AccueilArtist run spaces : nouvelles formes de production pour l’art ?

Artist run spaces : nouvelles formes de production pour l’art ?

Artist-run spaces: new forms of artistic production?

IVe Rencontres Internationales de l'Art et du Design

4th International Encounters in Art and Design

*  *  *

Publié le jeudi 30 mai 2013 par Élodie Faath

Résumé

L'École supérieure d’'art et de design de Reims organise les Quatrièmes rencontres internationales de l’'art et du design le 24 octobre 2013 sur le thème « Artist Run Spaces : nouvelles formes de production pour l’art ? ». La grande capacité des artistes à inventer leur propre économie et à produire du réseau dans un monde en réseau trouve une excellente illustration dans les collectifs artistiques tels les Artist run spaces qui ont émergé un peu partout dans le monde. Il s’agit là de structures permettant aux artistes d’organiser et de contrôler, par des outils technologiques et des dispositifs collaboratifs, leur production, diffusion, commentaire, circulation internationale.

Annonce

Argumentaire

La grande capacité des artistes à inventer leur propre économie et à produire du réseau dans un monde en réseau trouve une excellente illustration dans les collectifs artistiques tels les Artist run spaces qui ont émergé un peu partout dans le monde. Il s’agit là de structures permettant aux artistes d’organiser et de contrôler, par des outils technologiques et des dispositifs collaboratifs, leur production, diffusion, commentaire, circulation internationale. Apparues au milieu des années 1960 en Europe, aux Etats-Unis, au Canada et en Australie, ces organisations collectives à but non lucratif fondées par des artistes reposent sur une idée simple : créer des espaces d’échange et d’expérimentation communs entre artistes d’avant-garde, situés en marge des institutions et du marché de l’art.

Ainsi que le déclarent Gabriele Detterer et Maurizio Nannucci dans l’ouvrage qu’ils consacrent aux Artist run spaces, « pour définir ce modèle, on peut parler d’une « culture de l’auto-organisation collective dans l’art contemporain[1] », basée sur les relations sociales, l’interaction et la participation. L’enjeu de ces structures va donc au-delà de l’acte individuel de création, l’artiste s’inscrivant dès lors dans une organisation collaborative autogérée. Maîtriser le discours, la forme et les modes de communication sont des points forts, de même que la capacité à créer des réseaux internationaux ou à redéfinir la relation entre l’art et le public. Chacun s’implique dans l’organisation d’un « commun » qui repose sur un mode de fonctionnement non hiérarchique et des positions collectives fortes, tant éthiques qu’esthétiques, politiques ou artistiques.

Ces structures se constituent donc comme formes spécifiques de l’art et comme activité collective de production, promotion, aide et vente, dont les logiques de création sont susceptibles de contribuer à l’émergence de nouveaux environnements, de nouveaux outils et de nouvelles formes de citoyenneté.

Le moment est venu de prendre conscience que des forces de création similaires sont aujourd'hui présentes auprès des jeunes générations d’artistes, qui ne demandent qu'à participer à l'élaboration d'un monde plus ouvert, dans lequel la création, l'art et la culture seraient des valeurs partagées.

Le nouveau programme de recherche de l’ESAD de Reims, intitulé « Artist run spaces : nouvelles formes de production pour l’art ? » donnera son thème aux IVe Rencontres Internationales de l’Art et du Design, qui auront lieu le 24 octobre 2013 à Reims. Cet événement fait suite à une journée d’étude organisée en février 2013 qui a permis de réunir les membres du comité scientifique. Par ailleurs, deux séjours d’étude ont inscrit la dynamique de cette recherche à l’échelle internationale. Le premier en 2011 en partenariat avec The School of the Art Institute of Chicago et Michelle Grabner, fondatrice des Artist run spaces The Suburban à Chicago et Poor Farm Experiment, Wisconsin, USA. Le second en 2013 à Buenos Aires, en partenariat avec l’Université Torcuato Di Tella.

Fort de ces expériences, le programme de recherche « Artist run spaces : nouvelles formes de production pour l’art ? » pose l’hypothèse de l’économie particulière des Artist run spaces comme matrice possible d’une plateforme pédagogique et collaborative qui se distingue par la liberté de ses formes et formats et dont la problématique se détermine de la façon suivante :

Comment, par l’analyse des moyens dont il dispose comme des moyens qu’il met en œuvre, le fonctionnement des Artist run spaces peut-il dégager de nouvelles formes de production en art ? Comment et pourquoi ces modes d’(auto-)production peuvent-il générer des formes artistiques collaboratives ? Quelles sont ces formes artistiques ? En quoi se différencient-elles des formes institutionnelles ? Comment l’observation d’une structure particulière, dans une Ecole Supérieure d’Art – dont l’origine serait à rechercher du côté des Artist run spaces, peut-elle faire l’objet d’une recherche productrice, constructrice voire pédagogique ?

L’analyse pourra s’engager en trois voies : sur la temporalité de ce genre de structures, sur leur économie et enfin sur les formes de production qu’elles induisent.

Modalités de soumission

L’appel à contribution s’adresse aussi bien à des plasticiens qu’à des théoriciens.

Les propositions pourront porter sur l’un ou l’autre des axes évoqués ci-dessus.

Date limite d’envoi des propositions (300 mots maximum, accompagnées d’unecourte biographie)

30 juin 2013

à :patricia.ribault@esad-reims.fr

Dates :

  • 30 juin 2013 (appel à contribution)
  • 24 octobre 2013 (colloque)

Comité scientifique

  • Julien Amicel, co-directeur de la résidence d’artistes Dar Al-Ma’Mûn au Maroc,
  • Tania Bruguera, artiste, professeur à l’École nationale supérieure des beaux arts de Paris, fondatrice du Immigrant Movement International et du projet Cátedra Arte de Conducta (Behavior Art School),
  • Rozenn Canevet, docteur en Esthétique, Sciences et Technologie de l’art, enseignante en histoire de l’art et co-coordinatrice en Art / ESAD de Reims,
  • Jason Hwang, artiste et commissaire d’exposition, co-fondateur de l’espace d’exposition indépendant Shanaynay (Paris),
  • Guillaume Leblon, artiste plasticien, membre de l’Artist run space Castillo Corrales (Paris) et co-coordinateur en Art / ESAD de Reims,
  • Massimiliano Mallona, « senior lecturer » au département d’Anthropologie du Goldsmiths, Université de Londres,
  • Claire Peillod, directrice / ESAD de Reims
  • Patricia Ribault, docteur en arts et sciences de l’art, responsable de la recherche / ESAD de Reims.

[1] Gabriele Detterer & Maurizio Nannucci, Artist-Run Spaces, JRP/Ringier & les Presses du Réel, 2012, p. 8.

Lieux

  • La Comédie de Reims, chaussée Bocquaine
    Reims, France (51)

Dates

  • dimanche 30 juin 2013

Mots-clés

  • art, art contemporain, économie de l'art

Contacts

  • Aurore Decourcelle
    courriel : communication [at] esad-reims [dot] fr
  • Patricia Ribault
    courriel : patricia [dot] ribault [at] esad-reims [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Aurore Decourcelle
    courriel : communication [at] esad-reims [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Artist run spaces : nouvelles formes de production pour l’art ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 30 mai 2013, http://calenda.org/250628