AccueilEthnographies bruxelloises

Ethnographies bruxelloises

Brussels ethnographies

*  *  *

Publié le lundi 13 mai 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Un appel à communication est lancé pour le colloque « Ethnographies bruxelloises », organisé conjointement par le centre d'études sociologiques de l'université Saint-Louis, Bruxelles et la faculté d'architecture de l'ULB, qui se déroulera les 28 et 29 novembre 2013 à l'université Saint-Louis. À partir de la présentation de travaux tant sociologiques, anthropologiques, politologiques qu’en architecture, il s’agit, d’une part, de saisir ce que les méthodes d’enquête ethnographique apportent à la compréhension du « fait bruxellois ». D’autre part, ce colloque est l’occasion de mettre les méthodes ethnographiques et les conditions d’enquête en question à partir de travaux empiriques portant sur Bruxelles.

 

 

Annonce

Argumentaire

L'enjeu du colloque est double. À partir de la présentation de travaux tant sociologiques, anthropologiques, politologiques qu’en architecture, il s’agit, d’une part, de saisir ce que les méthodes d’enquête ethnographique apportent à la compréhension du « fait bruxellois ». Comment et à quelles conditions, le découpage et l’appréhension du réel induits par la méthode (l’échelle d’observation, la proximité avec les sujets d’enquête, les catégories d’analyse, etc.) peuvent prétendre apporter un surplus d’intelligibilité à Bruxelles, comme espace métropolitain mais aussi comme hôte de lieux et d’expériences singulières. D’autre part, ce colloque est l’occasion de mettre les méthodes ethnographiques et les conditions d’enquête en question à partir de travaux empiriques portant sur Bruxelles. Il nous faudra analyser ce que nous disent ces enquêtes ethnographiques bruxelloises sur la méthode, autant ses possibilités que ses apories voire ses empêchements, sur ses soubassements épistémologiques, sur les conditions concrètes d’engagement du chercheur sur les terrains fréquentés et sur les bricolages méthodologiques qu’il y fabrique.

Axes thèmatiques

En s’appuyant sur des enquêtes ayant Bruxelles comme terrain, les communications, de 30 minutes, doivent impérativement répondre à ce double questionnement. A ce stade, trois thématiques sont proposées.

  • L’action publique

Les politiques de la ville et les politiques sociales font l’objet depuis quelques années de l’attention ethnographique. De nombreux travaux témoignent de l’intérêt qu’il y a à étudier l’action publique en train de se faire, par le bas, au plus près des acteurs, qu’il s’agisse de ses « bénéficiaires », de ses initiateurs, de ceux qui ont en charge sa mise en œuvre ou d’experts, appelés à venir l’« éclairer ».

  • Les pratiques

La Ville-Région est peuplée d’habitants et d’usagers, des habitants ancrés depuis longtemps, d’autres la découvrant à tâtons, parfois en cachette. Certains l’arpentant de long en large, parfois contraints, d’autres s’enracinant dans des lieux plus circonscrits. Ils y développent des activités, professionnelles, ludiques, licites, illicites, bien « vues » ou dérangeantes… Ces pratiques, portées par des individus, des groupes, des communautés locales ou culturelles, seront plus particulièrement interrogées dans leurs rapports à l’espace urbain et métropolitain.

  • Les lieux

Qu’ils soient singuliers, emblématiques ou ordinaires, topographiques ou en mouvement, les lieux sont porteurs de mémoires urbaines. Il sont aussi l’objet d’enjeux urbains cruciaux dans un contexte où, à la fois le boom démographique, les spécificités institutionnelles et le processus de métropolisation conduisent la Ville-Région à se repositionner, sur une échelle à la fois locale, nationale et internationale, selon des modèles de développement urbain et socio-économique parfois contradictoires. Il nous faut savoir ce que disent les lieux de la ville sur ce qu’elle recèle et sur ce qu’elle attend d’eux.

Modalités de soumission

Les propositions de communication, nombre de caractères : 3400 caractères (espaces compris), doivent être rédigées en français.

(Les intervenants auront toutefois la possibilité de s’exprimer en néerlandais ou en anglais. Ils doivent le signaler lors de la remise de la proposition.)

Elles doivent contenir une brève présentation de l’auteur (projet de recherche, thèmes de travail, terrain(s) d’enquête) et montrer l’intérêt de la contribution au regard des deux objectifs du colloque, analytique et méthodologique.

Elles doivent être envoyées à l’adresse courriel suivante : colloque.ethnogr@gmail.com

le 31 mai au plus tard.

Une réponse vous parviendra le 30 juin au plus tard.

Toute question relative au contenu scientifique du colloque peut être adressée à

Emmanuelle Lenel lenel@fusl.ac.be

ou à Christine Schaut schaut@fusl.ac.be

Comité scientifique

  • Jean-Pierre Delchambre (Université Saint-Louis)
  • Ariane d’Hoop (ULB)
  • Jean-Louis Genard (ULB)
  • Giuletta Laki (ULB)
  • Emmanuelle Lenel (Université Saint-Louis)
  • Christine Schaut (Université Saint-Louis et ULB)

Lieux

  • Bruxelles, Belgique

Dates

  • vendredi 31 mai 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • ethnographie, Bruxelles, fait bruxellois, architecture, étude de la ville

Contacts

  • Emmanuelle Lenel
    courriel : lenel [at] fusl [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Emmanuelle Lenel
    courriel : lenel [at] fusl [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Ethnographies bruxelloises », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 13 mai 2013, http://calenda.org/247252