AccueilExplorer le territoire par le projet

Explorer le territoire par le projet

Exploring territory through projects

L'ingénierie territoriale à l'épreuve des pratiques de conception

Territorial engineering and the challenge of design practices

*  *  *

Publié le mardi 14 mai 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Fruit d’un partenariat entre l’École nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand, le centre AgroParisTech de Clermont-Ferrand et l’UMR Métafort, la cinquième étape des rencontres du réseau « Espace rural & Projet spatial » se donne comme objectif d’explorer la relation entre la sphère de l’ingénierie territoriale et les pratiques de conception liées au projet spatial, dans la perspective d'un renouveau des méthodes de gouvernance et d'intelligence des territoires. L’enjeu de ces rencontres est celui d’une exploration conjointe de deux dynamiques : émergence et partage d'une culture de la conception architecturale innovante d’une part, dynamique de projet territorial de l’autre. Trois entrées sont proposées pour croiser ces enjeux, respectivement centrées sur l’organisation des compétences, le processus de projet et les modèles de recherche capables d’accompagner le développement de nouvelles alliances entre ces sphères.

Annonce

Présentation

Fondé en 2009 de la rencontre de plusieurs praticiens et enseignants dans le domaine de la conception architecturale, du paysage et de l'aménagement, le réseau d’enseignement et de recherche Espace rural & projet spatial (ERPS) organise annuellement une rencontre dont les objectifs sont de confronter pratiques pédagogiques, démarches professionnelles et travaux de recherche. Après trois premières étapes ayant permis de fonder les principes de fonctionnement du réseau et d’établir un état des lieux des problématiques communes à ses membres, une nouvelle série de rencontres est destinée à approfondir les hypothèses de travail suscitées lors de ces premières rencontres et de s’ouvrir à de nouvelles collaborations. Ces nouvelles rencontres manifestent clairement l’élargissement disciplinaire et professionnel du réseau, puisqu’elles se construisent désormais à partir d’une collaboration entre écoles nationales supérieure d’architecture et établissements d’enseignement supérieur en agronomie, en aménagement et en paysage, de façon à permettre de susciter de nouvelles modalités de recherche et d’enseignement entre ces établissements, à engager les croisements appelés dans le champ des politiques publiques et de la commande des collectivités territoriales.

Fruit d’un partenariat entre l’École nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand, le centre AgroParisTech de Clermont-Ferrand et l’UMR Métafort, la cinquième étape des rencontres du réseau ERPS se donne comme objectif d’explorer la relation entre la sphère de l’ingénierie territoriale et les pratiques de conception liées au projet spatial, dans la perspective d'un renouveau des méthodes de gouvernance et d'intelligence des territoires. S'appuyant sur les principes développés au fil des expériences du réseau et autour de cette problématique, cet événement croisera approche de terrain, confrontation d'expériences pédagogiques et communications scientifiques. Ces rencontres s’ouvriront sur une journée de terrain sur le territoire du Parc naturel régional Livradois-Forez, afin de présenter des réalisation architecturales récentes, ainsi que les démarches initiées dans le cadre du programme « Habiter autrement les centres-bourgs », qui a mobilisé professionnels et écoles d’enseignement supérieur dans une démarche coordonnée sur un ensemble de six communes. Le lendemain, la journée scientifique du réseau ERPS sera organisée à partir des réponses à cet appel à communication. Conférences plénières et expositions de travaux réalisés dans le cadre d’ateliers territoriaux complèteront le programme de ces rencontres.

Argumentaire

Des territoires cheminent aujourd’hui vers le choix d'une articulation forte entre leur projet de développement et une exigence de qualité architecturale, urbaine et paysagère. Si les Parcs naturels régionaux ont ouvert la voie à partir de démarches opérationnelles liées à leur patrimoine, cette préoccupation en matière de qualité architecturale, urbaine et paysagère est aujourd’hui fortement encouragée au-delà des aires labellisées, en particulier dans l’optique de la limitation de la consommation du foncier agricole, de la nécessité d’une politique du logement dynamique ou de la maîtrise des coûts énergétiques. Plus largement, l’hypothèse d’une construction de l’image territoriale au travers d’une politique architecturale innovante doit aussi être posée, comme certains territoires européens invitent aujourd’hui à y réfléchir. Ce cheminement s’avère cependant long et difficile. Il implique des choix politiques, culturels et organisationnels propres à assurer de nouvelles traductions opérationnelles, qui entrent souvent en concurrence avec des modèles de conception standardisés et des habitudes professionnelles ancrées, et qui ne sont pas toujours immédiatement comprises par les populations. Ce processus s’opère au moment où le paradigme de l’urbanisme de projet tente de s’interposer comme une alternative face à des modes de pilotage fonctionnalistes ou réglementaires, mais aussi dans un contexte de recomposition des services de l’État, de réformes territoriales et de diminution des ressources dans la sphère de l’action publique. Potentiellement fragilisée, l’ingénierie des territoires est aussi amenée à devoir éclaircir son fonctionnement, croiser ses champs de compétence et inventer de nouveaux développements. L’ensemble de ces questions invite à une réflexion approfondie sur la rencontre entre pratiques contemporaines en matière de conception architecturale, urbaine et paysagère et les sphères de l’ingénierie territoriale.

