AccueilQu’apprend-t-on des expérimentations sociales dans le champ des relations formations-emplois ?

Qu’apprend-t-on des expérimentations sociales dans le champ des relations formations-emplois ?

What do we learn from social experiments in the field of training-employment relations?

Revue Formation Emploi

Formation Emploi journal

*  *  *

Publié le mardi 30 avril 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Ce numéro sera consacré aux analyses de l’apport d’une approche expérimentale de l’action publique pour la jeunesse, entendu par-là, à la fois, les modalités de conduite de l’expérimentation, et de son évaluation. On s’intéressera ici plus particulièrement aux domaines de l’insertion socioprofessionnelle et des politiques scolaires. On attend des articles proposés qu’ils clarifient l’apport des expérimentations en termes d’analyses et de résultats, ce qui peut faire intervenir des réflexions en termes de méthode, mais pas à titre principal.

Annonce

Argumentaire

Si l’expérimentation sociale est antérieure aux années 70 outre-Atlantique[1] elle est relativement récente en France, surtout à grande échelle. En 2008 et rompant ainsi avec la logique d’achat de prestation introduite par le code des marchés publics, la création du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ) a permis de financer des dispositifs expérimentaux en faveur des jeunes âgés de 16 à 25 ans. Le processus d’expérimentation sociale relève d’une modalité originale pour produire de l’action publique. Il s’agit ainsi de tester, à échelle réduite, une action ou un dispositif innovant puis, à l’issue d’une procédure d’évaluation « embarquée »[2], de décider ou non de l’opportunité de généraliser, d’essaimer ou d’infléchir certains dispositifs. C’est théoriquement à l’issue de ce processus d’évaluation que l’expérimentation peut, le cas échéant, devenir ou contribuer à réformer une politique publique. Ce numéro sera consacré auxanalyses de l’apport d’une approche expérimentale – entendu par-là à la fois les modalités de conduite de l’expérimentation et de son évaluation – de l’action publique pour la jeunesse. Une série de questions pourront être ainsi explorées par les articles proposés et notamment les suivantes.

Peut-on identifier des effets spécifiques de ces expérimentations et apprécier la pertinence de la mesure de ces effets ; de quelle manière ces processus expérimentaux permettent-ils (ou non) l’émergence de dispositifs réellement innovants ? Mettent-ils en valeur des enjeux particuliers, ou nouveaux en termes de logiques d’action, de production d’instruments d’action publique et de positionnement des acteurs ? Y a-t-il toujours eu « expérimentation » de dispositif nouveau (innovation de rupture) ou se trouve-t-on plutôt dans des propositions d’innovations incrémentales ? Au-delà du projet initial d’utiliser la méthode de l’évaluation embarquée avec groupe témoin, d’autres méthodes ont-elles été utilisées ? Quelles sont les raisons de cette substitution dans l'action publique et dans l'évaluation corrélative ?

Ces expérimentations sont-elles évaluables d’emblée ou faciles à rendre évaluables et sont-elles en mesure de faire émerger de nouvelles pratiques évaluatives ou de contribuer à une diffusion de la culture de l’évaluation ? Comment les évaluateurs se saisissent de ces expérimentations (la méthodologie préconisée est-elle suivie ou détournée, ces expérimentations ont-elles été source de professionnalisation pour les évaluateurs… ?). Quelle confiance accorder aux résultats des évaluations, comment traiter de la validité externe (transférabilité) ?  Dans quelle mesure la nature des méthodes évaluatives mises en œuvre, les résultats obtenus et leurs usages par le commanditaire et l’expérimentateur influencent le processus de production de l’action publique ?

[1] Morel, S., « L'évaluation des politiques sociales aux Etats-Unis : l'exemple des programmes d'intégration à l'emploi pour les allocataires de l'assistance sociale », Politiques et management public, vol. 14 n° 2, 1996. pp. 33-58.

[2] Dubois, J-M, Podevin, G., « Entre indépendance et connivence, la délicate posture de l'évaluateur embarqué », Céreq, Bref , n° 294-1 , 2011.

Conditions de soumission

Ce dossier de la revue Formation Emploi vise ainsi la production de travaux originaux, spécifiques ou de synthèse sur les apports de ces expérimentations sociales.

En cohérence avec la ligne éditoriale de la revue, on s’intéressera ici plus particulièrement aux domaines de l’insertion socioprofessionnelle et des politiques scolaires. On attend des articles proposés qu’ils clarifient l’apport des expérimentations en termes d’analyses et de résultats, ce qui peut faire intervenir des réflexions en termes de méthode, mais pas à titre principal.

Les articles devront respecter les normes de la revue (cf. note aux auteurs, soit 15 pages maximum).

Ils sont à envoyer par courriel à la rédaction : š

vergnies@cereq.fr
04.91.13.28.17

Il est utile de prendre contact auparavant avec les coordinateurs du dossier ou la rédaction.

Articles attendus de préférence avant le 9/09/2013

Publication prévue pour début 2014.

Coordinateurs

  • Maurice Baslé,
  • Thierry Berthet et
  • Jean-Frédéric Vergnies

Présentation de la revue

Formation Emploi est une revue académique pluridisciplinaire, principalement d’économie et de sociologie, définie autour d’un objet : les relations entre formation, travail et emploi. Principale revue académique française dans son domaine, elle est reconnue par l'AERES, et dans la liste du Cnrs en sciences  économiques et de gestion, référencée dans plusieurs bases internationales. Elle s’adresse aux personnes engagées dans une réflexion orientée vers l’action, chercheurs comme décideurs. Elle est soutenue par le Centre d’Études et de Recherche sur les Qualifications (Céreq), établissement public dépendant des ministères de l’Éducation et de l’Emploi.

Dates

  • lundi 09 septembre 2013

Mots-clés

  • expérimentation sociale, formation, emploi, jeunesse

Contacts

  • Jean-Frédéric Vergnies
    courriel : vergnies [at] cereq [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-Frédéric Vergnies
    courriel : vergnies [at] cereq [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Qu’apprend-t-on des expérimentations sociales dans le champ des relations formations-emplois ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 30 avril 2013, http://calenda.org/246240