AccueilLes élections de second ordre dans les Îles britanniques

Les élections de second ordre dans les Îles britanniques

Second-order Elections in the British Isles

*  *  *

Publié le vendredi 22 mars 2013 par Élodie Faath

Résumé

Suite aux premières élections européennes, deux politologues définirent le concept d’élections nationales de « second ordre » pour en expliquer certains aspects. Contrairement aux élections de premier ordre, elles se singularisent par une participation électorale plus faible, par la primauté d’enjeux extérieurs, par la prime accordée aux petits et aux nouveaux partis, et par une tendance au vote sanction contre le parti au pouvoir. Mais ces caractéristiques se vérifient aussi, à divers degrés, lors d’autres élections « intermédiaires », telles les élections régionales, municipales, et partielles. Afin de mieux cerner ce phénomène, cette journée d’étude se propose d’aborder les élections de second ordre dans les Iles britanniques, où elles prennent une importance accrue.

Annonce

Argumentaire

De nouvelles élections (avec un nouveau mode de scrutin) ont vu le jour au Royaume-Uni, tout d’abord avec la mise en place de la Dévolution en 1999 et plus récemment avec l’élection de commissaires de police le 15 novembre 2012. Si le projet d’élire des maires aux pouvoirs accrus est en suspens en Irlande, les présidentielles constituent des élections de second ordre bien établies ; quant aux européennes, elles y présentent des aspects spécifiques qui la distinguent de la Grande-Bretagne puisqu’entre autres choses le mode de scrutin est différent (STV au lieu du scrutin de liste en Grande-Bretagne).

La journée d’étude pourra s’articuler autour de plusieurs pistes de réflexion. Ainsi, l’on pourra confronter la théorie à la réalité du terrain par l’étude d’exemples, afin de déterminer dans quelle mesure ces élections se conforment à la définition d’élections de second ordre.

En particulier, on pourra aborder les élections européennes dans la durée, puisque, au fil des ans, l’électorat a eu le temps de s’y habituer et de développer des stratégies de vote en adéquation avec les compétences du Parlement européen, dont le rôle a d’ailleurs changé depuis 1979 (et le mode de scrutin en Grande-Bretagne depuis 1999).

En Grande-Bretagne, l’élection de maires et plus particulièrement celle du Maire de Londres, pourront constituer des études de cas intéressantes sur le rôle de ces élections comme un facteur de renforcement ou de défiance du pouvoir en place ou un facteur de démocratie participative plutôt que représentative, question qui peut d’ailleurs se poser dans le cas de nombreuses élections de second ordre.

L’on pourra également s’interroger sur l’importance de ces élections, qui ne sont peut-être pas si secondaires que cela, puisqu’elles permettent dans certains cas l’émergence de nouveaux partis, de nouveaux enjeux, voire de nouveaux modèles de gouvernance. De ce point de vue, le vote protestataire n’est pas forcément stérile, il peut même être le déclencheur d’un nouveau cycle politique.

Autre piste de réflexion possible, dans quelle mesure les formations politiques et candidats adaptent-ils leur campagne à la nature particulière de ces élections ?

Dans le cas du Royaume-Uni, il est à noter que la proportionnelle (ou une dose de proportionnelle) est utilisée pour la plupart des élections de second ordre, ce qui accroît certains phénomènes, comme le succès des petits partis. On pourra donc s’interroger sur les effets des modes de scrutin sur la participation électorale et sur la capacité de ces élections à susciter une nouvelle donne politique, comme cela a été le cas en Ecosse ou au pays de Galles.

Conditions de soumission

Merci de bien vouloir envoyer une proposition de communication (300 mots maximum) et un court CV aux deux organisateurs de la manifestation scientifique : claire.charlot@paris-sorbonne.fr et christophe.gillissen@paris-sorbonne.fr. La date limite de cet appel à communication est fixée

au 1er juin 2013.

Les communications pourront se faire en anglais ou en français.

Comité scientifique

  • Claire Charlot (Paris-Sorbonne),
  • Christophe Gillissen (Paris-Sorbonne),
  • Wesley Hutchinson (Sorbonne-Nouvelle),
  • Dennis Kavanagh (University of Liverpool, GB)

Lieux

  • Maison de la Recherche, Salle D035 - 28 rue Serpente
    Paris, France (75005)

Dates

  • samedi 01 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • élections second-ordre, élections intermédiaires, Îles britanniques

Contacts

  • Claire Charlot
    courriel : clairecharlot [at] wanadoo [dot] fr
  • Christophe Gillissen
    courriel : christophe [dot] gillissen [at] paris-sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Claire Charlot
    courriel : clairecharlot [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les élections de second ordre dans les Îles britanniques », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 22 mars 2013, http://calenda.org/242198