AccueilMontagnes, voies d'engagement(s) ?

Montagnes, voies d'engagement(s) ?

Mountains: commitment and intervention? - Comparative approaches

Approches croisées

*  *  *

Publié le jeudi 16 mai 2013 par Élodie Faath

Résumé

Nous proposons d’explorer les modalités selon lesquelles la montagne (figure que l’on déclinera au pluriel) traverse les trajectoires d’engagement d’acteurs, dans des champs divers, de la protection des milieux et des sociétés de montagne à l’aménagement et au développement des territoires. La question posée par l’intitulé est ainsi à double sens : en quoi la montagne (figure paysagère et / ou « lieu pratiqué ») est-elle un moteur de l’action engagée ? Comment « l’entrée montagne » nous permet-elle de questionner le concept d’engagement ? Il s’agira ici d’explorer la grammaire des formes possibles de l’engagement (jusque dans ses dimensions physiques, corporelles, affectives, dans le don de soi, les aspirations éthiques, spirituelles, les multiples expressions langagières et artistiques) à travers des pratiques concrètes et des imaginaires de la montagne.

 

Annonce

Journée organisée par le Larhra, en collaboration avec Irstea, dans le cadre de l’Opération « séminaire Environnement et Histoire », soutenue  par la région Rhône-Alpes.

Présentation

Dans la poursuite d’une réflexion amorcée autour de la notion d’engagement à partir de biographies d’acteurs de la protection de la nature et de l’environnement, cette journée propose d’explorer les modalités selon lesquelles la montagne (figure que l’on déclinera au pluriel) traverse les trajectoires d’engagement d’acteurs, dans des champs divers, de la protection des milieux et des sociétés de montagne à l’aménagement et au développement des territoires.

La question posée par l’intitulé est ainsi à double sens : en quoi la montagne (figure paysagère et/ou « lieu pratiqué ») est-elle un moteur de l’action engagée ? Comment « l’entrée montagne » nous permet-elle de questionner le concept d’engagement ? Il s’agira ici d’explorer la grammaire des formes possibles de l’engagement (jusque dans ses dimensions physiques, corporelles, affectives, dans le don de soi, les aspirations éthiques, spirituelles, les multiples expressions langagières et artistiques…) à travers des pratiques concrètes et des imaginaires de la montagne. L’on étudiera, dans une même trajectoire d’acteur, les liens susceptibles de s’établir entre différents domaines d’engagement : comment et dans quels contextes socio-historiques, l’action engagée en faveur de la connaissance ou de la protection des milieux montagnards se relie-t-elle par exemple à la passion sportive, à la quête spirituelle, ou encore à l’engagement politique ou à tout autre positionnement  idéologique ; ou encore, comment désir de protection et projets d'aménagement s'articulent-il chez certains acteurs ?

Cette journée, ouverte à un large public, se déroulera en deux temps. Le matin des exposés présenteront de manière détaillée les trajectoires d’acteurs pris dans des contextes historiques différents. L’après-midi sera consacré à des échanges interdisciplinaires autour de corpus d’acteurs variés et en cours d’analyse. Nous inviterons des chercheurs, des étudiants  mais aussi des praticiens de la montagne et des acteurs associatifs à participer et à nourrir nos réflexions.

Programme

8h45-9h15 : accueil, café

  • 9h15 : Karine Basset (Université Pierre Mendès-France, Grenoble 2/UMR 5190) et Isabelle Mauz (Irstea Grenoble). Introduction de la journée
  • 9h30 : Emilie-Anne Pépy (Université de Savoie, Chambéry) : « Carrière scientifique et engagement pour la connaissance des milieux naturels alpins : l'exemple du médecin naturaliste Dominique Villars (1745/1814) »
  • 10h15 : Luigi Piccioni (Research fellow, universitte della Callabria). « Renzo Videsott, de l'appel romantique de la montagne sauvage à la promotion des parcs nationaux »

11h00 : Pause

  • 11h15 : Jean-François Lyon-Caen (Ecole nationale supérieure d’architecture de Grenoble). Entre aménagement et protection : la vision partagée des pionniers des stations de sports d’hiver à travers les parcours d’architectes urbanistes autour de Laurent Chappis (1915) et Denys Pradelle (1913-1999)

Déjeuner

14h : Bernard Debarbieux (professeur de géographie, université de Genève). « Le lobby des acteurs de la montagne en Suisse sur la scène internationale de RIO à RIO + 20 ».

15-17h : Discussion générale. Comment appréhender les parcours d’engagement vis-à-vis des territoires de montagne ?

Avec des chercheurs de différentes disciplines, des étudiants, des acteurs associatifs et des professionnels de la montagne

Entrée libre sur inscription avant le 31 mai à : karine.basset@upmf-univ.fr

Lieux

  • Domaine universitaire Saint Martin d’Hères, MSH-Alpes, Amphithéâtre - 1221 avenue centrale
    Saint-Martin-d'Hères, France (38)

Dates

  • vendredi 07 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • engagement, montagnes, environnement, aménagement, trajectoires d'acteurs, méthodes biographiques

Contacts

  • Karine Basset
    courriel : basset [dot] karine [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Karine Basset
    courriel : basset [dot] karine [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Montagnes, voies d'engagement(s) ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 16 mai 2013, http://calenda.org/248241