AccueilL’expérimentation du geste

L’expérimentation du geste

The experimentation of gesture

Méthode d’investigation des arts de grâce et de guerre du Moyen-Âge à l’époque moderne

A method of investigating the arts of grace and war from the Middle Ages to the Modern period

*  *  *

Publié le vendredi 08 mars 2013 par Élodie Faath

Résumé

Les gestes et, de manière générale, les savoirs corporels liés aux arts et aux techniques constituent un champ de recherche relatif à l’histoire et à l’histoire culturelle ; actuellement, ce champ est en développement. L’histoire des savoirs gestuels, de leur place dans les mentalités, de la volonté de leur inscription, description ou codification, ainsi que des modalités de leur transmission reposent sur de nombreuses traces écrites. Ces traces existent sous formes textuelles (usage du verbe), figurées (iconographie) et / ou codifiées (différentes formes d’écriture, de schématisation et de notation). Pour le colloque du 17 au 19 octobre, nous nous concentrerons principalement sur l’étude du geste des domaines de la danse et des combats ainsi que de leurs domaines associés, pour les périodes allant du XIIIe siècle à la première moitié du XVIIIe siècle.

Annonce

Argumentaire

Les gestes et, de manière générale, les savoirs corporels liés aux arts et aux techniques constituent un champ de recherche relatif à l’histoire et à l’histoire culturelle ; actuellement, ce champ est en développement. L’histoire des savoirs gestuels, de leur place dans les mentalités, de la volonté de leur inscription, description ou codification, ainsi que des modalités de leur transmission reposent sur de nombreuses traces écrites. Ces traces existent sous formes textuelles (usage du verbe), figurées (iconographie) et / ou codifiées (différentes formes d’écriture, de schématisation et de notation). Pour le colloque du 17 au 19 octobre, nous nous concentrerons principalement sur l’étude du geste des domaines de la danse et des combats ainsi que de leurs domaines associés, pour les périodes allant du XIIIème siècle à la première moitié du XVIIIème siècle.

Premièrement, la corporalité et son référentiel kinesthésique sont à considérer (id est : premièrement les facteurs physiologiques d’individus ayant vécu à une époque éloignée du chercheur, deuxièmement les éléments d’une mémoire kinesthésique, entraînée notamment par des formes de praxis spécifiques). L’expérimentation en effet dépend des conditions corporelles de celui qui s’y livre (entrainement ou non à une technique ; nature, moyen, intensité de cet entraînement) et ses résultats en seront influencés. Cette prise en compte permet à notre avis de se positionner par rapport à la préoccupation de la « validité des résultats » pour la recherche sur le geste. Cela dit, la perspective peut être renversée. Ainsi, deuxièmement, dans les sources, il apparaît que les descriptions ou les représentations ont pour objets des savoirs gestuels et des techniques. Dès lors, comment élaborer une méthode d’analyse des sources qui soit testable, puisque c’est sur cette analyse que reposent les propositions d’expérimentation du geste ? Cette double approche —et les questions qu’elle suscite— explique que nous problématisions des méthodes de recherche : d’une part celles de l’expérimentation, d’autre part celles qui relèvent de l’analyse des sources.

Le lien entre la corporalité et des sources n’est cependant pas le seul aspect qui soit déterminant pour la recherche sur le geste de grâce ou de guerre. En effet, l’interaction entre les gestes et la culture matérielle qui leur est associé doit également avoir une influence sur l’analyse gestuelle, qu’il s’agisse du maniement ou de la production d’accessoires, d’instruments, d’objets utilitaires, d’armes, etc. Cette interaction ne se limite cependant pas toujours à un seul expérimentateur —en particulier dans le cas du combat qui implique certes des armes, mais aussi un ou des adversaires. Pour ce qui est des arts chorégraphiques, une réflexion parallèle peut être menée, par exemple sur l’interaction avec des éléments de costumes et des accessoires, puis sur ce que cette interaction implique pour la construction d’une corporalité propre ou partagée —c’est-à-dire construite avec le ou les partenaires chorégraphiques.

Tels sont donc les trois objectifs principaux de ce colloque :

  • Définir et présenter concrètement et théoriquement ce que suppose et implique l’expérimentation, cette méthode qui induit un test pratique reproductible à partir de données tirées de sources primaires. La réflexion théorique et la confrontation des situations de recherche de différentes provenances et de différents niveaux doit permettre de forger des outils et des protocoles pour améliorer la méthodologie expérimentale en ce qui concerne l’étude du geste historique.
  • Définir l’objet d’étude du geste en réfléchissant aux motivations, aux enjeux, aux règles et aux formes en relation aux finalités des gestes à proprement parlé : gestes qui construisent l’espace ; qui élaborent le son ; qui transforment la matière ; gestes d’éloquence, d’actio et d’écoute ; gestes qui protègent et qui tuent.
  • Envisager l’interaction entre le geste et la culture matérielle qui lui est associée. Mettre en évidence la spécificité de la méthode d’expérimentation en fonction de l’intégration ou non d’accessoires, d’outils ou d’armes répliqués.

