AccueilEau et climat : regards croisés Nord / Sud

Eau et climat : regards croisés Nord / Sud

Water and climate: comparative North / South perspectives

Eau : ressource, risque et développement durable dans les pays de la Méditerranée occidentale

Water: resource, risk and sustainable development in the Western Mediterranean lands

*  *  *

Publié le lundi 11 mars 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Cette deuxième édition du colloque « Eau et climat – Regards croisés Nord / Sud » met en avant le thème crucial de l'eau dans les pays bordant la Méditerranée occidentale. Il vise notamment la valorisation des résultats appliqués en matière d’atout ou de contrainte lié à l’eau pour le développement durable des sociétés humaines ainsi que les pratiques de gestions y afférent.

Annonce

Argumentaire

Depuis une vingtaine d’années, les travaux scientifiques sur le climat ont remis en cause l’idée de stationnarité des systèmes naturels sur des pas de temps courts. Or, ce paradigme a constitué la base sur laquelle se sont reposées aussi bien la conception et la planification d’infrastructures que de nombreuses décisions telles que l’affectation des terres agricoles, le choix des sites d’implantation de zones urbaines ou touristiques ou le dimensionnement de barrages. D’ores et déjà les modifications récentes des systèmes naturels, conjuguées aux grandes mutations socio-démographiques (croissance de la population, urbanisation…), engendrent une intensification des pressions exercées sur les services d’approvisionnement et de régulation offerts par les écosystèmes. La vulnérabilité des populations n’étant pas non plus une donnée figée, en retour, les sociétés humaines deviennent de plus en plus vulnérables à de nombreux aléas occasionnant des contraintes physiques et économiques croissantes qui compromettent très largement la réalisation des objectifs de développement.

Néanmoins, une bonne gestion des systèmes naturels peut atténuer la vulnérabilité des sociétés humaines ; dans ce contexte incertain, cette gestion doit être évolutive et, par conséquent, reposée sur des enseignements tirés de politiques nouvelles. Elle doit être basée sur des données objectives sans cesse renouvelées et l’utilisation de nouvelles informations scientifiques et des connaissances techniques permettant d’éclairer les impacts des mesures de gestion ; ceci permet d’améliorer la compréhension des problèmes, d’orienter les décisions futures, de suivre les résultats des interventions et de concevoir, en retour, de nouvelles pratiques.

Sur la base de ces constats, le colloque met en avant le thème crucial de l’EAU dans les pays bordant la Méditerranée occidentale. Il vise notamment la valorisation des résultats appliqués en matière d’atout ou de contrainte liés à l’eau pour le développement durable des sociétés humaines, ainsi que les pratiques de gestion y afférent.

Le comité scientifique a identifié 4 thèmes pour structurer ce colloque :

I. Climat : variabilité, changement et tendance

Les facteurs physiques du milieu méditerranéen concourent au développement d’une météorologie spécifiquement régionale. Ce colloque sera tout d’abord l’occasion de faire un point sur cette météorologie relativement aux risques hydrologiques et à la ressource en eau. Dans la perspective du risque hydrologique, le milieu méditerranéen étant caractérisé par une fréquence élevée de cyclogenèses, il pourra être abordé la question des événements pluvieux extrêmes. Dans une perspective de ressource en eau, dans un contexte de sécheresse annuelle structurelle, la présentation de travaux sur les régimes pluviométriques sera intéressante. Ces deux éléments du climat méditerranéen pourront bien évidemment être abordés par le prisme du changement climatique dont l’augmentation de la variabilité du climat qui semble faire consensus.

II. Ressource en eau : évaluation, quantité, qualité

Cet axe s’intéressera plus particulièrement à l’évaluation des ressources en eau dans la zone considérée. Il est attendu une évaluation quantifiée de la ressource en "eau bleue" (écoulement de surface ou souterrain) ou "eau verte" (eau disponible pour l’agriculture). Cette quantification peut être faite à partir de données d’observation traditionnelles (hydrométriques, piézométriques…), ou plus récentes comme celles issues de satellites d’observation de la terre. Quelle qu’en soit la source, le comité d’organisation souhaite se focaliser sur les méthodes et les techniques de traitement et d’analyse des données conduisant à la quantification des flux et des stocks d’eau. Les travaux portant sur la vulnérabilité qualitative de la ressource pourront être également présentés. Il sera également intéressant d’entendre des représentants d’organisme de gestion de réseaux de mesure.

