AccueilLa notion de services écosystémiques et ses applications. Examen critique et interdisciplinaire

La notion de services écosystémiques et ses applications. Examen critique et interdisciplinaire

The notion of ecosystem services and its applications. A critical and interdisciplinary examination

École thématique CNRS

CNRS theme school

*  *  *

Publié le mardi 12 mars 2013 par Élodie Faath

Résumé

L’objectif de cette école, qui privilégiera une vision critique de la notion de services écosystémiques en favorisant l’interdisciplinarité, est de donner aux participants des bases conceptuelles solides pour une utilisation éclairée de cette notion.

Annonce

Argumentaire

La notion de service écosystémique s’est imposée comme une notion-clef de la gouvernance environnementale pouvant conduire à redéfinir les rapports hommes / milieux. Il s’agit, selon une rhétorique maintenant bien rodée, de reconnaître les multiples « bénéfices que l’homme tire des écosystèmes » afin de permettre leur prise en compte dans la décision politique et économique.

Née de la convergence entre les travaux d’économistes et d’écologues soucieux de mettre en évidence l’interdépendance entre le fonctionnement des écosystèmes et le « bien-être humain », la notion de services écosystémiques a été institutionnalisée au travers du Millennium ecosystem assesment (MEA) en 2005 et connaît depuis un succès impressionnant. Elle interpelle les scientifiques de différentes disciplines à la fois par son histoire et son utilisation actuelle. Elle peut en effet être classée dans la catégorie des concepts frontière qui, développés par des scientifiques, ont été traduits dans le milieu de la gouvernance environnementale sous forme de dispositifs. En retour, les scientifiques sont appelés à se saisir de cette notion pour proposer des outils d’évaluation de l’état des écosystèmes en termes de services, pour quantifier la valeur de ces services, etc.

Mais les débats qui continuent à entourer la notion de services écosystémiques et les classifications de services situent cette notion dans le registre de l’incertitude. Or cela n’est pas du tout pris en charge par la définition officielle des services écosystémiques, qui tend à occulter les tensions et controverses scientifiques concernant son objet, son périmètre de validité, etc. Elle doit donc être appréhendée, appréciée et discutée par différentes disciplines. C’est dans cet esprit que cette école thématique s’inscrit. Les services écosystémiques constituent, en effet, un outil conceptuel à forte dimension interdisciplinaire, se situant à la croisée de l’économie, de l’environnement et des sociétés et se présentant comme un excellent catalyseur de débat.

L’objectif de cette école, qui privilégiera une vision critique de la notion de services écosystémiques en favorisant l’interdisciplinarité, est de donner aux participants des bases conceptuelles solides pour une utilisation éclairée de cette notion.

Trois temps doivent, dans le dispositif de l’école thématique, permettre d’atteindre ce double objectif :

Le premier est celui de conférences plénières : onze conférences de 1 h 30, données par des spécialistes des différents champs dans lesquels se déploie la notion de services écosystémiques, doivent aborder quatre enjeux de la notion de services écosystémiques. Ces enjeux sont repris sous la forme de mots clefs : Comprendre l’émergence de la notion de services écosystémiques (SE), Problématiser les SE, Mesurer les SE, Comprendre l’institutionnalisation des SE.

Le deuxième temps est celui d’interventions d’acteurs directement concernés par l’opérationnalisation des services écosystémiques dans divers champs d’action. Trois interventions d’une heure sont prévues. Les champs de la comptabilité verte, de la compensation dans les parcs naturels et de l’agriculture ont été choisis.

Enfin, le troisième temps sera dédié à des travaux en ateliers, fonctionnant en parallèle et destinés à (1) renforcer les acquis des journées par des échanges sur les méthodologies et références bibliographiques, (2) permettre l’appropriation des thématiques abordées pendant la journée par des débats et (3) identifier des problématiques communes et favoriser la constitution de réseaux entre chercheurs et acteurs des SE. Les travaux de ces ateliers feront l’objet d’une restitution lors de la séance de clôture de l’école.

Programme

Lundi 10 juin 2013

Matin

À partir de 11 heures – Arrivée des participants au Hameau de l’étoile, installation

Après-midi

14 h-14 h30 – Mot de bienvenue et de présentation des enjeux de l’école thématique par les organisateurs

Comprendre l’émergence de la notion de services écosystémiques

14 h 30-16 h – Équipe SERENA (Denis Pesches, chercheur au CIRAD, ou Philippe Méral, Directeur de recherches à l’IRD) : L’institutionnalisation des services écosystémiques. Un cadrage par les sphères internationales

16 h 30-18 h – Animation de groupe et lancement des ateliers

Mardi 11 juin 2013

Matin – Problématiser les services écosystémiques

8 h 30-9 h – Virginie Maris : Introduction à la thématique

9 h-10 h30 – Vincent Devictor, chargé de recherches au CNRS-ISEM : l'écologie scientifique et les services écosystémiques

10 h 30-12 h – Bernard Hubert, Directeur de recherche émérite à l’INRA, directeur d’études à l’EHESS : Les services écosystémiques, une tentative de rationalisation des conséquences du Grand partage Nature/Culture ?

