AccueilLes fables à l’école (XIXe-XXIe siècle) : un patrimoine européen ?

Les fables à l’école (XIXe-XXIe siècle) : un patrimoine européen ?

Fables at school (19th-21st centuries): a European legacy?

*  *  *

Publié le mardi 12 mars 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Le réseau international HELICE (Histoire de l'enseignement de la littérature : comparaison européenne) organise à Bordeaux, du 6 au 8/11/2013, un colloque international sur la fable comme genre littéraire, patrimonial et scolaire spécifique. L'objectif de ce colloque est de déterminer, dans une perspective historique, pourquoi et comment le genre de la fable a été investi dans divers contextes scolaires et culturels, à l'échelle européenne ; comment et pourquoi il est configuré par l'école (scolarisation,transposition…), constituant des patrimoines nationaux et peut-être un patrimoine commun européen.

Annonce

Avec le soutien des unités de recherche TELEM (Université Bordeaux3), CRTF (Université Cergy-Pontoise), EMA (Université Cergy-Pontoise)

Organisation: Brigitte Louichon (IUFM-Université Bordeaux IV/TELEM)
Contact : brigitte.louichon@iufm.u-bordeaux4.fr

Argumentaire

Ce colloque s’inscrit dans les travaux du réseau international HELICE (Histoire de l’Enseignement de la Littérature : Comparaison Européenne)1, dans la suite de la recherche GRAFELIT du laboratoire GRAFE2 de Genève et dans la continuité des 13e Rencontres des chercheurs francophones en didactique des littératures, « École et patrimoines littéraires : quelles tensions, quels usages aujourd'hui ? », qui se sont déroulées les 29, 30 et 31 mars 2012 à l’Université de Cergy Pontoise3. Ce colloque constitue un élargissement du questionnement autour de l’école et des patrimoines littéraires à l’échelle européenne. Cet élargissement va de pair avec un resserrement autour d’un genre littéraire, patrimonial et scolaire spécifique : la fable.

Les fables et les fabulistes constituent un patrimoine littéraire et scolaire partagé par de nombreuses nations. Depuis Ésope et Phèdre, en passant par La Fontaine en France, Krylov en Russie, Krasicki en Pologne, les fabulistes constituent des auteurs présents dans les corpus scolaires dans de nombreux pays européens et depuis longtemps. La dimension éducative du genre suffit-elle à expliquer la présence des fables dans les écoles d’autrefois et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs ?

L’objectif de ce colloque est de déterminer, dans une perspective historique, pourquoi et comment le genre de la fable a été investi dans divers contextes scolaires et culturels, à l’échelle européenne ; comment et pourquoi il est configuré par l'école (scolarisation, transposition …), constituant des patrimoines nationaux et peut-être un patrimoine commun européen. Le colloque vise la recherche des points communs et des divergences dans les usages scolaires des fables, en interrogeant la place des fables à l’école dans l’espace européen, leur rôle, les enjeux qui leur sont assignés et les modalités de leur enseignement ou transmission, tout au long des deux derniers siècles au cours desquels dans la plupart des pays européens se met en place un système éducatif national et démocratique.

Si les fables sont présentes dans de nombreux pays, à différents niveaux scolaires et dans presque toutes les filières, c’est qu’elles répondent à des finalités variées, notamment l’éducation morale ou la formation littéraire. Le choix des fables comme thématique commune permet de s’interroger sur les liens que la littérature patrimoniale entretient avec les valeurs et les apprentissages scolaires, sur l’existence ou non de ces liens dans des pays divers, mais également d’observer les processus de patrimonialisation par l’école.

Le cadre d’analyse est commun à tous les pays représentés et à toutes les communications afin de permettre de comparer des situations variées. Il devra reposer sur une analyse d'objets et de supports scolaires (manuels, ouvrages scolaires, revues pédagogiques, cahiers, etc.), rassemblés selon les époques et les fréquences d’emploi. À partir de ceux-ci, trois axes de travail se dégagent. Ils seront abordés de manière prioritaire ou en simultanéité.

  1. Les périodes au cours desquelles les fables sont présentes dans le segment scolaire envisagé. Cette question doit permettre de situer les ruptures et changements dans les emplois qui ont été proposés aux enseignants. Cette mise en perspective s’appuie sur une présentation des plans d’étude ou cadrages officiels pour la lecture ou l’étude des textes littéraires dans les contextes nationaux divers et pour les différents niveaux scolaires concernés.
  2. La patrimonialisation des textes, des fabulistes et des thèmes. Cette entrée nécessite une recherche des textes sources et une approche didactique du genre. L’étude de la patrimonialisation des textes et des auteurs peut, dans certains cas, prendre appui sur les particularités éditoriales dans les manuels, avec une analyse de l’iconographie, des tables des matières, mais également des textes de présentation et de commentaires.
  3. Les modalités d’enseignement et d’apprentissage : il s’agit d’analyser les exercices qui accompagnent les textes et d’observer les modalités d’assemblage dans les manuels, la place des fables dans la structure d’ensemble du manuel ou des chapitres. Il s’agit de déterminer les finalités scolaires de l’emploi de ce genre spécifique.

Conditions de soumission

Les communications pourront relever de l’analyse diachronique ou synchronique, s’inscrire dans un cadre national ou plus large. Elles pourront porter sur la fable comme genre, sur un auteur, sur un ou des textes, sur une période, sur un niveau scolaire, une filière, etc. dès lors que la contrainte méthodologique (appui sur des supports scolaires), est respectée.

Les langues du colloque sont le français et l’anglais.

Calendrier

Les propositions sont à transmettre sous la forme d’un document Word (.doc) comportant les rubriques suivantes :

  1. Nom(s) et titre(s) de l'auteur-e ou des auteur-e-s
  2. Institution(s) de rattachement de l'auteur-e ou des auteur-e-s
  3. Adresse courriel de l’auteur-e ou des auteur-e-s
  4. Titre explicite de la communication proposée
  5. Résumé de 2000 signes environ (espaces comprises hors bibliographie)
  6. Présentation du corpus utilisé
  7. Bibliographie (4-5 titres au maximum)
  8. La proposition peut être rédigée en français ou en anglais pour une communication dans l'une des deux langues, avec support visuel en français.

Comité scientifique

  • Sylviane Ahr ((Université Cergy-Pontoise, FR)
  • Anissa Belhadjin (Université Cergy-Pontoise, FR)
  • Marie-France Bishop (Université Cergy-Pontoise, FR)
  • Nathalie Denizot (Université Cergy-Pontoise, FR)
  • Jean-Louis Dufays (Université Louvain, BE.)
  • Mike Fleming (Durham University, UK)
  • Beata Klebeko (Université Szczecin, PL)
  • Ellen Krogh (University of Southern Denmark, DK)
  • Brigitte Louichon (Université Bordeaux IV, FR)
  • Irène Pieper (Stiftung Universität Hildesheim, D)
  • Christophe Ronveaux (Université Genève, CH)
  • Bernard Schneuwly (Université Genève, CH)
  • Wayne Sawyer (University of Western Sydney, AUS)
  • Maria Ulfgard (Uppsala Universitet, Suède)
  • Dominique Ulma (Université d’Angers, France)
  • Piet-Heit van de Ven (Radboud University Nijmegen, Pays Bas)

1 http://www.u-cergy.fr/fr/laboratoires/labo-crtf/presentation/poles-de-recherche/pole-ltdi/nos-recherchesactuelles/equipe-helice.html
2 Groupe de Recherche sur l’Analyse du Français Enseigné.
3 Deux publications de ce colloque sont en cours de réalisation : M.-F. Bishop et A. Belhadjin (dir.), Les Patrimoines littéraires à l'école, tensions et débats actuels, Champion, (à paraitre, 2013) ; S. Ahr et N. Denizot (coord.), Les Patrimoines scolaires : quels usages aujourd'hui ? Presses universitaires de Namur, « Diptyque » (à paraitre, 2013).

Lieux

  • IUFM d'Aquitaine - 49 rue de l'École Normale
    Bordeaux, France (33)

Dates

  • samedi 15 juin 2013

Mots-clés

  • fable, école, genre, patrimonialisation, histoire, comparaison, Europe

Contacts

  • Brigitte Louichon
    courriel : brigitte [dot] louichon [at] iufm [dot] u-bordeaux4 [dot] fr

Source de l'information

  • Dominique Ulma
    courriel : dominique [dot] ulma [at] univ-angers [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les fables à l’école (XIXe-XXIe siècle) : un patrimoine européen ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 12 mars 2013, http://calenda.org/241427