigée par Christine Servais, Université de Liège, Belgique
  • Gloria Romanello, doctorante, Gestion de la culture, Sociologie de la culture et des arts, CECUPS, Université de Barcelona
  • Valerio Zanardi, docteur, Sociologie, CECUPS, Université de Barcelone

Coordonnatrice du programme de recherche, des dispositifs d'enquête et des rencontres scientifiques :

  • Sylvia Girel, Maitre de conférences-Hdr, Aix-Marseille Université, Laboratoire d’Études en Sciences des Arts (LESA, EA 3274) et Laboratoire Méditerranéen d’Études Sociologiques (CNRS, LAMES, UMR 7305)

Mardi 26 novembre 2013 : « Le cirque et ses publics »

Longtemps délaissé par la sociologie de la culture, le cirque fait l’objet depuis une vingtaine d’années de travaux de recherche qui s’attachent à analyser ses évolutions tant esthétiques que sociales. Alors que la sortie au cirque compte parmi les pratiques culturelles les plus ancrées dans la population française, rares sont les enquêtes qui permettent de mieux connaître ses publics. Celle menée par Jean-Michel Guy en 1992 a mis en évidence l’existence de deux logiques de fréquentation distinctes, liées aux évolutions esthétiques que la discipline a connues depuis la fin des années 70. Là où le cirque « traditionnel » attire un public familial et plutôt populaire, les spectateurs du « nouveau cirque », davantage issus des catégories moyennes et supérieures, se caractérisent par des attentes spécifiques. Même si les enquêtes sur les pratiques culturelles des Français ne permettent pas de distinguer les différentes esthétiques circassiennes, d’autres études suggèrent que l’augmentation de la fréquentation s’accompagne d’une segmentation des publics. Il semble intéressant de mettre en perspective ces résultats en questionnant les approches et les catégories utilisées pour saisir les évolutions des publics du cirque. On pourra également interroger les différents usages qui peuvent être faits des études de publics par les professionnels de la culture.

Ces questions apparaissent d’autant plus intéressantes à aborder que Marseille Provence 2013 a fait une large place au cirque dans sa programmation artistique. L’évènement « Cirque en capitales », proposant une cinquantaine de spectacles sur l’ensemble du territoire entre janvier et février 2013, tablait sur une forte adhésion du public après l’ouverture de l’ « année capitale » - ce pari des organisateurs s’est avéré réussi, l’évènement ayant attiré plus de 50 000 spectateurs. Cette demi-journée propose de discuter de ces évolutions avec un conférencier et des professionnels invités.

Conférencier invité :

  • Jean-Michel Guy est ingénieur de recherche au Département des Études, de la Prospective et des Statistiques du Ministère de la Culture. Ses travaux en sociologie de la culture portent notamment sur la question des publics. Il a réalisé l’enquête sur « La fréquentation et l'image du cirque » (Développement Culturel, n° 100, 1993) et contribué au développement des recherches sur le cirque. Il a notamment dirigé l’ouvrage Avant-garde, Cirque ! Les arts de la piste en révolution (Paris, Éditions Autrement, 2001). Son intervention permettra d’explorer les différentes logiques de fréquentation du cirque et leurs évolutions récentes.

Professionnels invités :

  • Cynthia Minguell est chargée de communication au Sirque, Pôle National des Arts du Cirque de Nexon, en Limousin. Son intervention abordera les différentes actions culturelles proposées par le Sirque (pôle qui a la particularité d’être implanté dans un territoire rural) et proposera un éclairage sur certains dispositifs de médiation en direction de publics spécifiques.
  • Guy Carrara est directeur artistique de la compagnie Archaos et du CREAC (Centre de Recherche Européen des Arts du Cirque) de Marseille, qui constitue, avec le Théâtre Europe, le Pôle National des Arts du Cirque Méditerranée. Son intervention présentera le projet du CREAC et reviendra sur l’expérience de la 1e édition du festival « Cirque en corps » organisé dans le cadre de Marseille-Provence 2013.

Coordination de la séance :

  • Marine Cordier, maître de conférences, Université Paris Ouest Nanterre, Centre de Recherche sur le Sport et le Mouvement (CERSM, EA 2931)

Comité d’organisation :

  • Emilie Salaméro, maître de conférences, Université de Poitiers, Laboratoire Cerege (EA1722)
  • Magali Sizorn, maître de conférences, Université de Rouen, Centre d’études des transformations des activités physiques et sportives (CETAPS, EA 3832)
  • Céline Spinelli, doctorante en Anthropologie sociale et ethnologie à l'École des hautes études en sciences sociales, en cotutelle avec l'Université de São Paulo.
  • Elena Zanzu, artiste de cirque, MA Université de Bologne

Coordonnatrice du programme de recherche, des dispositifs d'enquête et des rencontres scientifiques :

  • Sylvia Girel, maître de conférences-Hdr, Aix Marseille Université, LESA et LAMES

Partenaires et parrainages du programme de recherche, des dispositifs d'enquête et des rencontres scientifiques :

  • Département des études de la prospective et des statistiques

Jeudi 19 décembre 2013 : « Publics en situation de handicap »

de 14h à 17h, CRDP, 31 Boulevard d'Athènes, salle Camus, Marseille

Vendredi 17 janvier 2014 : « Être public(s) des musées de Marseille : entre désirs et réalités »

de 9h30 à 17h30 au Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (I2MP), Marseille

Les grands médias ne cessent de s'étonner de l'engouement des Français pour le musée. Pourquoi s'en étonner d’ailleurs ? La visite au musée est considérée par la majorité d'entre nous comme un moment agréable, qu'on passe en famille ou entre amis, pour découvrir, apprendre, enrichir son regard sur le monde. Comment les Marseillais se situent-ils en 2013, dans ce paysage national qui semble faire consensus sur le goût, le désir de visiter toujours plus d’expositions ?

