AccueilMarseille – Baltimore. Deux villes portuaires sous le feu de séries télévisées

Marseille – Baltimore. Deux villes portuaires sous le feu de séries télévisées

Marseille - Baltimore. Two port cities in the TV spotlight

*  *  *

Publié le lundi 13 mai 2013 par Élodie Faath

Résumé

Sur les rives de l’Atlantique et de la méditerranée Baltimore et Marseille présentent des traits similaires en raison de leurs histoires de grandes villes portuaires nourries d’échanges inter-continentaux, mais aussi de trafics et de réseaux criminels. Pouvons-nous penser que ces deux villes affrontent des phénomènes voisins car partie prenante de la globalisation contemporaine ? Marseille est aussi avec Plus belle la vie, le lieu et l’objet d’une série télévisée quotidienne dont il faut examiner la manière de construire une image de la ville, notamment en rapport avec ces thématiques. Mais nous pouvons aussi interroger Marseille au prisme de la série The Wire. Simple prétexte ou manière de prendre en compte ces réalités à nouveaux frais ? Pourrions-nous ainsi dépasser les clichés habituels pour aborder des mécanismes complexes et dépasser l’approche sécuritaire qui domine ces questions ?

Annonce

Présentation

Sur les rives de l’Atlantique et de la méditerranée Baltimore et Marseille présentent des traits similaires en raison de leurs histoires de grandes villes portuaires nourries d’échanges inter-continentaux, mais aussi de trafics et de réseaux criminels…Comme d’autres villes portuaires au demeurant, elles ont toutes deux été frappés par la désindustrialisation et se sont engagées dans de profondes restructurations urbaines. Dans cette perspective, la série télévisée de la chaîne HBO, The Wire, peut-être considérée comme une remarquable fresque traitant de ces processus dans la ville de Baltimore. A partir du fil conducteur du trafic de drogue, elle met en lumières les modes de structurations des gangs et leurs connexions nationales et internationales, ainsi que leurs relations avec les mondes politiques et judiciaires. Mais son ambition est aussi de traiter des questions éducatives et médiatiques pour nous proposer une vision à la fois non manichéenne et globale du fonctionnement d’une ville et par extension d’une société contemporaine en régime néolibéral.

Pouvons-nous penser que ces deux villes affrontent des phénomènes voisins car partie prenante de la globalisation contemporaine ? Marseille est aussi avec Plus belle la vie, le lieu et l’objet d’une série télévisée quotidienne dont il faut examiner la manière de construire une image de la ville, notamment en rapport avec ces thématiques. Mais nous pouvons aussi interroger Marseille au prisme de la série The Wire. Simple prétexte ou manière de prendre en compte ces réalités à nouveaux frais ? Pourrions-nous ainsi dépasser les clichés habituels pour aborder des mécanismes complexes et dépasser l’approche sécuritaire qui domine ces questions ?

Deux axes de réflexions structurent cette journée organisée autour de la thématique des villes à l’économie sinistrée où se côtoient diverses minorités ethniques et religieuses et où se pose avec acuité la question de la criminalité, sur fond d’urbanisme défectueux accroissant l’opposition entre des modernisations partielles et des espaces urbains dépressifs et chaotiques. Le premier s’interrogera sur le lien entre le format télévisuel et la ville, notamment avec l’approche documentaire qu’une série peut utiliser tout en faisant appel aux forces de la fiction avec des personnages incarnant des contradictions et des situations problématiques. Le deuxième axe prendra en compte, principalement à partir du cas marseillais, les proximités entre les deux villes concernant la ville portuaire confrontée à un long déclin économique soumise à d’importantes restructurations.

Programme

9h15 : Introduction

  • 9h30-10h Jean-Marie Samocki (Critique de cinéma): Débuts et fins, faux débuts et fins interminables
  • 10h-10h30 Emmanuel Burdeau (Critique de cinéma): Non-lieux : à propos de l'espace dans The Wire et dans quelques autres séries contemporaines
  • 10h30-11h00 Thierry Colombié (Chercheur et écrivain): French Connection, de la fiction à la réalité
  • 11h-11h30 Jean-Yves Lenaour (Historien rattaché au GRHI, Université Toulouse le Mirail) : Marseille-Plus belle la vie : un double effet de miroir ?

11h30-12h15 Discussion

12h15-14h Déjeuner

  • 14h-14h30 Jean-Pierre Esquenazi (Professeur de sciences de la communication, Université Lyon 3): Complexité des mondes fictionnels sériels
  • 14h30-15h Andrew Diamond (Professeur d’histoire et de civilisation américaine, Université Paris-Sorbonne): Le ghetto démobilisé dans la ville néolibérale : la vision du Baltimore noir dans The Wire

Pause

  • 15h15-15h45 Laurence Montel (Maitre de Conférence en histoire contemporaine, Université de Caen): Le port et ses trafics dans le Marseille des années 1930
  • 15h45-16h15  François Missen (grand reporter): OM ou OMERTA Marseille

16h45-17h45 Discussion

Lieux

  • Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône - 20 rue Mires
    Marseille, France (13003)

Dates

  • vendredi 31 mai 2013

Mots-clés

  • série télévisée, urbanisme, criminalité, histoire, Marseille

Contacts

  • Jean-Christophe Sevin
    courriel : jeanchristophe [dot] sevin [at] yahoo [dot] fr
  • Arundhati Virmani
    courriel : arundhati [dot] virmani [at] univ-amu [dot] fr

Source de l'information

  • Jean-Christophe Sevin
    courriel : jeanchristophe [dot] sevin [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Marseille – Baltimore. Deux villes portuaires sous le feu de séries télévisées », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 13 mai 2013, http://calenda.org/247312