Si les modèles d’organisation proposés par les agences d’urbanisme dans le contexte des agglomérations et de leurs bassins de vie offre un point de repère incontournable pour aborder ces thématiques, le parti-pris du regard inversé proposé dans le cadre de travaux sur l’espace rural conduit à définir un champ de questionnements complémentaire, qui peut aussi fournir aux ingénieries urbaines de nouveaux supports de réflexion. L’objectif de cette journée scientifique est de tenter d’identifier des réponses nouvelles, qui produisent les cadres à l’intérieur desquels les professionnels de la conception seront à même de servir au mieux des projets de territoire. Avec une ingénierie limitée et selon des problématiques locales, les territoires ruraux doivent faire face à des objectifs complexes, nécessitant aussi bien des savoirs traditionnels sur l’urbain (appliqués à l’échelle de petites unités urbaines) que des compétences tournées vers les sciences agronomiques et du vivant, l’animation de réseaux d’acteurs. Laboratoires pour de nouvelles articulations entre ces savoirs, les territoires ruraux sont des lieux où s’orchestrent quotidiennement des médiations entre des acteurs en prise active avec leur milieu (agriculteurs, forestiers, acteurs touristiques), et doivent résoudre l’équation posée par l’application de politiques environnementales imposant à ces acteurs des nouvelles normes de fonctionnement, de nouvelles attitudes. Le développement économique, le maintien de services de proximité, la mise en œuvre de politiques culturelles ou éducatives sont d’autres facettes de ce qui incombe aux équipes en charge de l’animation du projet de territoire. Elles ont à faire face à des dynamiques démographiques spécifiques (dévitalisation des centres bourgs, résidences secondaires, vieillissement…) et devront résoudre des équations complexes de dépendance ou de précarité énergétique tout recherchant quelles contributions les territoires ruraux peuvent apporter à la durabilité : maintien de la biodiversité, production énergétique, systèmes de transport, productions alimentaires de qualité et de proximité, etc.

Dans ce contexte, l’enjeu central de cet appel à communication est celui d’une exploration conjointe de deux dynamiques : émergence et partage d'une culture de la conception architecturale innovante et inventive d’une part, dynamique de projet territorial de l’autre. Des réalisations contemporaines remarquées dans des régions rurales invitent à réfléchir sur l’apport de l’architecture contemporaine en termes de développement pour un territoire rural. Réciproquement, le regard du chercheur amène à considérer cette exploration comme une approche pluridisciplinaire et multiscalaire qui fait du territoire un objet intégrateur entre recherche et action, entre sciences sociales et sciences bio-techniques, entre initiatives locales et politiques publiques. Sous un angle de vue complémentaire, l'histoire offre une mise en perspective nouvelle de nos réflexions contemporaines sur le devenir des espaces formant notre "ailleurs métropolisé", et doit être mobilisée pour explorer plus avant les nouvelles ingénieries pour le développement des territoires. Dans le cadre de cette journée scientifique, trois sessions sont proposées pour croiser ces enjeux, respectivement centrées sur l’organisation des compétences, le processus de projet et les modèles de recherche capables d’accompagner la thématique de l’ingénierie territoriale et des pratiques de conception.

Session 1) Organiser une ingénierie de projet, croiser des disciplines et des appartenances.

L'histoire des métiers de la ville et de la conception a montré que l'évolution des compétences et des organisations procédaient par différentes phases d'acculturation. Quelles sont les disciplines en jeu aujourd'hui dans l'émergence de cette ingénierie de projet et quelles sont les formes organisationnelles produites sur les territoires ruraux pour accompagner la conception d'un projet spatial ? On s’intéressera plus particulièrement à la dimension temporelle de la conception de projet, tant dans la construction de cette ingénierie (genèse, historique, déformation au cours du temps) que dans la conduite du projet et l’implication des acteurs dans la chaîne d’ingénierie territoriale. L’objectif d’appropriation des projets par les populations, enjeu clef de nombreuses démarches, donne-t-il lieu à une modification en profondeur des pratiques professionnelles ?