III. Risques hydrologiques : diagnostic, méthodes d’approche et prévention

Les risques liés à l’eau font partie du système climatique méditerranéen et engendrent des pertes économiques les plus importantes ; il sera intéressant de faire un point sur ses impacts socio-économiques et environnementaux. Le risque hydrologique reflète bien l’aléa "précipitation extrême" mais combiné à un couvert végétal pauvre et à une gestion des terres qui ont favorisé les écoulements rapides de crue. Pour ce thème, une présentation des facteurs d’amplification de l’aléa sera donc pertinente. Cependant l’enjeu majeur des sociétés humaines est d’atténuer les effets négatifs de ces risques. A cet égard, l’évaluation et la gestion reposent sur des capacités scientifiques et techniques. Elles constituent un préalable qui va permettre d’observer, d’analyser, de modéliser et de cartographier la vulnérabilité. Pour cela, les systèmes d’information géographique dans lesquels des données de crues historiques, de paléo-inondations ou satellitaires sont organisées avec d’autres types de données, concourent à la gestion du risque et permettent sa cartographie et sa prévention. Enfin, il pourra également être partagé des expériences sur les programmes de sensibilisation de la population aux risques hydrologiques.

IV. L’Eau dans les projets de développement durable : conflits, gestion, aménagement, approche critique

Comme la demande en eau augmente, les prélèvements s’intensifient et ont d’ores et déjà atteint un niveau élevé au regard de la ressource disponible. Les transferts d’eau entre bassins, le contrôle de l’irrégularité des écoulements par les réservoirs et l’exploitation des eaux souterraines sont déjà importants et génèrent des conflits d’usage entre les différents acteurs et entre les territoires. Ce colloque abordera bien évidemment le point crucial des modes et des mesures de gestion qui prévalent actuellement, tant du point de vue du risque hydrologique que de la ressource en eau, et vers lesquelles il faudrait tendre dans le cadre d’aménagements durables. L’approche critique des stratégies entreprises dans ces aménagements, aux échelles régionales et nationales, est l’un des objectifs de ce thème.

Axes du colloque

1. Analyse des facteurs climatiques 

1.1. Extrêmes climatiques (observation, statistique, projection, spatialisation, régionalisation)

1.2. Variations récentes  (observation, statistique, projection, régionalisation)

2. Evaluation de la ressource (on s’intéressera à la ressource superficielle et souterraine …)

2.1. Les données d’observation de la ressource leur collecte et leur critique (données hydrologiques  géologiques et géochimiques)

2.2. Méthodes et techniques de traitement et d’analyse (modélisation, cartographie)

2.3. Evaluations et bilans aux échelles locale et régionale (modélisation, cartographie).

3. Risques hydrologiques : diagnostic, méthodes d’approche, prévention et gestion (risques de sécheresse, d’inondation et d’érosion)

3.1. Facteurs d’amplification de l’aléa (facteurs naturels et facteurs humains)

3.2. Prévention et gestion (spatialisation  et cartographie ; vulnérabilités sociétales, législation, documents de prévention…)

3.3. Impacts socio-économiques et environnementaux (évaluation des dommages socio-économiques, érosion, dégradation de l’environnement, pollution et vulnérabilités sociétales 

4. L’eau dans les projets de développement : conflits, gestion, aménagement, approches critiques

4.1. Projets liés à la mobilisation de la ressource (agriculture, tourisme, urbanisation : études de cas)

4.2. Gestion de l’espace et risques hydrologiques (histoire, aménagement, loi et législation, efficacité des techniques de lutte contre les risques ….).

4.3. Conflits d’usages, arbitrage 

4.4. Orientations et schéma de développement régionaux et nationaux (analyses et discussions aux échelles régionales et nationales…)

Conditions de contribution

Les auteurs devront envoyer la fiche d’inscription (ci-jointe) accompagnée du projet de la communication orale ou du poster au comité d’organisation, par mail à l’adresse indiquée ci-dessous

avant le 30 avril 2013 (date limite de soumission)

Le résumé comprendra :

  • Le titre
  • Le nom et les coordonnées des auteurs (nom du premier auteur en gras, adresse postale, téléphone, mail) ;
  • 5 mots clés;
  • Le résumé détaillé (environ 3 pages de texte en format A4, word.doc, Times New Roman taille 12) ;

Chaque participant présentera une seule communication en qualité de premier auteur.

Les articles pourront être publiés dans la revue Geomaghreb après leur acceptation par le Comité scientifique.

La fiche d’inscription et le résumé sont à retourner à l’adresse figurant sur la fiche d’inscription

 Langues officielles du colloque : arabe, français, anglais

Calendrier

  • 22/02/2013 : Diffusion de la première circulaire (argumentaire et appel à communications)
  • 30/04/2013 : Dernier délai de soumission des fiches d’inscription et des résumés
  • 30/09/2013 : Diffusion de la deuxième circulaire (première version du programme du colloque)
  • 30/10/2013 : Troisième circulaire (programme final)
  • 27/11/2013 : Ouverture du colloque

Frais de participation

A. Exonérés – Membres du comité scientifique et du comité d’organisation

B. Tarif spécial/Enseignants – chercheurs Europe : 100 €

E. Tarif spécial/Enseignants – chercheurs Sud-Méditerranéen : 500 dh

C. Tarif réduit /Doctorants : 20 € ou 200dh

D. Tarif plein /Autres catégories non listées ci-dessus : 150 €

La confirmation d’inscription sera adressée et une facture sera établie sur demande après présentation du reçu de versement des frais d’inscription.

