AccueilLa crise de la dette souveraine : quel avenir ?

La crise de la dette souveraine : quel avenir ?

The crisis of sovereign debt - what future?

Deuxième édition du colloque « Banque et finances »

2nd "Bank and finances" conference

*  *  *

Publié le lundi 27 mai 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Les crises économiques, ayant endommagé les économies des pays dits « émergents », elles leur ont tout de même, servi de leçons pour assainir leurs finances publiques. Ainsi, des pays comme l’Indonésie, la Russie, la Turquie ou encore le Brésil qui ont subi, auparavant les conséquences des crises des années 1990 et 2000, ont pu sortir de la zone dangereuse en matières de finances publiques et sont désormais appelés à secourir les pays de l’OCDE. La situation actuelle révèle un certain nombre de problématiques et suscite de nombreuses questions concernant l’impact de l’endettement public sur la croissance économique et la stabilité financière.

Annonce

Argumentaire

L’ensemble des dettes de l’Etat résultant des emprunts que ce dernier a émis ou garantis représentent l’endettement public. Depuis la crise de 2007, la plupart des pays développés se sont retrouvés assaillis par un endettement public de plus en plus pesant qui dépasse dans le cas du Japon 200% du PIB. Cette situation s’est aggravée durant l’année en cours puisque les taux d’endettement des États de la zone de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) devraient s’accroître ou rester à des niveaux élevés. Selon le rapport The OECD Sovereign Borrowing Outlook 2013, le ratio de la dette des administrations publiques au PIB dans les pays de l’OCDE devrait se situer à 111,4 % en 2013.

Les crises économiques, ayant endommagé les économies des pays dits « émergents », elles leur ont tout de même, servi de leçons pour assainir leurs finances publiques. Ainsi, des pays comme l’Indonésie, la Russie, la Turquie ou encore le Brésil qui ont subi, auparavant les conséquences des crises des années 1990 et 2000, ont pu sortir de la zone dangereuse en matières de finances publiques et sont désormais appelés à secourir les pays de l’OCDE.

La situation actuelle révèle un certain nombre de problématiques et suscite de nombreuses questions concernant l’impact de l’endettement public sur la croissance économique et la stabilité financière :

  1. Quelles sont les sources de l’endettement public ?
  2. Pourquoi et comment la situation des finances publiques de pays réputés solides financièrement s’est-elle détériorée aussi rapidement ?
  3. Existe-t-il une relation entre le niveau de la dette publiques et la croissance économique ?
  4. Quels ont été les rouages de transmission de cette crise mondiale de la sphère financière vers l’économie réelle ?
  5. Existe-t-il un lien entre l’indépendance du secteur bancaire privé et les emprunteurs souverains d’un coté et l’aggravation de l’endettement public de l’autre ?
  6. Quels sont les effets de la crise des dettes dans la zone Euro sur les économies de pays de la rive sud de la méditerranée ?
  7. Quelle est la situation des finances publiques marocaines dans cette tourmente financière internationale?
  8. Quel rôle est dévolu aux banques centrales dans l’amélioration des finances publiques des pays touchés par la crise de la dette souveraine ?
  9. Quelles sont les mesures envisageables pour sortir les pays concernés de cette situation ?

Consciente de la richesse et la complexité de ces problématiques, la Faculté Polydisciplinaire à Larache, en collaboration avec Banque Al Maghreb, le Ministère de l’économie et des finances, et des banques privées, organisent la deuxième journée de recherche en finance et banques, à la FPL, le jeudi 31 octobre et vendredi 1er novembre 2013.

Dates clés

  • Soumission des propositions de communication (résumé long de 2 à 4 pages) : 15 août 2013

  • Réponse du comité de sélection : 15 septembre 2013
  • Communications finales sous formes d’article pour publication dans les actes : 15 octobre 2013
  • Colloque : 31 octobre-1 novembre 2013

Conditions de soumission

Les communications devront être rédigées en arabe, en français ou en anglais

La première page doit comporter :

• Le titre de la communication

• Les noms des auteurs

• Leur appartenance (école, institut, groupe ou équipe de recherche, laboratoire, …)

• Adresse postale, numéros de téléphone, fax, adresse électronique

• Les mots clés (6 à 8)

• Un résumé de 10 à 15 lignes (avec les mots clés) en arabe ou en français et en anglais

Le texte doit être rédigé selon le format Times New Roman, police 12, interligne 1,5 (marges : 2,5)

Le texte complet incluant figures, tableaux, annexes et bibliographie  ne doit pas excéder 12 pages.

Toute soumission doit être au format  Word avec l’extension (.doc) ou (.rtf).

Les propositions de communication devront être envoyées à la FPL par voie électronique (avant le 15 juillet 2013) à : colloque.finances2013@fpl.ma

Contact : ouazzanifr@gmail.com

Tél : (00212) 6 77 17 76 63

Inscription

Frais d'inscription :

–       Doctorants et jeunes docteurs : 500 Dirhams

–       Enseignants-chercheurs et extérieurs : 1000 dirhams

Ces frais comprennent :

–       L'accès aux conférences,

–       Le logement durant la période du colloque,

–       Les déjeuners et les pauses café,

–       La totalité des frais de publication pour les articles primés

Comité d’organisation

  • Coordinateur : Ouazzani Ahmed (FPL, Larache)
  • Tijani Omar (FPL, Larache)                                                    
  • Achelhi Hicham (FPL, Larache)
  • El Otmani Mohammed (FPL, Larache)                                               
  • Ejbari Abdelbar (FPL, Larache)
  • Bounid Samira (FPL, Larache)                                                               
  • Reklaoui Asmaa (FPL, Larache)
  • Hmimsa Youness (FPL, Larache)                                         
  • Machrouh Fouad (ISCAE, Casa)
  • Azegagh Jalal (Université, Pau)                                             
  • Errami Youssef (Université, Kenitra)

Comité scientifique

  • Houdaifa Ameziane (Université, Tétouan)                
  • Jacques Jaussaud (Université, Pau)                                                   
  • Hubert Bonin (Sciences Po, Bordeaux)                      
  • Omar Belkheiri (ENCG, Tanger) 
  • Bouchra El Abbadi (ENCG, Tanger)                               
  • Youssef Pheniqi (Faculté, Fès)
  • Jamal Bouoiyour (Université, Pau)                             
  • Serge Rey (Université, Pau)
  • Abida Hadjar (Université, Annaba)                            
  • Bouchra M'zali (ESG, UQAM, Canada)           
  • Mohamed Frioui (Université, Tunis)                          
  • Melyan Mendy (Université Ziguinchor, Sénégal)  
  • Sofiane Saadi (Université, Vancouver, Canada)     
  • Malika Ahmed Zaid (Université, Tizi Ouzou)
  • Salaheddine Arif (Université, Evry Essonne)        
  • Ahmed Chakir (ENCG, Agadir)
  • Florent Deisting (ESC, Pau)                                           
  • Fadoua Laghzaoui (Faculté, Tanger)
  • Idrissi Bakhat (Faculté, Tanger)                                 
  • Youssef Alami (ENCG, Tanger)
  • Mahmoud Belamhitou (ENCG, Tanger)                   
  • Hassane Boujettou (ENCG, Tanger)               
  • Noureddine Amine (ENCG, Tanger)                           
  • Abderrahmane Amine (ENCG, Tanger)
  • Younes Ettahri (ENCG, Tanger)                                   
  • Mohammed Amine M’bari (ENCG, Tanger)     
  • Taoufiq Karimi (Faculté, Fès)                                      
  • Mohamed AbdellaouI (Université, Fès)

Catégories

Lieux

  • Université Abdelmalek Essaadi Faculté Polydisciplinaire de Larache - Route de Rabat
    Larache, Maroc

Dates

  • jeudi 15 août 2013

Mots-clés

  • crise financière, dette souveraine, banques, UE, PED

Contacts

  • Ahmed Ouazzani
    courriel : colloque [dot] finances2013 [at] fpl [dot] ma

Source de l'information

  • Ahmed Ouazzani
    courriel : colloque [dot] finances2013 [at] fpl [dot] ma

Pour citer cette annonce

« La crise de la dette souveraine : quel avenir ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 27 mai 2013, http://calenda.org/250668