AccueilPartir

Partir

Leaving

Revue Tête-à-tête n° 06 (printemps 2014)

Tête-à-tête journal, no. 06 (Spring 2014)

*  *  *

Publié le lundi 25 mars 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Partir. Voilà commune façon d’agir. Même en partant de rien, on ne trouve guère d’itinéraire qui ne dispose au choix, au renoncement, au sacrifice, au départ, au partage, à la rupture, à la fuite, à la mort. Aussi de tout homme, pour oraison, on finira par dire qu’il est parti, préférant à l’idée qu’il puisse être emporté la possibilité que son épique destinée ne s’arrête pas au dernier souffle. Le thème résonne donc d’enjeux vitaux et, par-delà l’emphase romantique dont il est frappé, on comprend qu’il occupe une place importante dans la pensée et les œuvres. 

Annonce

Argumentaire

Partir. Voilà commune façon d’agir. Même en partant de rien, on ne trouve guère d’itinéraire qui ne dispose au choix, au renoncement, au sacrifice, au départ, au partage, à la rupture, à la fuite, à la mort. Aussi de tout homme, pour oraison, on finira par dire qu’il est parti, préférant à l’idée qu’il puisse être emporté la possibilité que son épique destinée ne s’arrête pas au dernier souffle. Le thème résonne donc d’enjeux vitaux et, par-delà l’emphase romantique dont il est frappé, on comprend qu’il occupe une place importante dans la pensée et les œuvres.

Portés à nous intéresser plus particulièrement au domaine de la création, nous proposons d’inviter ici ceux pour qui partir, que l’action soit volontaire ou forcée, imaginaire ou réelle, ponctuelle ou définitive, devient la condition pour faire œuvre. Nombreux sont les créateurs dont la pratique est rivée à la question du départ, qu’ils en aient fait un sujet nodal, le moteur d’un projet ou encore un mode opératoire par lequel l’œuvre se construit. Le thème est fécond et draine un large éventail d’univers qui nous parlent de voyage, de transit, d’exil, d’errance…

Partir, c’est faire la démonstration d’une capacité d’agir. Celui qui part a trouvé la force de trancher pour quitter par le geste ou la pensée, à moins qu’on ne l’ait rejeté, expulsé, ou qu’on ne soit venu l’enlever à ce qui enracinait son identité et sa conscience. N’y a-t-il pas dans l’acte de partir, quelles qu’en soient les raisons et les circonstances, ce mouvement ambivalent qui transforme la fin en commencement, la perte en découverte et l’exil en promesse de retour ? Ce déplacement, assumé ou contrarié, réel ou fictionnel, ne produirait-il pas sa propre énergie, celle des récits de voyage, des blogs, des road movies, des reportages, des romans d’aventures, des paysages arpentés, des webdocumentaires ?

Si certaines pratiques réclament une vie nomade, d’autres naissent dans le fracas du départ. Cette vision initiatique du traumatisme, qui trouve un écho chez certains artistes ou penseurs, ne convient certainement pas pour qualifier toutes les démarches qui s’accomplissent par cette déterritorialisation. On peut s’interroger néanmoins sur ce qui relie ces formes d’expression à travers le temps et l’espace pour, peut-être, repérer la part constante de cette propension à rendre compte d’une expérience de l’étranger à l’aune de ce qu’on a quitté. On pourra enfin tenter d’approcher la diversité des moyens par lesquels s’engagent ces entreprises afin d’apprécier notamment si les outils contemporains de prévisualisation du monde et des parcours atténuent la solitude du départ et si le rapport à l’ailleurs en est modifié. L’observation attentive des représentations qui en découlent dit probablement beaucoup de ce qui imprime au monde son mouvement.

conditions de soumission

Les projets seront rédigés selon les modalités suivantes :

a) Une proposition d’entretien argumentée, en relation directe avec le thème du numéro, ne dépassant pas 3000 signes ;

b) Une ébauche de questionnaire comportant une dizaine de questions donnant les principales orientations de l’entretien ;

c) Deux courtes bio-bibliographies (vous et la personne avec laquelle vous voulez faire l’entretien).

Les projets sont à envoyer par mail à l’adresse suivante : contact@revue-tete-a-tete.org

Date limite de réception du projet : 20 mai 2013

Date limite de réception de l’entretien définitif après acceptation du projet : 21 octobre 2013

Informations pratiques

Tête-à-tête est une revue semestrielle d’art et d’esthétique exclusivement composée d’entretiens de fond réunis autour d’un thème commun. Sa ligne éditoriale a l’ambition d’aborder frontalement des questions exigeantes par le truchement d’une forme habitée par l’histoire du dialogue et de la rencontre. C’est en portant la parole d’un autre que les auteurs des entretiens formulent leurs propres postures et opinions sur le thème proposé par la revue. Inversement, les créateurs, artistes et penseurs qui font le sommaire de chaque numéro sont appelés à interroger leurs œuvres à l’aune de leur inscription dans l’actualité.

Tête-à-tête est animée par une équipe d’auteurs, d’artistes, de cinéastes, de graphistes, de comédiens et de chercheurs à l’université issus, pour partie, de la revue et de l’association La Voix du regard (www.voixduregard.org).

Directrice de la publication et de la rédaction

  • Anna Guilló

Comité de rédaction

  • Alexandra Aristidou
  • Karim Charredib
  • Christèle Couleau
  • Camille Deltombe
  • Jean Denizot
  • Véronique Dimicoli
  • Katrin Gattinger
  • Frédéric Leval
  • Jocelyn Maixent

Direction artistique et conception graphique

  • Angéline Leroux

Dates

  • lundi 20 mai 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • partir, exil, art, esthétique, voyage, paysage

Contacts

  • Anna Guilló
    courriel : annaguillo [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Anna Guilló
    courriel : annaguillo [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Partir », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 25 mars 2013, http://calenda.org/242702