Hébergement

Le comité d’organisation du colloque ne prend pas en charge l’hébergement des participants. Cependant, une liste des hôtels sera publiée dans la deuxième circulaire pour les réservations.

Contacts

  • Au Maroc
    • Laaouane Mohamed (GSM : 212 (0)670355985)
    • Amyay Mhamed (GSM : 212 (0)662228516)

Laboratoire d’Analyses Géo-Environnementales et d’Aménagement, FLS, route d’Imouzer, BP. 59, Fès, Maroc.

  • En France
    • Lebaut Sébastien : Laboratoire LOTERR, UFR SHA, Université de Lorraine, Ile du Saulcy, 57000 Metz.
    • Nouaceur Zeineddine UMR CNRS 6228 IDEESUniversité de RouenRue Lavoisier 76281 - Mont-Saint-Aignan Cedex, France
  • En Suisse
    • Reynard Emmanuel: Université de Lausanne, Institut de géographie et durabilité, Géopolis, CH – 1015 Lausanne.
      Tel +41 21 692 30 65, Mobile +41 79 331 72 44
      emmanuel.reynard@unil.ch

Comité d'organisation

 

  • AKDIM Brahim (Université de Fès, Maroc)
  • AMYAY M’hamed (Université de Fès, Maroc)
  • El FESKAOUI  Brahim (Université de Meknès, Maroc)
  • LAAOUANE Mohamed (Université de Fès, Maroc)
  • LEBAUT Sébastien (Université de Lorraine, Metz, France)
  • NOUACEUR  Zeineddine (Université de Rouen, France)
  • OBDA Khalid (Université de Fès, Maroc)
  • OUAZZANI Hassane (Université de Meknès, Maroc)
  • REYNARD Emmanuel (Université de Lausanne, Suisse)
  • TAOUS Ali (Université de Fès, Maroc)
  • TRIBAK Abdellatif (Université de Fès, Maroc)

Comité scientifique

  • Présidé par : AKDIM Brahim (Université de Fès, Maroc) et GILLE Emmanuel (Université de Lorraine, France)
  • AKDIM Brahim (Université de Fès, Maroc)
  • AMYAY M’hamed (Université de Fès, Maroc)
  • BENHAMICHE Nadir (Université de Béjaïa, Algérie)
  • DEVOS Alain (Université de Reims, France)
  • GAALOUL Noureddine (INRGREF, Tunisie)
  • GAROUANI Abdelkader (Université de Fès, Maroc)
  • HABAIEB Hamadi (INA, Tunisie)
  • IJJAALI  Mostapha (Université de Fès, Maroc)
  • JABRANE Raouf, (Université de Fès, Maroc)
  • JULIA Ramon (CIS, Barcelone, Espagne)
  • LAAOUANE Mohamed (Université de Fès, Maroc)
  • LAFTOUHI Nour-Eddine (Université de Marrakech, Maroc)
  • LAHRACH Abderrahim (Université de Fès, Maroc)
  • LAIGNEL Benoit (Université de Rouen, France)
  • LAOUINA Abdellah (Université Mohamed V, Rabat, Maroc)
  • LEBAUT Sébastien (Université de Lorraine, France)
  • LESOURD Michel (Université de Rouen, France)
  • MADANI Khodir (Université de Béjaïa, Algérie)
  • MEBARKI Azedine (Université de Constantine, Algérie)
  • NASR Zouhair (INRGREF, Tunisie)
  • NOUACEUR Zeineddine (Université de Rouen, France)
  • OBDA Khalid (Université de Fès, Maroc)
  • PENVEN Marie Josée (Université de Rennes, France)
  • REYNARD Emmanuel (Université de Lausanne, Suisse)
  • SALOUI Abdelmalek (Université Hassan II, Casablanca, Maroc)
  • SBAÏ Abdelkader (Université Mohamed 1er, Maroc)
  • TAOUS Ali (Université de Fès, Maroc)
  • TRIBAK Abdellatif (Université de Fès, Maroc)

Lieux

  • Faculté des Lettres et Sciences Humaines Sais-Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah - Route Imouzzer
    Fès, Maroc

Dates

  • mardi 30 avril 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • climat, ressource en eau, risque hydrologique, aménagement, développement, Méditerranée

Contacts

  • Sébastien Lebaut
    courriel : sebastien [dot] lebaut [at] univ-lorraine [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Sébastien Lebaut
    courriel : sebastien [dot] lebaut [at] univ-lorraine [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Eau et climat : regards croisés Nord / Sud », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 11 mars 2013, http://calenda.org/241443