AccueilÊtre indifférent aujourd’hui en France et en Allemagne : entre religion, spiritualité et sécularisme

Être indifférent aujourd’hui en France et en Allemagne : entre religion, spiritualité et sécularisme

Indifference in France and Germany today: between religion, spirituality and secularism

*  *  *

Publié le jeudi 16 mai 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Les sociologues ont généralement du mal à penser l'individu « indifférent ». En sociologie des religions l'indifférence est pourtant une notion centrale. Partant des recherches actuelles sur la religiosité traditionnelle, les formes de spiritualité et les attitudes sécularistes, cette journé d'étude cherche donc à montrer qu’il existe bien une forme d’indifférence qui se situe entre la sphère du religieux institutionnalisé, de la spiritualité et du sécularisme. Nous proposons par conséquent, une conception de l’indifférence religieuse n’exprimant ni une croyance religieuse ou spirituelle, ni le rejet du religieux ou spirituel.

Annonce

Présentation

Lors d’un atelier international, nous proposons de travailler sur la notion de l’indifférence religieuse en tant que thématique sociologique à part entière, une thématique peu traitée en France et en voie d’émergence en Allemagne. L’objectif de l’atelier est de réunir les acteurs universitaires susceptibles de participer à un projet d’envergure sur cette problématique.

Partant des recherches actuelles sur la religiosité traditionnelle, les formes de spiritualité et les attitudes sécularistes, notre objectif consiste à montrer qu’il existe bien une forme d’indifférence qui se situe entre la sphère du religieux institutionnalisé, de la spiritualité et du sécularisme. Nous proposons par conséquent, une conception de l’indifférence religieuse n’exprimant ni une croyance religieuse ou spirituelle, ni le rejet du religieux ou spirituel.

Des recherches récentes, qualitative (Michon, 2011) et quantitative (Siegers, 2012), font émerger un profil « indifférent » aux questions religieuses ou spirituelles parmi les populations de l’Europe de l’Ouest sans que cela n’exclue des liens variables avec le religieux, le spirituel et la sécularité.

Il s’agit également de situer l’indifférence dans le contexte de la pluralité religieuse. Nous partons de l’hypothèse que l’environnement de l’individu joue plus que le cadre juridique et idéologique national de gestion publique du religieux sur le fait de développer une indifférence aux religions et à la spiritualité. Dans ce cadre, nous postulons l’homogénéisation de l’indifférence entre différents contextes nationaux.

Plus concrètement nous proposons de discuter le développement d’une attitude indifférente en fonction du contexte, de ses différents niveaux et de la façon dont elle s’exprime à partir des hypothèses suivantes :

  • Certaines conjonctures biographiques spécifiques, tout d’abord l’absence d’éducation religieuse transmise par les parents et la non-visibilité de l’expression religieuse dans l’environnement entraînent cet « être indifférent ».
  • La présence d’une forte pluralité religieuse dans l’environnement de l’individu peut constituer un facteur explicatif de la non-indifférence aux religions et aux spiritualités, dans certaines situations néanmoins l’indifférence constitue un moyen de gérer la pluralité religieuse.
  • L’indifférence religieuse est un phénomène concernant majoritairement les populations jeunes et liées par conséquent à des projets de vie spécifiques, On peut faire l’hypothèse, d’une activation d’un intérêt pour la chose religieuse dans une autre phase de vie.
  • L’être indifférent aux religions et aux spiritualités n’entraine pas forcément d’attitude séculariste. On peut en outre être indifférent aux religions et ne pas être indifférent aux spiritualités. Il y a différentes façons de nouer des liens avec la religion ou la spiritualité.
  • L’indifférence aux religions et/ou aux spiritualités peut être liée à l’indifférence dans d’autres domaines de la vie, notamment le politique, à l’inverse l’indifférence peut être compensée par des activités particulières dans d’autres domaines de la vie.

Nous invitons les acteurs du monde académique, à une journée d’étude qui permettra, nous l’espérons d’échanger sur les formes, les caractéristiques et les conséquences de l’indifférence religieuse. Rassemblant des perspectives qualitatives et quantitatives en sociologie des religions, psychologie des religions, sciences religieuses et sciences de l’éducation notamment en France et en Allemagne, il s’agit d’opérationnaliser le concept d’indifférence, de le situer dans un contexte plus global et de le rendre fructueux pour un futur projet.

Programme

Jeudi 23 Mai 2013

14H30 Introduction et mot d’accueil

  • 15H30 : La montée de l'indifférence religieuse en Europe de l'ouest, de 1981 à 2008, Prof. Dr. Pierre Bréchon (SciencePo Grenoble)
  • 16h15 : „Religiöse indifferenz“ als ein strukturanalytisches konzept, Dr. Manuel Franzmann (Universität Frankfurt)
  • 17h00 : Indifferenz und unsicherheit als einstellungen zur religiösen frage, Prof. Dr. Heiner Meulemann (Universität zu Köln)

Vendredi 24 mai 2013

  • 9h15 : The role of “religious indifference” within a relational conceptualization of nonreligion/the secular, Cora Schuh & Jun.-Pro. Dr. Johannes Quack (Universität Frankfurt)
  • 10h00 : Indifferent gegenüber was? Theoretische und methodologische probleme bei der Erforschung religiöser indifferenz am beispiel schweden, Alexander Blechschmidt & Susanne Schenk (Frankfurt)
  • 11h15 : De l'indifférence existentielle à l'indifférence contextuelle : une étude de la culture religieuse des adolescents, Dr. Bruno Michon (UDS) & Linda Hennig (UDS)

Pause de midi

  • 14h00 : Is religious indifference linked to indifference in political and social attitudes? Dr. Pascal Siegers (Universität Düsseldorf)

Discussion finale

Langues de présentation: Français, Allemand, Anglais

Lieux

  • Bâtiment Le Bel, Salle Ourisson - 4 rue Blaise Pascal
    Strasbourg, France (67)

Dates

  • jeudi 23 mai 2013
  • vendredi 24 mai 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • sécularisation, sociologie des religions, indifférence, croyance

Contacts

  • Bruno Michon
    courriel : bruno [dot] michon [at] estes [dot] fr

Source de l'information

  • Bruno Michon
    courriel : bruno [dot] michon [at] estes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Être indifférent aujourd’hui en France et en Allemagne : entre religion, spiritualité et sécularisme », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 16 mai 2013, http://calenda.org/248126