École et musée, territoire et musée, culture associative et musée, on verra que les enjeux soulevés par une étude, menée par la Jeune Agence MuséoCom de l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse, ne manquent ni d'intérêt ni de pertinence sur la remise en question de certains clichés. Tout en s’appuyant sur les expériences vécues et analysées par les professionnels de la culture et des musées à Marseille, on s’interrogera sur la mise en place des politiques des publics et de leurs effets dans le cadre de cette année capitale. Autant de points que cette huitième journée d’étude propose d’aborder et de discuter avec des conférenciers et professionnels.

Conférencier invité :

  • Marie-Sylvie Poli, Professeur, université d’Avignon

Programme

  • 9h45 - Matthieu Rochelle  Programmation de la bibliothèque départementale des Bouches du Rhône dans le cadre de MPCEC 2013
  • 10h15 - Nadine Gomez Le musée peut il enfin avoir des habitants plutôt que des visiteurs ? L'expérience d'œuvres contemporaines dans un territoire rural Refuge d'Art d'Andy Goldsworthy à Digne.
  • 10h45 - Pause
  • 11h00 - Christine Quentin  Quel cadre pour l’évaluation de l’éducation artistique et culturelle en contexte scolaire ?
  • 11h30 - Cécile Dumoulin  Le MuCEM - Des publics en construction
  • 14h00 - Marie-Sylvie Poli Le désir de musée des publics potentiels à Marseille
  • 14h30 - Table ronde - Publics et pratiques dans les musées de Marseille en année Capitale Mucem et Bazar du genre, Musée Borely, Cantini, Vieille Charité, musées d’Arles : Florian Bélier, Sylvia Girel, Margot Kubiak, Gabriel Mattei, Snezana Mijailovic, Flora Nestour, Charlotte Nguyen, Elisa Ullauri-Lloré
  • 16h30 – Pause
  • 16h45 - Florence Andreacola Synthèse des interventions et débat

Coordonnatrice du programme de recherche, des dispositifs d'enquête et des rencontres scientifiques :

  • Sylvia Girel, maitre de conférences-Hdr, Aix-Marseille Université, Laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts (LESA, EA 3274) et Laboratoire Méditerranéen d’Etudes Sociologiques (CNRS, LAMES, UMR 7305)
  • Contact e-mail : sylvia.girel@univ-amu.fr – 06 09 37 33 72

Coordination et animation de la séance :

  • Florence Andreacola, doctorante et chargée d’enseignement, Avignon Université, SFR Agorantic / CNE UMR 8562, Équipe Culture & Communication, F- 84000, Avignon France.
  • Marie Cambone, doctorante,programme de doctorat international de muséologie France Canada, Avignon Université, CNE UMR 8562, Équipe Culture & Communication, Avignon. ATER, Institut Universitaire de Technologie, Université Jean moulin, Lyon.
  • Maria Elena Buslacchi, doctorante en Anthropologie, EHESS – Centre Norbert Elias de Marseille et Université de Gênes, Italie.
  • Charlotte Nguyen, enquêtes pour l'observatoire des publics - Direction de la culture du Conseil général , diplômée du Master Administration des institutions culturelles, IUP Arles, Aix-Marseille Université.
  • Gloria Romanello, doctorante dans le programme de Doctorat en Gestion de la Culture et du Patrimoine de l'Université de Barcelone, Espagne.

Informations pratiques

Afin d’être assuré d’avoir une place, nous vous conseillons de signaler votre venue en envoyant un mail avec vos nom et prénom à :

sylvia.girel@univ-amu.fr / vincent-guillon@hotmail.fr / charlotte.nguyen@marseille-provence2013.fr

Lieux

  • Centre de la Vieille Charité, salle de cinéma le Miroir | Archives et Bibliothèque Départementale des Bouches du Rhône, Auditorium | GRIM, scène musicale de montévidéo | IUFM Marseille La Canebière, amphi Noailles, 3e étage - 2 rue de la Charité | 18-20 rue Mirès | 3 impasse Montévidéo | 63, La Canebière
    Marseille, France (13002 | 13003 | 13006 | 13001)

Dates

  • jeudi 14 mars 2013
  • vendredi 05 avril 2013
  • mercredi 19 juin 2013
  • vendredi 21 juin 2013
  • vendredi 27 septembre 2013
  • mardi 26 novembre 2013
  • jeudi 19 décembre 2013
  • vendredi 17 janvier 2014

Mots-clés

  • publics, pratiques culturelles, Marseille, capitale européenne de la culture, 2013, musées

Contacts

  • Sylvia Girel
    courriel : sylvia [dot] girel [at] univ-amu [dot] fr
  • Vincent Guillon
    courriel : vincent-guillon [at] hotmail [dot] fr

Source de l'information

  • Sylvia Girel
    courriel : sylvia [dot] girel [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Publics et pratiques culturelles Marseille-Provence 2013 », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 08 mars 2013, http://calenda.org/241100