AccueilSociologie du travail et ressouces humaines

Sociologie du travail et ressouces humaines

The sociology of work and human resources

Colloque international de gestion des ressources humaines et de sociologie du travail

Internation conference of human resource management and sociology at work

*  *  *

Publié le mardi 21 mai 2013 par Élodie Faath

Résumé

L'objectif de ce colloque est de croiser les apports théoriques et empiriques des chercheurs relevant des sciences humaines et sociales, mais aussi des autres disciplines scientifiques, de les confronter aux réflexions d’hommes de terrain : responsables d’entreprises mais aussi acteurs des territoires. Au cours de ces deux journées, des moments seront réservés aux échanges entre les chercheurs et les experts d'institutions nationales, internationales ou locales et les praticiens, responsables et / ou acteurs de l’entreprise. Des tables rondes seront organisées afin que les expériences, les dispositifs de politiques publiques, les expériences privées et les outils puissent être partagé, faisant ainsi émerger les nouveaux enjeux, voire de nouvelles solutions, auxquels les entreprises, les territoires et l’université sont confrontés.

Annonce

Argumentaire

La crise actuelle, est-elle si récente, bouscule le marché du travail et l’appréhension de ses données. Elle invite à une réflexion pour les renouveler tant au niveau interne de l’entreprise qu’au niveau local, régional, national, européen et international. Les réformes juridiques visant à favoriser la sécurisation et la dynamisation des parcours professionnels, les changements dus au progrès technique et à la mondialisation ont sensiblement affecté le marché du travail. Cela n’est pas sans conséquences sur l’entreprise elle-même dans son organisation interne spécialement en matière de ressources humaines mais aussi dans son rapport avec les territoires dans lesquels elle évolue.

La crise du modèle taylorien-fordien a provoqué (et a été provoquée par) des flux d’innovation et des changements, quelquefois profonds, souvent irréversibles, tant dans les domaines de la technologie, que dans ceux de l’organisation des entreprises, des activités des individus, du contenu des territoires. Ceci induit d’importantes conséquences en matière de ressources humaines et ouvre des défis aux formations universitaires correspondantes, ainsi qu’aux responsables des territoires, qu’il s’agisse des politiques, des administrations, des associations, des usagers et de toutes les parties prenantes.

La gestion harmonieuse des relations sociales va devenir un enjeu important pour toutes les entreprises ; dans les PME, mais aussi dans les entreprises de plus grandes tailles qui devront assumer entre autres :

  • le recrutement du personnel et la gestion des compétences dans le cadre de la mobilité interne et externe au niveau local, national à l’échelle européenne, voire mondiale ;
  • la gestion des rémunérations en période de modulations multiples mais aussi les adaptations qu’implique le passage d’une forte croissance à une croissance faible voire nulle;
  • l’application de la législation de l’hygiène et de la  sécurité,
  • la gestion de la formation permanente des salariés.
  • l’intégration des entreprises dans les territoires

Pour l’entreprise le territoire a toujours été et devient encore plus un élément à prendre en compte dans ses stratégies globales et aussi dans sa politique de ressources humaines.

Il peut s’agir d’une PME locale bien intégrée dans son territoire, tant pour sa production que pour sa clientèle et qui, connaissant bien son secteur d’implantation et de diffusion, pourra chercher à optimiser cette situation en favorisant, autant que possible, des recrutements locaux.

À l’inverse nous pouvons être confrontés à des entreprises de très grandes dimensions pour lesquels la notion de territoire se décline à l’échelle régionale, nationale, européenne, voire mondiale, et pour lesquelles la gestion des ressources humaines se réglera d’abord en termes de de mobilité géographiques des salariés, les autres aspects ayant alors un caractère relativement secondaire.

Le territoire pour l’entreprise c’est aussi parfois celui où elle a été implantée, depuis parfois fort longtemps, et que des changements, dans l’économie en général et dans la stratégie de l’entreprise en particulier, l’amène à déserter fermant des usines qui avaient été longtemps de gros pourvoyeurs d’emploi à cet échelon, créant alors un besoin de reconversion de bassin d’emploi dans lesquels elle sera plus ou moins partie prenante.

Le territoire c’est aussi l’effacement des modèles traditionnels de frontières géographiques avec de nouvelles méthode de travail telles que le télé travail qui efface les distance et remet en cause la notion de collectivité de travail, telle qu’elle a été forgée au XIXe et XXe siècle, obligeant les responsables de ressources humaines à faire preuve d’imagination dans leur gestion.

Le territoire c’est aussi la prise en compte par l’entreprise des nombreux acteurs locaux, politiques, administrations, associatifs syndicats ou autres, y compris usagers…

Ceci pose bien des questions aux responsables d’entreprises qui savent bien que de plus en plus souvent une entreprise performante passe  par une gestion des ressources humaines performante et qui sera d’autant plus performante qu’elle sera harmonieuse d’autant plus que l’on sait que pour l’entreprise l’inverse peut s’avérer très couteux.

