AccueilVies invisibles

Vies invisibles

Visible lives

Dimensions subjectives de la vulnérabilité sociale

Subjective dimensions of social vulnerability

*  *  *

Publié le mercredi 29 mai 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Au-delà de consolider les connaissances sur la vulnérabilité dans ses différentes dimensions, ce séminaire international vise à déterminer un ensemble d'indicateurs, soit quantitatif soit qualitatif à vérifier dans la recherche transnational. Il s’agit de comprendre comment les sujets vivent de plus en plus individuellement au quotidien cette condition inédite « d'instabilité stable » et l’exposition aux nouveaux risques, thématiques qui seront au centre du séminaire que nous allons proposer.

Annonce

Argumentaire

Le Réseau d'évaluation des dimensions subjectives de la vulnérabilité (REDISUV) Chili - Europe, dans le cadre des activités du CIVDES (Centre de recherche sur les vulnérabilités et les désastres socio-naturels) de l'Université of Chile de Santiago, en collaboration avec le Département de Sociologie et droit de l'économie de l'Université des études de Bologne, dans le cadre de l'Academic cooperation between the University of Chile and Alma Mater Studiorum University of Bologna et parrainé par la Section 'Sociologie du Territoire' de l'Association Italienne de Sociologie (AIS), organise un séminaire international sur les dimensions subjectives de la vulnérabilité.

Si la catégorie de vulnérabilité sociale dans ses dimensions multiples (économique, de l’habitation, relationnelle, etc.), en particulier à partir des travaux de Robert Castel, a acquis une croissante importance et centralité dans le débat sociologique sur les groupes sociaux les plus exposés à la "grande transformation" néolibérale des derniers trente ans, n’était pas également approfondi et recherché la question du vécu subjectif dans la vie quotidienne de ce procès de vulnerabilité qui, pour de nombreux individus tend à devenir un cadre de vie à partir duquel il semble impossible de sortir.

Une condition sociale dans laquelle l'autonomie des sujets sociaux est compromise de plus en plus et est menacée par les ressources insuffisantes dont ils disposent et des relations fragiles dans lesquelles ceux-ci sont insérés. Il s’agit de comprendre comment les sujets vivent de plus en plus individuellement au quotidien cette condition inédite “d'instabilité stable” et l’exposition aux nouveaux risques, thématiques qui seront au centre du séminaire qui nous allons proposer.

Ce "risque vécu" ne résulte pas immédiatement identifiables par un point de vue empirique, soit pour la visibilité sociale insuffisante qui le définit, soit pour l'absence de services auquel ce segment de la population peut accéder, soit parce que les instruments traditionnels des sciences sociales se sont montrés inefficaces pour le relever de ces situations de vie.

Les contributions présentées pendant le séminaire devront se référer préférablement aux résultats de terrains ou aux études en cours de réalisation sur la "privatisation" des risques sociaux.

On encourage en particulier les réflexions de type méthodologique sur les approches utilisées.

En effet, au-delà de consolider les connaissances sur la vulnérabilité dans ses différentes dimensions, le séminaire vise à déterminer un ensemble d'indicateurs, soit quantitatif soit qualitatif à vérifier et utiliser dans la recherche transnational dans laquelle le CIVDES est actuellement engagé.

Modalités de participation

Pour présenter une contribution au séminaire, il faut :

  • envoyer un e-mail avec le titre de sa contribution et un bref abstract (max. 3000 signes, espaces incluses)
  • avant le 15/07/2013
  • à l’adresse mail: maurizio.bergamaschi@unibo.it

Les abstracts peuvent être écrits en italien, anglais, français et espagnol.

L'acceptation des contributions sera communiquée d'ici le 30 juillet 2013.

Responsables scientifiques 

  • Maurizio Bergamaschi (Université de Bologne)
  • Marco Castrignanò (Université de Bologne)
  • Sonia Perez Tello, University of Chile)

Secrétariat d'organisation

  • Davide Olori mail: redisuv.it@gmail.com
  • redisuv.wordpress.com

Lieux

  • Scienze Politiche - Strada Maggiore 45
    Bologne, Italie (40100)

Dates

  • lundi 15 juillet 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • vulnérabilité, dimensions subjectives, indicateurs quantitatif et qualitatif

Contacts

  • Maurizio Bergamaschi
    courriel : maurizio [dot] bergamaschi [at] unibo [dot] it
  • Davide Olori
    courriel : redisuv [dot] it [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Maurizio Bergamaschi
    courriel : maurizio [dot] bergamaschi [at] unibo [dot] it

Pour citer cette annonce

« Vies invisibles », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 29 mai 2013, http://calenda.org/250298