Les propositions de contribution peuvent prendre la forme conventionnelle d’un exposé oral illustré d’un powerpoint, d’extraits de films, voire de brèves démonstrations, ou la forme moins courante d’une présentation d’expérimentation en salle de danse (avec tapis fragile). Elles s’inscriront dans l’un des quatre axes suivants :

  • Méthodologie expérimentale pour l’étude du geste: présentation des protocoles, résultats intermédiaires et / ou présentation des résultats.
  • Interactions entre la technicité du geste et la matière : exemples et cas d’école d’expérimentation.
  • Points communs, divergence et complémentarité entre expérience et expérimentation.
  • Autre.

Modalités de soumission

Intervention de 30 minutes (20 min. de temps de parole et 10 min. de questions).

Langues : français, anglais.

Les propositions de contribution sont à envoyer à l’adresse : colloque.experimentation2013@gmail.com,

avant le 31 mars 2013,

dans un fichier comportant :

  • Nom, prénom
  • Adresse email
  • Université, laboratoire, institution ou association de rattachement
  • Proposition de communication (titre, résumé de 500 à 1000 signes, bibliographie de 5 titres maximum, liste de mots clés)

Notification d’acceptation : 30 avril 2013.

Programme disponible : 30 août 2013.

Informations pratiques

Les intervenants sont logés les nuits du 17 au 18 et du 18 au 19 octobre 2013. Les repas et les frais de déplacement sont pris en charge. Les informations sur le logement et les salles seront communiquées en même temps que le programme.

Une publication des actes est prévue. Délai de reddition des articles (toutes les contributions pourront faire l’objet d’un développement théorique) : 25 janvier 2014. Le comité scientifique se réserve la décision d’accepter ou de refuser les propositions de publication. Les modalités seront communiquées ultérieurement.

Comité d'organisation

  • Fanny Abbott (Université de Lausanne)
  • Nicolas Baptiste (Université de Chambéry)
  • Petya Ivanova (Université de Genève)
  • Daniel Jaquet (Université de Genève)
  • Dora Kiss (Université de Genève)

Comité scientifique

  • Guillemette Bolens (Université de Genève)
  • Daniel Jaquet (Université de Genève)
  • Dora Kiss (Université de Genève)
  • Marina Nordera (Université de Nice Sophia Antipolis)

Orientation bibliographique

A cultural history of gesture, ed. Jan N. Bremmer and Herman Roodenburg, Ithaca N.Y, Cornell University Press, 1992.

ANGLO, Sydney, L'escrime, la danse et l'art de la guerre, Le livre et la représentation du mouvement, Paris, BnF, 2011, (Conférence Léopold Delisle).

Bewegtes Leben. Körpertechniken in der Frühen Neuzeit, Hrsg. Rebekka von Mallinckrodt, Wolfenbüttel, Herzog- August-Bibliothek, 2008, (« Ausstellungskataloge der Herzog-August-Bibliothek »).

BAXMANN, Inge, « At the Boundaries of the Archive: Movement, Rhythm, and Muscle Memory. A Report on the Tanzarchiv Leipzig », Dance Chronicle, n. 1, 2009, pp. 127-135.

BOLENS, Guillemette, Le style des gestes: corporéité et kinésie dans le récit littéraire, Lausanne, BHMS, 2008, (« Bibliothèque d’histoire de la médecine et de la santé »).

Réduire en art: la technologie de la Renaissance aux Lumières, éds. Pascal Dubourg Glatigny, Hélène Vérin, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2008.

JAQUET Daniel et KISS Dora, « L'expérimentation du geste martial et du geste artistique : regards croisés » dans Dora Kiss, Pierre-Henri Bas et Daniel Jaquet (éds.), Les arts de guerre et de grâce (XIVe – XVIIIe siècles). De la codification du mouvement à sa restitution : hypothèses, expérimentations et limites, Revue du Nord, NN, à paraître.

NORDERA Marina, « Les accessoires comme prolongement du corps en scène », in Les arts de la scène à l’épreuve de l’histoire (1635-1906), éds. Roxane Martin et Marina Nordera, Paris, Honoré Champion, 2011, pp. 53-64

PEREZ, Liliane et VERNA, Catherine « La circulation des savoirs techniques du Moyen-âge à l’époque moderne. Nouvelles approches et enjeux méthodologiques », Tracé, n° 16, 2009.

SHEETS-JOHNSTONE, Maxine, « Movement and mirror neurons: a challenging and choice conversation », Phenomenology and the Cognitive Sciences, vol. 11 / 3, 2012, p. 385401.

The Cutting Edge: Studies in Ancient and Medieval Combat, ed. Barry Molloy, Stroud, Tempus, 2007.

Lieux

  • Genève, Confédération Suisse (1200)

Dates

  • dimanche 31 mars 2013

Mots-clés

  • expérimentation, geste, méthodologie, perception, action

Contacts

  • Comité d'organisation
    courriel : devmak2016 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Petya Ivanova
    courriel : colloque [dot] experimentation2013 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L’expérimentation du geste », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 08 mars 2013, http://calenda.org/241165