AccueilCommunication de crise et / ou crise de la communication

Communication de crise et / ou crise de la communication

Communication of crisis and / or crisis of communication

*  *  *

Publié le mardi 28 mai 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Ce colloque vise à explorer différents thèmes centraux de la communication de crise tels que la légitimité et la confiance des autorités et des groupes d'intervention, la place des réseaux / médias sociaux et des médias en général, les contraintes temporelles, etc.

Annonce

Argumentaire

Colloque PlaniCom co-organisé par le centre de recherche Spiral de L'Université de Liège et l'Université Catholique de Louvain avec le soutien de la Région Wallonne, aux Moulins de Beez à Namur le 14 juin 2013 de 9h à 17h.

L’idée même de crise est endémique à nos sociétés passées et présentes. Sans remonter dans une histoire politique lointaine, les exemples ne manquent pas : la crise de 29, la crise de Cuba, la catastrophe de Tchernobyl, la crise liée aux attentats à New York du 11 septembre 2001, la crise liée à la triple catastrophe au Japon, etc.

Si le concept de « crise » est générique, associé tant à l’économie qu’à la politique ou à la société, au religieux, aux valeurs, à la culture, à la démocratie, etc., nous souhaitons ici insister sur la double facette de la communication de crise : (1) une communication-information générale auprès de l’ensemble de la société, et (2) une communication opérationnelle pour le déroulement des services de secours. Dans les deux cas de figure, les autorités publiques sont en charge de la communication et doivent déployer des actions en parallèle qui ne sont pas de même nature. La communication interne, pour le devoir d’enquête, par exemple, ne peut être similaire à la communication externe que ce soit dans la manière de la divulguer ou dans la manière de considérer l’horizon temporel vis-à-vis des médias ou des familles des victimes, par exemple. Le rôle des autorités publiques est en ce sens relativement intéressant à étudier car celles-ci tentent, par la communication de la crise, de canaliser, de maîtriser la transmission de l’information. Cela implique cependant un revers à la communication de crise que nous pouvons appeler la « crise de la communication » et qui serait assimilable à ce moment particulier de la crise où les instances ne maîtrisent plus l’information, à ce moment où le « filtre communicationnel institutionnel » ne fonctionne plus et où la bulle médiatique est envahie par des informations multiples et contradictoires, reformant constamment l’histoire et la trame de la crise. La crise serait, dans ce cas, propice à une forme de communication fuyante, un « instantané » constamment raconté, incertain et nourrissant tous les scénarios catastrophes possibles. Autrement dit, la communication des autorités publiques est toujours mise sous pression par tous les autres émetteurs potentiellement disponibles à un moment donné sur une thématique précise.

Dans le cadre du projet PlaniCom (www.planiCom.be) et en collaboration avec la revue électronique ALEAS, ce colloque co-organisé par le centre de recherche Spiral du Département de Science politique de l’Université de Liège et l’Université Catholique de Louvain vise à explorer différents thèmes centraux tels que la légitimité et la confiance des autorités et des groupes d’intervention; la place des réseaux/médias sociaux et des médias en général, les contraintes temporelles, le principe de précaution, la communication des organisations publiques, etc.

Renseignements et inscriptions

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à Aline Thiry au centre de recherche Spiral à l'adresse mail suivante: aline.thiry@ulg.ac.be ou au numéro de téléphone: 0472/76 05 88.

Les frais d'inscription s'élèvent à 15 € par personne.

Programme

9h15 : Accueil

  • 9h30 – 10h00 : Introduction par Paul Dewil, CRC, Sébastien Brunet, ULg et Nathalie Schiffino, UCL
  • 10h00 – 10h30 : La communication de crise par Thierry Libaert, UCL
  • 10h30 – 11h00 : La communication autour de la gestion de la crise à Godinne par Sébastien Brunet, ULg et Valérie Jaspard, fonctionnaire Planu à Yvoir

11h00 – 11h30 : Pause-café

  • 11h30 – 12h00 : La communication des organisations publiques en période de crise: propositions d’une approche processuelle par Julien Raone, UCL et Catherine Coyette, UCL
  • 12h00-12h30 : Catastrophe naturelle : quand la communication se noie (confrontation Tubize – Cotonou Benin) par Pierre Ozer, ULg

12h30 – 14h00 : Dîner (sandwichs)

  • 14h00 – 14h30 : Médias sociaux et rumeurs, le cas d’étude de la fusillade place Saint Lambert à Liège par Catherine Zwetkoff, ULg et Aline Thiry, ULg
  • 14h30 – 15h00 : Reprendre la main par le discours. Les stratégies discursives de réduction de l’incertitude à la suite d’un attentat par Julien Fragnon, Université de Lyon

15h00 – 15h30 : pause-café

  • 15h30 – 16h00 : La communication de crise: éviter les pièges de sa réalité par Benoît Ramacker, Centre de crise national (SPF Intérieur)
  • 16h00 – 16h30 : Quelle réflexivité sur la communication de crise ? par Bernard Feltz, UCL
  • 16h30 – 17h00 : Débat final animé par Marc Mélon, journaliste (à confirmer), Conclusions de la journée par Catherine Fallon, ULg et Pierre Ozer, ULg

En collaboration avec la revue électronique ALEAS

 

Lieux

  • Moulins de Beez
    Namur, Belgique

Dates

  • vendredi 14 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • communication de crise, gestion de crise, risques, médias sociaux

Contacts

  • Aline Thiry
    courriel : aline [dot] thiry [at] ulg [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Aline Thiry
    courriel : aline [dot] thiry [at] ulg [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Communication de crise et / ou crise de la communication », Colloque, Calenda, Publié le mardi 28 mai 2013, http://calenda.org/248804