Session 2) Le projet spatial comme levier du développement.

Les pratiques architecturales contemporaines mettent souvent en avant un lien fort au territoire et au paysage, et s'inscrivent volontiers dans une approche renouvelée des contextes ou des milieux. En ce sens, comment ces modes de conception peuvent-ils être appréhendées comme des composantes des projets territoriaux, au-delà des traditionnelles formes et outils d'encadrement réglementaires ? Réciproquement, comment les projets de territoire peuvent-ils donner du sens à des formes architecturales, paysagères, spatiales innovantes et créatives ? Quelles configurations spatiales, de l’échelle du bâti aux formes urbaines sont produites et comment sont-elles appropriées par les acteurs des territoires ?

Session 3) Le territoire comme laboratoire.

Comment un territoire peut-il se penser comme un espace de recherche et mobiliser, pour produire des réponses opérationnelles, des moyens nouveaux, favoriser des processus d’acculturation, d’incubation de projets, en lien avec les organismes de recherche et de formation ? Cette dimension pose des questions sur les modalités de formation et les modes de recherche qui en découlent (recherche-action, recherche impliquée, recherche en situation de projet, recherche-formation-action, research by design). Quelle posture épistémologique adopte-t-on ? Comment organise-t-on notre pratique scientifique vers du projet de territoire ? En quoi cela change-t-il nos pratiques scientifiques et les interactions avec les acteurs ? Ces pratiques sont-elles innovantes ?

Modalités de soumission

Les propositions seront formulées sous la forme d’un résumé de 5000 signes, mettant en évidence

  • le terrain
  • le type de problématique
  • les points clés du projet ou de la démarche présentée
  • ses principaux résultats

Il peut être accompagné d’une page d’illustrations.

Ce texte sera accompagné de références bibliographiques (5 maximum) et d’une biographie synthétique de l’(ou des) auteur(s) de 400 signes.

Il précisera la thématique de référence (selon l’un des 3 axes).

Le résumé sera transmis à l’adresse erps@clermont-fd.archi.fr

pour le 25 juin 2013.

Le comité scientifique sélectionnera les présentations plénières pour le 15 juillet. Les auteurs enverront leur article pour le 1er novembre dernier délai.

Il est à noter qu’au moins un des auteurs devra être présent lors de la journée scientifique pour que l’article soit publié.

Le colloque aura lieu à Clermont-Ferrand, du 13 au 15 novembre 2013.

Responsabilité scientifique

  • Sylvie Lardon, INRA & AgroParisTech, UMR Métafort
  • Alexis Pernet, ENSACF, chercheur au Larep (ENSP Versailles)
  • École nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand
  • AgroParisTech – Centre de Clermont-Ferrand
  • UMR Métafort

Comité scientifique

  • Monique Barruel, Ensa Clermont-Ferrand
  • Boris Bouchet, Ensa Clermont-Ferrand
  • Hervé Davodeau, AgroCampusOuest-Angers, UMR Espaces et Sociétés
  • Xavier Guillot, Ensa Saint-Étienne
  • Thierry Jeanmonod, ENSAP Bordeaux
  • Sylvie Lardon, INRA & AgroParisTech, UMR Métafort
  • Mathilde Lavenu, Ensa Clermont-Ferrand
  • Salma Loudiyi, VetAgro Sup, UMR Métafort
  • David Marcillon, ENSA Lyon, Gerphau
  • Jean-Luc Monteix, PNR Livradois-Forez
  • Alexis Pernet, Ensa Clermont-Ferrand, Larep (ENSP Versailles)
  • Vincent Piveteau, ENSP Versailles
  • Jean-Yves Quay, Ensa Lyon
  • Laurent Rieutort, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand, Ceramac
  • Caroline Varlet, ENSA Normandie

Lieux

  • Clermont-Ferrand, France (63)

Dates

  • mardi 25 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • ingénierie territoriale, architecture, espace rural, projet spatial

Contacts

  • Alexis Pernet
    courriel : apernet [at] clermont-fd [dot] archi [dot] fr
  • Sylvie LARDON
    courriel : sylvie [dot] lardon [at] agroparistech [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Alexis Pernet
    courriel : apernet [at] clermont-fd [dot] archi [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Explorer le territoire par le projet », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 14 mai 2013, http://calenda.org/245981

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème