HomeThe ends of empires and multiple conflictualities?

The ends of empires and multiple conflictualities?

Fins d'empires et conflictualités multiples ?

*  *  *

Published on Wednesday, May 29, 2013 by Élodie Faath

Summary

L’époque des grands empires européens est désormais apparemment terminée. La décolonisation est apparemment largement achevée, ainsi que la conflictualité Est / Ouest au lendemain de la chute du mur de Berlin en 1989. Pourtant, l’influence des anciennes superpuissances et des anciens pays colonisateurs reste forte dans les pays qu’ils dominaient. Les rapports entre les pays du Sud et les pays du Nord, entre pays colonisateurs et colonisés restent profondément marqués par leur histoire commune. les contributions attendues devraient d’une part, analyser les différentes formes de conflictualités marquées par les « héritages » du conflit Est / Ouest, en Europe, en Afrique, en Asie et dans les Amériques. D’autre part, par les regards croisés, il s’agira de dégager les constantes et les différences dans la façon dont les expériences de déclin, de chute et d’extinction des empires se sont prolongées longtemps après leur « mort ».

 

Announcement

Organisateurs : Mike Parsons et Abel Kouvouama

Présentation

L’époque des grands empires européens est désormais apparemment terminée. La décolonisation est apparemment largement achevée, ainsi que la conflictualité Est/Ouest au lendemain de la chute du mur de Berlin en 1989. Pourtant, l’influence des anciennes superpuissances et des anciens pays colonisateurs reste forte dans les pays qu’ils dominaient. Les rapports entre les pays du Sud et les pays du Nord, entre pays colonisateurs et colonisés restent profondément marqués par leur histoire commune. Cette influence fonctionne dans les deux sens : si  les anciennes métropoles exercent une influence indéniablement puissante sur les pays africains, asiatiques et américains qui constituaient leurs empires, ces pays, et l’histoire de leurs relations avec les « centres » impériaux, exercent une influence forte sur ces métropoles. Georges Balandier, qui a analysé les processus de colonisation et de décolonisation en Afrique, explique bien qu’il est sans doute trompeur de parler de « la colonisation » et qu’il serait préférable de parler « des colonisations » ? Par ailleurs, les formes d’impérialisme et de colonisation/décolonisation évoluent. Ce que Gallagher et Robinson appelaient déjà en 1953, à propos de l’empire britannique, « l’empire informel » décrit une forme d’expansion européenne qui, selon eux, a joué au XIXe siècle un rôle tout aussi important que la domination constitutionnelle stricto sensu ; aujourd’hui de nombreuses situations de domination économique exercées par des États qui n’accepteraient pas le terme d’impérialisme correspondent néanmoins bien à leur définition. Avons-nous assisté à des fins d’empires ou plutôt à des évolutions dans le mode d’impérialisme ou de colonialisme ? Assiste-t-on aujourd’hui à de nouvelles formes d’empire, et ces formes sont-elles le fait de nouveaux acteurs, ou s’agit-il d’une simple «reconversion », de la poursuite des « projets impériaux » d’autrefois par d’autres moyens ? Les relations « post-impériales » ont été accompagnées par une importante production culturelle. La littérature « post-coloniale » explore ces thèmes, mais la culture des centres puise également dans l’expérience de l’empire, comme le rappelle Edward Said.

Pour cette seconde série de journées d’étude préparatoires au colloque de novembre 2013, les contributions attendues devraient d’une part, analyser les différentes formes de conflictualités marquées par les « héritages » du conflit Est/Ouest, en Europe, en Afrique, en Asie et dans les Amériques. D’autre part, par les regards croisés, il s’agira de dégager les constantes et les différences dans la façon dont les expériences de déclin, de chute et d’extinction des empires se sont prolongées longtemps après leur « mort ».

Programme

Pierre BONTE, Collège de France – Paris, La constitution conflictuelle des frontières dans l'Ouest saharien

Patrice YENGO, Université de Brazzaville/RIAE-FMSH-Paris, Indépendances thermidoriennes et perpétuation des conflits coloniaux

Mihai  Dinu  GHEORGHIU, Université de Iasi-Roumaine/RIAE -Paris, Les frontières sociales des classes moyennes en France et en Roumanie.

Comi TOULABOR, LAM, Sciences Po Bordeaux, Mobilisation, exploitation et actualisation politiques de la mémoire allemande au Togo

Mike PARSONS, Université de Pau et des Pays de l’Adour – France, Malte et la proposition d'une forme de fin d'empire inédite (et qui n'a pas abouti) : l'intégration

Ingolf  DIENER, Université Paris 8 – France,  La fin de l'empire colonial allemand en Afrique.

Places

  • Université de Pau et des pays de l'Adour, UFR des Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sport, salle Chadefaud (Institut Claude Laugénie)
    Pau, France (64)

Date(s)

  • Friday, May 31, 2013

Keywords

  • Fins d'empires, colonisation, décolonisation

Contact(s)

  • Abel Kouvouama
    courriel : abel [dot] kouvouama [at] univ-pau [dot] fr
  • Mike Parsons
    courriel : michael [dot] parsons [at] univ-pau [dot] fr

Information source

  • Abel Kouvouama
    courriel : abel [dot] kouvouama [at] univ-pau [dot] fr

To cite this announcement

« The ends of empires and multiple conflictualities? », Study days, Calenda, Published on Wednesday, May 29, 2013, http://calenda.org/251015