AccueilLa genèse des corpus littéraires à l'âge classique

La genèse des corpus littéraires à l'âge classique

The genesis of literary corpuses in the classical age

*  *  *

Publié le vendredi 17 mai 2013 par Élodie Faath

Résumé

Comment se constitue l’œuvre donnée à lire au public ? Donner corps au texte littéraire, le rendre public par une édition, c’est progressivement, entre la Renaissance et les Lumières, faire entrer dans le livre imprimé non seulement l’œuvre, mais aussi les discours qui la portent. Le livre devient ainsi « un objet que le texte a suscité » (Hubert Nyssen) et se constitue autour du texte auctorial un paratexte qui rend compte de la vie de la République des Lettres.

Annonce

Présentation

Comment se constitue l’œuvre donnée à lire au public ? Donner corps au texte littéraire, le rendre public par une édition, c’est progressivement, entre la Renaissance et les Lumières, faire entrer dans le livre imprimé non seulement l’œuvre, mais aussi les discours qui la portent. Le livre devient ainsi « un objet que le texte a suscité » (Hubert Nyssen) et se constitue autour du texte auctorial un paratexte qui rend compte de la vie de la République des Lettres.

L’histoire de l’édition et, plus précisément, les corpus littéraires s’élaborent ainsi à partir du XVIe siècle, et l’histoire éditoriale est souvent révélatrice des enjeux de leur production, de leur réception et de leur inscription dans le champ littéraire. Autorisée ou clandestine, la publication représente un acte complexe qui implique l’auteur, qui en autorise ou pas la publication, un éditeur et un public. Mais le livre peut comporter également des textes émanant des institutions qui déterminent la parution du texte, l’autorisant ou la censurant, ainsi que des instances qui accusent réception de l’œuvre par la critique ou la publicité. Tous ces acteurs, qui se donnent ainsi  à voir à travers leurs écrits inscrivent leur marque dans le corps même du livre imprimé, sous la forme de pièces liminaires qui théâtralisent le texte et en programment la lecture, sur un mode parfois polémique.

Programme

Section 1 : Question éditoriale : évolution des modèles de publication

Modération Linda GIL (Université Paris-Sorbonne et Università degli studi di Roma Tre)

9 h 00 Accueil

9 h 15 Introduction par Georges FORESTIER (Université Paris-Sorbonne, CELLF 17e-18e)

  • 9 h 30 Anne RÉACH-NGÔ (Université de Haute-Alsace) Publier les Trésors de la Renaissance  à l’âge classique : de la transmission du patrimoine écrit à la constitution de l’objet muséographique.
  • 9 h 55 Sandrine de RAGUENEL (UMR 7044, MISHA /UHA) Le corpus littéraire à l’âge humaniste : une stratégie éditoriale ?
  • 10 h 20 Christophe SCHUWEY (Université de Fribourg) Aux enseignes de papier : les « recueils » comme plateformes de publication.

10 h 45 Pause

Section 2 : Discours de l’auteur et commentaires : le paratexte éditorial

Modération Georges FORESTIER

  • 11 h 15 Chiara MAINARDI (Università di Torino) La Préface à L’Antiope de Guérin de Bouscal. Entre autorisation et apologie.
  • 11 h 40 Fiorella DI STEFANO (Università di Siena-Stranieri) Pour une « codicologie » de la traduction en français au XVIIe siècle : les enjeux matériaux et littéraires du Parfait Courtisan de l’Abbé Duhamel (1690).
  • 12 h 05 Gabor FÖRKÖLI (Université Paris-Sorbonne, CELLF 17e-18e et Eötvös Loránd Tudományegyetem de Budapest) La Préface à Montecuccoli, militaire érudit : entre humanisme et savoir technique.
  • 12 h 30 Angela BRAITO GOSSE  (Université Stendhal Grenoble 3) Naissance, circulation et réception critique du texte théâtral imprimé au XVIIIe siècle : le cas des transpositions dramatiques de Sedaine (1759-1789).

13 h 00 Pause déjeuner

Section 3 : Variantes, réécritures et réception

Modération Ludivine REY

  • 14 h 30 Tristan ALONGE (Université Paris-Sorbonne, CELLF 17e-18e) La Préface à L’Andromaque de Racine : une folle querelle et un texte vivant.
  • 14 h 55 Flavie ZAZOUN (Université Paris-Sorbonne, CELLF 17e-18e) Histoire et Fortune d’une réécriture du Livre d’Esther : La Perfidie d’Aman.
  • 15 h 20 Camille COLLET-FENETRIER (Université de Lorraine) L’entreprise éditoriale du Psautier d’Antoine Godeau : lieu d’une poétique de la paraphrase de psaumes ?
  • 15 h 45 Pierre BURGER (Université Paris-Sorbonne, Collège de France) États et éditeurs successifs des Voyages de Jean Chardin (1643-1713)

Section 4 : Édition, censure et stratégies de publication

Modération Anne RÉACH-NGÔ

  • 16 h 40 Cécile LAMBERT(Université Paris-Sorbonne, CELLF 17e-18e et Humboldt Universität zu Berlin) Les Œuvres philosophiques de La Mettrie, brouillages éditoriaux autour d’un corpus scandaleux des Lumières.
  • 17 h 05 Alexandra GORICHON-HERREN (Université Paris-Sorbonne, CELLF 17e-18e) Jacques Ferrand, l’homme aux deux traités.
  • 17 h 30 Florence JOUANDET (Université Paris-Sorbonne, CELLF 17e-18e) Rééditer un Théâtre Italien tombé en disgrâce : une démarche éditoriale aux multiples enjeux.

18 h 00 Conclusions

Lieux

  • Maison de la Recherche, salle 35 - 28, rue Serpente
    Paris, France (75006)

Dates

  • samedi 22 juin 2013

Mots-clés

  • corpus littéraires, Âge classique

Contacts

  • Linda Gil
    courriel : lindagil [at] yahoo [dot] com
  • Ludivine Rey
    courriel : ludivine [dot] rey [dot] 1 [at] paris-sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Ludivine Rey
    courriel : ludivine [dot] rey [dot] 1 [at] paris-sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La genèse des corpus littéraires à l'âge classique », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 17 mai 2013, http://calenda.org/248215