Ces défis qui se posent à l’entreprise et aux responsables des territoires dans lesquelles elle évolue pose de nombreuses questions aux universitaires responsables des formations supérieures dans le domaine des ressources humaines, mais aussi aux autres personnes impliquées dans la gestion des territoires et celles concernées par la gestion de l’entreprise.

La crise actuelle, bouscule le marché du travail et l’appréhension de ses données et invite à une réflexion pour les renouveler.

Les réformes juridiques visant à favoriser la sécurisation et la dynamisation des parcours professionnels, les changements dus au progrès technique et à la mondialisation ont sensiblement affecté les différentes transitions sur l’activité professionnelle, et le marché du travail lui-même, cela n’est pas sans conséquences sur les formes de travail et de gestion de l’entreprise, spécialement de ses ressources humaines, et la problématique du rapport entre l’entreprise et le territoire.

Un grand nombre de politiques publiques ont été mises en œuvre au niveau européen, national ou local pour essayer de donner des réponses à ces questions. Il existe aussi des initiatives privées.

D'un point de vue théorique, il est possible de renouveler largement les réflexions sur les trajectoires et les activités professionnelles, les stratégies des entreprises et celles des acteurs locaux. Il s'agit par exemple de la prise en compte des interactions sociales, de l'intégration de la dimension spatiale dans le comportement d'embauche des entreprises et la recherche d'emploi des salariés.

Afin de faire une synthèse des derniers développements, et de chercher des réponses à ces nouveaux défis, l'ULCO, spécialement la licence gestion des ressources humaines de l’IUT Saint-Omer / Dunkerque avec le concours des autres formations (licence gestion touristique et hôtelière, département G.I.M.ISCID) organisent les : 29 et 30 novembre  2013 un colloque sur le thème :

« Ressources humaines, territoires, formations supérieures »

L'objectif de ce colloque est de croiser les apports théoriques et empiriques des chercheurs relevant des sciences humaines et sociales, mais aussi des autres disciplines scientifiques, de les confronter aux réflexions d’hommes terrain : responsables d’entreprises mais aussi acteurs des territoires. Au cours de ces deux journées, des moments seront réservés aux échanges entre les chercheurs et les experts d'institutions nationales, internationales ou locales et les praticiens, responsables et/ou acteurs de l’entreprise. Des tables rondes seront organisées afin que les expériences, les dispositifs de politiques publiques, les expériences privées et les outils puissent être partagé, faisant ainsi émerger les nouveaux enjeux, voire de nouvelles solutions, auxquels les entreprises, les territoires et l’université sont confrontés.

Conditions de soumission

Le colloque rassemblera des chercheurs de différentes disciplines sur le thème ressources humaines, territoires, formations supérieures

Des communications, empiriques et théoriques, portant sur les différents aspects des ressources humaines, territoires, formations supérieures aussi bien que sur les carrières en général et leurs déterminants (genre, santé, éducation, situation géographique, mobilité, stratégies locales ou régionales des entreprises origines sociales,...) sont attendues.

Une attention particulière sera portée à l'évaluation des politiques publiques menées ces dernières années.

Des communications sur les retours d’expériences privées et sur les aspects internationaux seront aussi les bienvenues.

Les propositions de communication pourront s'inscrire dans le thème général ressources humaines, territoires, formations supérieures appréhendé à travers les thèmes suivants (liste non exhaustive) : 

  1. Mobilités territoriales et migration des salariés
  2. Stratégies des entreprise au regard des territoires
  3. Réseaux, interactions sociales, entreprises acteurs politiques et syndicaux autres acteurs, des territoires
  4. Méthodologie de l'évaluation des politiques publiques et privées
  5. Crises et trajectoires
  6. Réformes de la législation du travail et efficacité du marché du travail, prise en compte du   territoire par la législation
  7. Inégalités et marché du travail (spatiale, genre, ethnique ...)
  8. Carrières internes et externes et organisation du travail
  9. Disparités territoriales et marché du travail et de l'emploi
  10. Marché du travail et chômage, emploi, inactivité, territoires
  11. Capital humain, employabilité, formation, éducation
  12. Compétitivité des entreprises ou des salarié
  13. Contextes sociaux et culturels des territoires
  14. Les niveaux  de territoire (politiques publiques d’éducation, le territoire vécu des acteurs sociaux,  le  territoire « rêvés » ou «  stigmatisés ».
  15. Politiques éducatives territorialisées
  16. Acteurs et territoires de l'orientation
  17. Trajectoires scolaires et territoires

Les propositions de communication qui feront l’objet d’une publication consisteront en un article achevé, en français ou en anglais, avec

  • un résumé dans l’autre langue ou un projet d'article d'une page minimum indiquant le titre de la proposition,
  • le thème de rattachement,
  • la problématique abordée la(les) méthode(s) appliquée(s),
  • le terrain d'études le cas échéant,
  • les résultats,
  • cinq à sept mots clés en français et en anglais
  • ainsi que le nom, l'affiliation des auteurs et leur adresse e-mail.

