AccueilLes sociétés anciennes menaient-elles des politiques économiques ?

Les sociétés anciennes menaient-elles des politiques économiques ?

De la politique économique à l'histoire économique de l'Antiquité : perspectives de recherche

*  *  *

Publié le mardi 23 avril 2013 par Elsa Zotian

Résumé

L'historiographie a eu tendance à étudier les mondes anciens, soit à travers la catégorie « économie », soit à travers la catégorie « politique », l'une excluant l'autre. Dans le cadre des rencontres d'histoire économique au sein de l'UMR Ausonius (Bordeaux), nous avons fait le choix d'interroger la pertinence de la notion de politique économique pour analyser les décisions prises par les sociétés anciennes au sujet des activités de production matérielle et d'échanges de biens. Cette journée d’étude sera suivie d’une table ronde conclusive destinée à dessiner de nouvelles pistes de recherche, dans la perspective d’une refondation de l’histoire économique de l’Antiquité.

Annonce

Présentation

La notion de politique économique ne cesse de poser problème. Réduites aujourd'hui à une incertaine régulation, à la règle plutôt qu'au choix, les décisions que les pouvoirs politiques prennent en matière d'économie paraissent n'être ni politiques, ni économiques : ni politiques, puisqu'elles sont la conséquence d'expertises dépourvues de toute délibération démocratique ; ni économiques, puisqu'elles ne cherchent qu'à « libérer les marchés et l'économie » des entraves sociales et politiques, pour qu'advienne le principe autorégulateur « les affaires sont les affaires ».

La situation n’est pas plus claire pour les périodes plus anciennes, en particulier pour l’Antiquité. Le plus souvent présentée comme encastrée dans le social, à la suite de Karl Polanyi, l’économie n’y existerait pas en tant qu’univers social différencié, ce qui aurait pour principale conséquence une incapacité structurelle des sociétés antiques à mener des politiques économiques, c’est-à-dire à mener des politiques dont la finalité, sinon unique du moins première, serait économique et non politique.

Les recherches récentes sur l’économie antique ont dans un premier temps souligné le caractère essentiel du marché dans les cités grecques. Cette dimension marchande imposait alors de s’interroger sur les concepts utilisés puisqu’elle posait à nouveaux frais la question de la modernité de l’Antiquité grecque, c’est-à-dire la possibilité d’utiliser des concepts produits par la science économique, ce qu’interdisaient les tendances dominantes des années 1970. Les travaux de D. North et de la Nouvelle Économie Institutionnelle ont alors semblé fournir des outils heuristiques aux historien(ne)s de l’Antiquité. Ce courant ne permet toutefois pas de clarifier réellement les liens entre politique et économie, car il importe au sein de l'histoire ancienne l’anthropologie de l’homo œconomicus et une conception des politiques économiques réduite à une seule finalité : la maximisation du profit. Ce faisant, la dimension civique, donc la politique, est réduite à la simple addition des citoyens, la cité ne cherchant elle-même qu’à accroître ses revenus, sur le modèle du comportement de chaque individu en son sein. Dès lors, aujourd’hui encore, il ne semble pas possible de mettre au jour une politique économique antique, soit parce qu’elle ne serait in fine qu’économique, soit parce qu’elle ne serait que politique.

Cette aporie peut être dépassée grâce à une réflexion d’ordre épistémologique. En effet, le débat qui anime les historien(ne)s des économies antiques fait souvent l’impasse sur les catégories de l’entendement du monde « social-historique » (C. Castoriadis) étudié et sur les catégories scolastiques utilisées par les chercheurs. Comme elles semblent aller de soi, il ne saurait être question de définir les catégories de politique et d’économie autrement que comme deux universels. Pourtant, mettre en évidence l’existence éventuelle de politiques économiques, c’est-à-dire de décisions prises après délibérations collectives, suppose de comprendre en quels termes les problèmes étaient posés ; non pas pour élaborer une nouvelle histoire intellectuelle, théorique, ou une histoire des représentations, mais bien pour refonder une histoire des pratiques économiques qui s'inscrirait dans l'histoire culturelle du social défendue par Roger Chartier.

En choisissant le prisme des politiques économiques, il devient possible de se situer, sous condition de réflexivité et d’historicisation, à l’intersection des deux sphères d’activité sociale que sont la politique et l’économie, et donc de poser la question des catégories d’entendement anciennes et modernes.

Programme

9 h 15 : Introduction de la journée

Présidence de la matinée : Cecilia D’ERCOLE (Directrice d’études, EHESS)

  • 9 h 30 : Aurélie CARRARA (ATER, Université de Rouen) et Christophe PEBARTHE (MCF, Université Bordeaux 3) “Les mots pour le dire : réflexions sur les catégories économiques des Grecs”
  • 10 h 10 : Noah KAYE (Postdoctorant, Université d’Haifa), “L'intégration économique de l'Anatolie dans le royaume de Pergame : une volonté politique ?”

10 h 40 : discussion

11 h 00 : Pause

  • 11 h 20 : Takashi HASEGAWA (doctorant, Université Bordeaux 3), “L'État et les collegia lyonnais : le collège comme moyen de contrôle économique ?”

11 h 50 : discussion

12 h 05 : repas du midi

Présidence de l’après-midi : Véronique CHANKOWSKI (Professeure, Université Lyon 2)

  • 13 h 50 : Alexis Gorgues (MCF, Université Bordeaux 3), “Économie et politique en Méditerranée occidentale à l'âge du Fer (VIe-IIe s. av. J.-C.)
  • 14h20 : Jérôme France (Professeur, Université Bordeaux 3),“La lex Hadriana et les incitations publiques à la mise en valeur de terres dans l’Empire romain au IIe siècle p.C.”

14h50 : discussion

15h10 : pause

15h30-17h30, Table ronde conclusive

De la politique économique à l'histoire économique de l'Antiquité : perspectives de recherche

Lieux

  • Maison de l'Archéologie, amphi Archéo - 8 Esplanade des Antilles
    Pessac, France (33)

Dates

  • vendredi 03 mai 2013

Mots-clés

  • histoire économique, cité, État, marché, politique, économie, Antiquité, politiques économiques

Contacts

  • Aurélie Carrara
    courriel : aurelie [dot] carrara [at] gmail [dot] com
  • Christophe Pébarthe
    courriel : christophe [dot] pebarthe [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Source de l'information

  • Aurélie Carrara
    courriel : aurelie [dot] carrara [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les sociétés anciennes menaient-elles des politiques économiques ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 23 avril 2013, http://calenda.org/245447