AccueilMères, épouses, filles de médecins ou de chirurgiens

Mères, épouses, filles de médecins ou de chirurgiens

XVIIIe siècle – début XXe siècle

*  *  *

Publié le mercredi 17 avril 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Appel à communications pour la journée d’étude « Mères, épouses, filles de médecins ou de chirurgiens (XVIIIe siècle – début XXe siècle) » organisée par la thématique Santé et Société (Framespa, université Toulouse II). Les intervenant-e-s étudieront l’évolution de la place et de l’influence des mères, épouses et filles de médecins ou de chirurgiens à une époque charnière au cours de laquelle s’affirme le pouvoir social, économique et politique des thérapeutes, tandis que les femmes restent à l’écart de ces métiers. Elle se déroulera le jeudi 16 janvier 2014 à l’université Toulouse II Le Mirail.

Annonce

Argumentaire

Cette journée d’étude entend revenir sur l’évolution de la place et de l’influence des mères, épouses et filles de médecins ou de chirurgiens à une période charnière au cours de laquelle s’affirme le pouvoir social, économique et politique des thérapeutes, tandis que les femmes restent à l’écart de ces métiers (Madeleine Brès, la première femme médecin française, obtient son diplôme en 1875). Il s’agit de proposer un autre regard sur la médicalisation de la société, centré sur des actrices méconnues, restées dans l’ombre de leurs fils, époux ou pères. Les études incluant les rapports de genre seront privilégiées. Si ce thème s’inscrit dans une dimension clairement historique, les approches littéraires, sociologiques ou anthropologiques sont également les bienvenues.

Différents volets, non exhaustifs, peuvent être explorés ou se croiser :

  • le rôle tenu par les femmes dans la pratique professionnelle de leurs fils, époux ou père : influence sur leur carrière, l’agrandissement et la qualité de leur patientèle, leur réseau professionnel…
  • leurs réticences ou leurs engagements pour la promotion des préceptes de santé : rôle de soignantes, d’intermédiaires culturelles, type de soins dispensés, pratiques charitables…
  • l’incidence de la profession de leurs époux sur leur vie privée : conseils médicaux dispensés par les époux, impact des contraintes professionnelles sur leur existence…

Modalités de soumission

Les propositions de communications doivent être soumises sous la forme d’un résumé de 3 000 signes maximum (contenant notamment une présentation des sources sollicitées et des principaux axes de recherche) et parvenir

avant le 31 mai 2013

par voie électronique, à l'adresse suivante : nahema.hanafi@gmail.com

Les auteur-e-s seront informé-e-s de la décision du comité scientifique avant le 31 juin 2013.

Comité scientifique

  • Sylvie CHAPERON, professeure d’histoire contemporaine, Univ. Toulouse II, Framespa
  • Didier FOUCAULT, professeur d’histoire moderne, Univ. Toulouse II, Framespa
  • Nahema HANAFI, docteure en histoire moderne, Univ. Toulouse II, Framespa

Lieux

  • Université Toulouse II le Mirail - Maison de la Recherche
    Toulouse, France (31)

Dates

  • vendredi 31 mai 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • médecine, chirurgie, femmes, genre, mères, profession

Contacts

  • Nahema Hanafi
    courriel : nahema [dot] hanafi [at] univ-angers [dot] fr

Source de l'information

  • Nahema Hanafi
    courriel : nahema [dot] hanafi [at] univ-angers [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mères, épouses, filles de médecins ou de chirurgiens », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 17 avril 2013, http://calenda.org/244703