Les propositions devront être envoyées aux adresses suivantes : 

Avant le 15 septembre 2013

Langues du colloque : français /anglais

Comité scientifique

  • Jalila  Ait Soudane Professeur Université Mohammed V- FSJES- Rabat- Agdal
  • Natalia Avilova, Professeur Russian State University of Tourism and Service (Russie)
  • Irina Baïkova Professeur université de saint Petersburg (Russie)
  • Mohamed Belkadir Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Hédi Benrabah, Maître de conférences associé en Ressources Humaines. Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Fabien Berteloot, Maître de conférences associé en Ressources Humaines. Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Joseph Raymond BOGMIS UCAB (Cameroun)
  • Jean-Bernard Boyabe, maître de conférences en économie, Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Valerius Ciuca, professeur de droit, Université « Alexandru Ioan Cuza » de Lasi (Roumanie), juge honoraire tribunal de l’union européenne
  • Pilar Munuera Profesora Titular de la Facultad de Trabajo Social Universidad Complutense de Madrid
  • Joël Geest professeur université du littoral côte d’opale chef du département génie industriel et maintenance
  • Andreî Golobodorenko, Vice-Recteur, Université de Rostov sur le Don (Russie)
  • Alexandru Jivan, professeur d’économie, Université de l'Ouest de Timisoara (Roumanie)
  • Patrick Leroy Maître de conférences HDR Université de Bretagne occidentale Brest (France)
  • Brigitte Lestrade professeur de civilisation allemande contemporaine, spécialiste des mutations du travail  en Allemagne Université Cergy-Pontoise (France)
  • Evguenia Madeleine maître de conférences Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Brice-Arsène Mankou, docteur en sociologie  Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Khalil Mokhlis Professeur de l'enseignement supérieur en sciences économique École supérieure de technologie SAFI Université Cadi Ayyad
  • Clotaire Moulounghi Docteur en Droit Maître de conférences Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Cyril Nyieck Doctorant en Administration Publique à l'Université Pierre Mendes France de Grenoble Directeur Exécutif de l'Institut pour la Gouvernance en Afrique Centrale (IGAC (Cameroun)
  • Maria Orlov présidente de l’institut des sciences administratives de la république de Moldavie
  • Prof. Tanya Parusheva Université de Sofia  (Bulgarie),
  • Asya Pencheva Université de Sofia  (Bulgarie)
  • Mireille Poirier, Maître de conférences HDR en  droit, Vice-présidente Université Montesquieu Bordeaux IV (France)
  • Anca Alexandra Purcarea, PhD. Professeur, Université Polytechnique de Bucarest, (Roumanie)
  • Marc Richevaux, Maître de conférences en droit, ancien responsable de la licence professionnelle gestion des ressources humaines Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Bruno Roussel Chargé de Mission aux actions numériques & Responsable de l'Insertion Professionnelle des Doctorants. Université Paul Sabatier Toulouse (France)
  • Doina Corina Serban, PhD. Maître de conférences Université Polytechnique de Bucarest, (Roumanie)
  • Prof. Dimitar Tadarakov Université de Sofia  (Bulgarie),
  • Toader Tudorel Doyen de la faculté de droit université de Iasi Roumanie
  • Dan Top Vice-doyen Faculté de droit Université Targoviste (Roumanie)
  • Maria URECHE Université du 1er décembre 1918 Bucarest Roumanie
  • Verginia VEDINAS professeur université de Bucarest, membre  cour des comptes de Roumanie
  • Crina Verga université Mihaïl Kogalniceanu  Iasi (Roumanie)
  • Jeanne-Marie Wailly, docteur en économie, ancien chef du département, Directrice  des études du département GACO,  Responsable de la Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines

Comité d’organisation

  • Hédi Benrabah, Maître de conférences associé en Ressources Humaines. Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Fabien Berteloot, Maître de conférences associé en Ressources Humaines. Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Mohamed Belkadir Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Eric Haeuw responsable de la licence gestion hôtelière et touristique Université du Littoral Côte d’Opale (France) chef du département gaco iut saint omer dunkerque
  • Stany Lardeur Université du Littoral côte d’opale (France)
  • Brice-Arsène Mankou, docteur en sociologie  Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Clotaire Moulounghi Docteur en Droit Maître de conférences Université du Littoral Côte d’Opale (France)
  • Maria URECHE Université du 1er décembre 1918 Bucarest Roumanie
  • Jeanne-Marie Wailly, docteur en économie, Université du Littoral Côte d’Opale (France)

Dates

  • dimanche 15 septembre 2013

Mots-clés

  • sociologie du travail, ressouces humaines, crise, emploi

Contacts

  • Brice Arsène Mankou
    courriel : brice [dot] mankou [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Brice Arsène Mankou
    courriel : brice [dot] mankou [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sociologie du travail et ressouces humaines », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 21 mai 2013, http://calenda.org/248674