AccueilÉtudier les communautés par les sciences sociales : ressources, régulations et inégalités

Étudier les communautés par les sciences sociales : ressources, régulations et inégalités

Studying communities via social sciences - resources, regulations and inequalities

*  *  *

Publié le mercredi 22 mai 2013 par Elsa Zotian

Résumé

La communauté, concept transversal en sciences humaines et sociales, resurgit dans de nombreux domaines des sciences sociales. La sociologie urbaine française s’est intéressée aux parallèles et complémentarités entre la communauté comme espace social et à l’organisation urbaine et économique locale. Les études sur la religion ont interrogé l'aspect communautaire des groupes confessionnels sous l'angle de la production de l’altérité, de l'organisation spatiale des communautés et des dynamiques des relations inter- et intragroupes. Des travaux récents sur l’immigration attirent l’attention sur des effets de communauté à l'égard de l'intégration des immigrés. Les sciences politiques se sont intéressées à la manière dont des minorités se constituent en forces sociales et politiques cherchant à participer à la vie publique. La régulation publique du fait minoritaire, notamment religieux, a été étudiée en prenant pour objet les relations entre l’État et les porte-paroles des communautés confessionnelles. D'autres travaux posent la question sur la possibilité d’un modèle républicain multiculturel. Ces journées d'étude souhaitent étayer l'étude des dynamiques communautaires en intégrant à l'analyse des appartenances et des ressources communautaires les dimensions du pouvoir et des inégalités.

Annonce

Argumentaire

La communauté, concept transversal en sciences humaines et sociales, resurgit dans de nombreux domaines des sciences sociales. La sociologie urbaine française s’est intéressée aux parallèles et complémentarités entre la communauté comme espace social et à l’organisation urbaine et économique locale. Les études sur la religion ont interrogé l'aspect communautaire des groupes confessionnels sous l'angle de la production de l’altérité, de l'organisation spatiale des communautés et des dynamiques des relations inter- et intragroupes. Des travaux récents sur l’immigration attirent l’attention sur des effets de communauté à l'égard de l'intégration des immigrés. Les sciences politiques se sont intéressées à la manière dont des minorités se constituent en forces sociales et politiques cherchant à participer à la vie publique. La régulation publique du fait minoritaire, notamment religieux, a été étudiée en prenant pour objet les relations entre l’État et les porte-paroles des communautés confessionnelles. D'autres travaux posent la question sur la possibilité d’un modèle républicain multiculturel. Ces journées d'étude souhaitent étayer l'étude des dynamiques communautaires en intégrant à l'analyse des appartenances et des ressources communautaires les dimensions du pouvoir et des inégalités.

Trois axes thématiques sont proposés pour guider ce travail collectif:

  • Ressources

Quelles ressources les communautés mettent-elles à disposition de leursmembres? Quelle est la nature de ces ressources et de l’accès à ces dernières? Sous quellesformes et de quelles manières sont-elles distribuées parmi les membres individuels?

  • Régulations

Qui exercent le contrôle sur les communautés? De quelle manière un contrôlepar le haut participe-t-il à la production et à la régulation des effets communautaires? Quelleest la marge de manoeuvre des mobilisations et des pouvoirs d’en bas? Par quels moyens larégulation s’applique-t-elle au sein des communautés? Et quelles en sont les conséquences?

  • Inégalités

L'accès aux dynamiques et ressources communautaires est-il inégal? Dans ce cas produit-il de la vulnérabilité d'un côté, et de la résilience de l'autre, par rapport à des effets communautaires? Quel est le rapport des dynamiques communautaires aux inégalitéssociales? En sont-elles un vecteur, ou au contraire, fournissent-elles une protection contreinégalités ?

Programme

Mercredi 19 juin 2013

9:00 -  9:30  Introduction

9:30 - 12:30 VILLE, TRAVAIL ET POLITIQUE

Discutants : Marie-Hélène Bacqué et Sébastien Chauvin

  • L'islam (im)politique en ville. Le renouveau islamique dans la transformation des espaces sociaux des quartiers populaires. Alexandre Piettre (Université Paris Diderot)
  • Invoquer la communauté comme pouvoir. Les figures du Nous dans les délibérations populaires des comités de barrio. Federico Tarragoni (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Liens communautaires, dynamiques de voisinage et insertion urbaine des immigrés. Le cas du quartier de Russafa à Valencia. Francisco Torres Pérez (Instituto Universitario Derechos Humanos)
  • Réseaux professionnels, travail et rapport(s) au travail de travailleurs sans-papiers originaires de la vallée du fleuve Sénégal à Paris. Émeline Zougbédé (Université Paris Descartes)

 14:30 - 17:30 MINORITES ET MOBILITÉS

Discutants : Lucine Endelstein, Sophie Guérard de Latour et Camille Hamidi

  • Rendre l’habitant autonome et créer du «lien social». Paradoxes et tensions autour des «femmes-relais» dans un centre social de la région parisienne. Elsa Carvalho (École des Hautes Études en Sciences Sociales)
  • Le halal : de la communauté religieuse à la diversification des pratiques alimentaires. Christine Rodier (Université de Lausanne)
  • Gestion publique de l'islam à l'échelle locale. Les rapports entre acteurs publics et acteurs islamiques autour du projet de l'Institut des Cultures d'Islam. Morgane Sellier (Centre Maurice Halbwachs) 
  • Manger pour «faire communauté» ? Anne-Laure Zwilling (Université de Strasbourg)

Jeudi 20 juin 2013

9:00 - 11:00 MIGRATIONS, RÉSEAUX ET RESSOURCES

Discutants : Mirna Safi et Patrick Simon

  • Les limites de la solidarité. Les mobilisations politiques des Chinois de France, entre l’inclusion économique et l’exclusion politique. Ya-Han Chuang (Université Paris  Sorbonne)
  • Les commerces ethniques comme ressources alternatives aux inégalités d’accès. Ines Ebilgité (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Réseaux communautaires et protection «sociale». Les associations de migrants : une cohésion forte en marge de la société d’accueil. Ilka Vari-Lavoisier (École Normale Supérieure)
  • Le sport communautaire. Des sociabilités entre protection et reconnaissance. Pierre Weiss (Université de Strasbourg)          

11:15 - 13:00 DIFFERENCE, BELONGING  AND THE CITY

Round table with Elijah Anderson (Yale University)

Comité scientifique

  • Marie-Hélène Bacqué (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Sébastien Chauvin (University of Amsterdam)
  • Lucine Endelstein (Université de Toulouse 2)
  • Sophie Guérard de Latour (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Camille Hamidi (Université Lumière Lyon 2)
  • Mirna Safi (Sciences Po Paris)
  • Patrick Simon (INED, Sciences Po Paris)

Comité d'organisation

Linda Haapajärvi, Samina Mesgarzadeh & Thomas Watkin (EHESS, CMH)

Lieux

  • EHESS - 190-198 avenue de France
    Paris, France (75013)

Dates

  • mercredi 19 juin 2013
  • jeudi 20 juin 2013

Mots-clés

  • communauté, minorité, inégalités, régulation, urbain, politique, religion, identité

Contacts

  • Linda Haapajärvi
    courriel : linda [dot] haapajarvi [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Linda Haapajärvi
    courriel : linda [dot] haapajarvi [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Étudier les communautés par les sciences sociales : ressources, régulations et inégalités », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 22 mai 2013, http://calenda.org/249104