Après-midi

14 h-15 h – Enjeux de l’opérationnalisation des services écosystémiques 1 : la comptabilité verte (intervenant à définir)

15 h-18 h – Travail en ateliers

Mercredi 12 juin 2013

Matin – Mesurer les services écosystémiques

8 h 30-9 h – Xavier Arnauld de Sartre : Introduction à la thématique

9 h-10 h30 – Michel Grimaldi, Directeur de recherche à l’IRD-UMR BIOEMCO : Des processus écologiques aux indicateurs de services écosystémiques. Analyser les relations entre multiples services.

10 h 30-12 h – Valérie Boisvert, Professeur à l’université de Lausanne : Titre à définir

Après-midi

14 h-15 h – Enjeux de l’opérationnalisation des services écosystémiques 2 : La compensation dans les espaces naturels (intervenant: Axel Wolff, Observatoire des parcs naturels)

15 h-18 h – Travail en ateliers

Jeudi 13 juin 2013

Matin – Comprendre l’institutionnalisation des SE

8 h 30-9 h – Nathalie Hervé-Fournereau : Introduction à la thématique

9 h-10 h30 – Isabelle Doussan, Directrice de recherche à l’INRA : Services écosystémiques : quelle force normative ?

10 h 30-12 h – Intervenant en cours d’identification

Après-midi

14 h-15 h – Enjeux de l’opérationnalisation des services écosystémiques 3 : L'agriculture

15 h-18 h – Travail en ateliers

Vendredi 14 juin 2013

Matin – Séance conclusive : Repenser les services écosystémiques

9 h-10 h – Organisateurs : Retour réflexif sur la semaine

10 h 30-12 h – Restitutions des travaux de groupes, débat

Repas sur place puis retour

Conditions de candidature

Chercheurs, enseignants chercheurs, doctorants, gestionnaires de l’environnement, membres de la société civile ou journalistes s’intéressant aux questions de gouvernance environnementale ou de rapports hommes / milieux.

Un CV et une lettre de motivation sont demandés aux candidats

pour le 1er avril 2013.

Le conseil scientifique étudiera ces candidatures, en mettant un accent particulier sur les motivations et l’origine des candidats (afin d’assurer une diversité des participants)

Frais d’inscription

  • Salariés du CNRS et de l’INRA : gratuit (chambre double),
  • EPST hors CNRS, Universités : 500 € (chambre double),
  • Doctorants : 300 € (chambre triple),
  • Autres participants : 750 € (chambre simple).

Conseil scientifique

  • Xavier Arnauld de Sartre, géographe, CR CNRS, UMR SET,
  • Nathalie Hervé-Fournereau, juriste, DR CNRS, UMR IODE 6262 CNRS de l’Université de Rennes 1, Coordinatrice du Réseau Thématique Prioritaire BIODISCEE, Biodiversité, droit et services écosystémiques CNRS INEE
  • Virginie Maris, Philosophe, CR CNRS, UMR CEFE,
  • Isabelle Doussan, juriste, DR INRA, UMR GREDEG 7321 CNRS-INRA, (INEE).
  • Monica Castro, Political ecologist, Post-doctorante Université de Pau / ANR, UMR SET,
  • Vincent Devictor, écologue, CR CNRS, UMR Institut des sciences de l’évolution,
  • Simon Dufour, Géographe, MCf, Univ. Rennes 2, UMR LETG,
  • Michel Grimaldi, Écologue, DR IRD, UMR BIOEMCO 7618 (ENS, UPMC, UPEC, INRA, IRD),
  • Bernard Hubert, Écologue, DR INRA, directeur d’études EHESS, Agropolis International
  • Johan Oszwald, Géographe, MCf Univ. Rennes 2, UMR LETG.

Lieux

  • Hameau de l'étoile
    Saint-Martin-de-Londres, France (34)

Dates

  • lundi 01 avril 2013

Mots-clés

  • services écosystémiques, gouvernance environnementale, political ecology

Contacts

  • Xavier Arnauld de Sartre
    courriel : xavier [dot] arnauld [at] cnrs [dot] fr
  • Nathalie Hervé-Fournereau
    courriel : nathalie [dot] herve-fournereau [at] univ-rennes1 [dot] fr
  • Virgine Maris
    courriel : Virginie [dot] MARIS [at] cefe [dot] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Xavier Arnauld de Sartre
    courriel : xavier [dot] arnauld [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La notion de services écosystémiques et ses applications. Examen critique et interdisciplinaire », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 12 mars 2013, http://calenda.org/241236