AccueilPhilippe Beck, un chant objectif aujourd'hui

*  *  *

Publié le mercredi 17 avril 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Ce colloque s'efforcera de montrer en quoi une poésie intempestive dans sa singularité, ni « contemporaine » au sens vague, ni néo-classique, relance, par sa nature polyphonique, l'inquiétude et la pulsation de maintenant. En interrogeant la notion neuve et rigoureuse d'un « impersonnage poétique », il éclairera donc le possible rôle et la puissance d'une poésie dans la rudesse de nos vies.

Annonce

Argumentaire

Chantant "avec beaucoup d’impersonnalité", Philippe Beck sait "l’art d’être dans la poésie". En forgeant le néologisme d’"impersonnage", il a nommé la métamorphose du poète en "dieu humain général". Sujet lyrique vigilant, sujet critique, à la fois effacé et dilaté aux dimensions du général dans le particulier, le poète aère musicalement les rapports entre les hommes et parle à son époque, y intervient. L’œuvre beckienne a une valeur inaugurale, sans pour autant faire table rase du passé: par sa tenue classique, sa relecture des sources et sa traversée des voix, il rénove le lyrisme. "Forme continuante", cette poésie fait retour sans répéter, elle reprend: reprise du vers, des genres et de leur hybridation savante (conte, élégie, idylle, poème didactique), des indécidables racines populaires, fabuleuses et fabulistes, réfection du maniérisme et/ou du baroque. "Réden", dans Déductions, explore ainsi la part de paradis possible pour notre "rhumanité", dans une réflexion sur l’Histoire qui restitue la poésie à sa vocation anthropologique. La musique de l’homme rejoint dès lors une disposition éthique future, déploiement de sens dans une lecture du temps. Enseignante en densité, elle est littérature de la littérature: la lyrique beckienne enveloppe une poétique à déployer ensemble.

Ce colloque s'efforcera de montrer en quoi une poésie intempestive dans sa singularité, ni "contemporaine" au sens vague, ni néo-classique, relance, par sa nature polyphonique, l'inquiétude et la pulsation de Maintenant. En interrogeant la notion neuve et rigoureuse d'un "impersonnage poétique", il éclairera donc le possible rôle et la puissance d'une poésie dans la rudesse de nos vies.

DIRECTION : Aurélie LOISELEUR, Gérard TESSIER, Laurent ZIMMERMANN

Avec le concours d'Isabelle BARBÉRIS

En présence de Philippe BECK

Programme provisoire

Lundi 26 août

Après-midi: ACCUEIL DES PARTICIPANTS
Soirée: Présentation du Centre, des colloques et des participants

Mardi 27 août

Matin:

  • Jean-Luc NANCY: La rédification
  • Béatrice BONHOMME: La rédification des contes dans Chants populaires

Après-midi:

  • Judith BALSO: Bateau sobre, Bateau ivre
  • Tim TRZASKALIK & Gérard TESSIER: Redire le lu, fixer le flux (Lectures)

Soirée:

  • Alain BADIOU: La Lyre dure de Philippe Beck

Mercredi 28 août

Matin:

  • Xavier PERSON: Poétique de l'antipathie, une lecture de Philippe Beck
  • Tiphaine SAMOYAULT: Le principe de Merlin

Après-midi:

  • Martin RUEFF: Philippe Beck et l'art des vers
  • Pierre OUELLET: L'opérateur de souffle

Soirée:

  • Jacques RANCIÈRE: De la poésie au poème

Jeudi 29 août

Matin:

  • Paul ECHINARD-GARIN: Un "pan idyllique"? Une lecture de Dans de la nature, Elégies Hé, et De la Loire
  • Antonio RODRIGUEZ: Ce qu'il reste du cœur

Après-midi: DÉTENTE

Vendredi 30 août

Matin:

  • Tristan HORDÉ: Philippe Beck: poésie et politique
  • Marcelo Jacques DE MORAES: Une pensée qui danse: de l'expérience du sens chez Philippe Beck

Après-midi:

  • Isabelle GARRON: Physique du poème
  • Yves di MANNO: Avec Philippe Beck, pour une traversée éditoriale

Soirée:

  • Gérard PESSON: Ecrire la musique avec Philippe Beck: un dialogue
  • avec Elena ANDREYEV: Concert (violoncelle)

Samedi 31 août

Matin:

  • Jean-Luc STEINMETZ: En guise d'allégories
  • Jérémie MAJOREL: Interpréter du Beck

Après-midi:

  • Guillaume ARTOUS-BOUVET: La chambre du poème
  • Benoît CASAS: Lecture, remarques

Soirée:

  • Natacha MICHEL: La fin de l’autotélisme

Dimanche 1er septembre

Matin:

  • Isabelle BARBÉRIS: En vue de la plus grande clarté: la scène comme possible du poème
  • Jacqueline RISSET: Dante au pays de "Réden"

Après-midi:

  • Günter KRAUSE: Chants populaires: Brothers in Grimms
  • Annie GUILLON-LÉVY: L'appel de la langue chez Philippe Beck ... Oui

Soirée:

  • Philippe BECK: Lecture de textes inédits

Lundi 2 septembre

Matin:

  • Stéphane BAQUEY: Des poèmes re-situés: vers la popularité ou le dénouement d’un drame de l’expression?

Conclusion(s)
Après-midi: DÉPARTS

Lieux

  • CCIC, Le Château
    Cerisy-la-Salle, France (50)

Dates

  • lundi 26 août 2013
  • mardi 27 août 2013
  • mercredi 28 août 2013
  • jeudi 29 août 2013
  • vendredi 30 août 2013
  • samedi 31 août 2013
  • dimanche 01 septembre 2013
  • vendredi 02 août 2013

Mots-clés

  • poésie contemporaine, langage, voix, sonorité, Philippe Beck

Contacts

  • Michaël Morel
    courriel : info [dot] cerisy [at] ccic-cerisy [dot] asso [dot] fr

Source de l'information

  • Michaël Morel
    courriel : info [dot] cerisy [at] ccic-cerisy [dot] asso [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Philippe Beck, un chant objectif aujourd'hui », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 17 avril 2013, http://calenda.org/244693