AccueilAccompagner le changement de la maternelle à l’université : un métier émergent ?

Accompagner le changement de la maternelle à l’université : un métier émergent ?

Accompanying the change from nursery school to university: an emerging profession?

Cahiers du CERFEE

Cahiers du CERFEE

*  *  *

Publié le mercredi 05 juin 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Notre système éducatif n’est pas figé. Il est en évolution constante en fonction des besoins de ses acteurs (apprenants, enseignants), des enjeux et des demandes de la société qui le porte et des découvertes faisant progresser les contenus disciplinaires. L'importance de ces enjeux impliquent une appropriation sociétale se traduisant par la mise en oeuvre de dispositifs, démarches, qui entraînent également une évolution dans les activités des acteurs du changement. Ils sont tour à tour accompagnateurs, facilitateurs, médiateurs, évaluateurs, valorisateurs... La complexité des tâches et des activités de ces fonctions émergentes place ces professionnels dans une situation souvent ambiguë et parfois inconfortable, entre le « marteau » du fonctionnement institutionnel et l’« enclume » des acteurs en quête de changement. Ils deviennent de fait des constructeurs de compromis sociaux et de dispositifs de régulation. L’objet de ce numéro thématique des Cahiers du CERFEE est de questionner les démarches d’accompagnement au changement d’équipes éducatives et pédagogiques : du point de vue des dispositifs ; du point de vue de l’activité ; du point de vue des acteurs ; du point de vue des bénéficiaires.

Annonce

Argumentaire

Notre système éducatif n’est pas figé. Il est en évolution constante en fonction des besoins de ses acteurs (apprenants, enseignants), des enjeux et des demandes de la société qui le porte et des découvertes faisant progresser les contenus disciplinaires.

Innovation et expérimentation sont au cœur de cette dynamique évolutive. Qu’elles représentent une démarche individuelle (un enseignant modifiant ses pratiques professionnelles) ou collective (à l’échelle d’une équipe éducative, d’un établissement, d’une académie...), une réponse à un besoin ou à une difficulté, elles ne sont pas l’apanage d’individus isolés ou de situations singulières. Loin d’être en marge du système, elles concernent tout le monde et sont considérées comme des richesses dont il convient de faire partager le plus grand nombre par une valorisation et un accompagnement (Alter, 2000, 2002 ; Cros, 2002 ; Dejean, 2003).

Dans cette perspective, la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005 fournit un cadre favorable à l’expression des initiatives des enseignants. En particulier, son article 34 fournit le cadre dérogatoire favorisant la mise en œuvre d’initiatives éducatives et pédagogiques. En effet, Ministère de l’Education Nationale entend de cette manière valoriser et accompagner le développement des démarches innovantes dans le premier et le second degré par la création du Département Recherche, Développement, Innovation et Expérimentation, (DRDIE) en 2010. L’Enseignement Agricole, pionnier dans le domaine, s’est doté à la faveur de la loi d’orientation agricole du 5 août 1960 de dispositifs visant à l’épanouissement de l’innovation pédagogique dans ses établissements (création de centres d’étude du milieu à vocation pédagogique, 1966, 1970 ; mise en place du Système National d’Appui, 2009 ; organisation des Assises de l’Enseignement Agricole Public, 2009 ; Création du Conseil National de l’Innovation Pédagogique, 2011).

Enfin, l’Enseignement supérieur français se positionne activement sur cette problématique. Nous assistons en effet à forte augmentation de l’activité éditoriale concernant les expérimentations et les innovations éducatives et pédagogiques dans l’enseignement supérieur depuis le milieu des années 1990 (des colloques bisannuels intitulés « Questions de pédagogies dans l’enseignement supérieur » sont organisés depuis 2001). Dans cette dynamique, depuis le milieu des années 2000, de nombreuses universités françaises ont mis en place des dispositifs d’accompagnement des enseignants-chercheurs (réseau des Services Universitaires de Pédagogie, SUP, Centres d’Innovation Pédagogique et d’Evaluation, CIPE). Ce sont des « lieux de conseil, de ressources, de formation, de réflexions et d’échanges de pratiques [...] favorisent ainsi l’ouverture et l’innovation, crée une dynamique de progression, et participe naturellement à la mutualisation des expériences pédagogiques » (extrait du texte fondateur du réseau des SUP, juin 2010).

Au-delà des objectifs communs poursuivis, ces différents dispositifs font émerger de nouvelles fonctions, de nouveaux métiers : Conseillers Académiques en Recherche-Développement, Innovation et Expérimentation (CARDIE), agents du Système National d’appui, collaborateurs des SUP.

Ils sont tour à tour accompagnateurs, facilitateurs, médiateurs, évaluateurs, valorisateurs... La complexité des tâches et des activités de ces fonctions émergentes place ces professionnels dans une situation souvent ambiguë et parfois inconfortable, entre le « marteau » du fonctionnement institutionnel et l’« enclume » des acteurs en quête de changement. Ils deviennent de fait des constructeurs de compromis sociaux et de dispositifs de régulation (Klein et al., 2003).

L’objet de ce numéro thématique des Cahiers du CERFEE est de questionner les démarches d’accompagnement au changement d’équipes éducatives et pédagogiques : − du point de vue des dispositifs ; − du point de vue de l’activité ; − du point de vue des acteurs ; − du point de vue des bénéficiaires.

Bibliographie indicative

  • Alter N. , 2000. L’innovation ordinaire, Paris, Presses Universitaires de France.
  • Alter N. , 2002. Les logiques de l’innovation (Direction) Paris, La Découverte.
  • Cros, F., 2002. L’innovation en éducation et en formation : topiques et enjeux , in N. Alter (dir.) Les logiques de l’innovation. Approche pluridisciplinaire, Paris, La Découverte, p. 213-240.
  • Dejean J., 2003. L’évaluation des innovations pédagogiques, in : Actes du Colloque national sur les études scientifiques : améliorer et adapter l’enseignement des sciences : les nouvelles stratégies d’apprentissage, la situation des différents champs disciplinaires. Bordeaux, 3, 4 et 5 février 2003.
  • Klein, J.-L., Fontan, L.-M., Harrisson, D., Lévesque, B., 2009. L’innovation sociale au Québec : un système d’innovation fondé sur la concertation, Montréal, CRISES, no ET0907.

Conditions de soumission 

Les articles et propositions d’articles devront être adressés à lescahiersducerfee@univ-montp3.fr

avant fin avril 2014.

Responsables scientifiques

  • Patrick Mayen (Eduter Recherche, AgroSup Dijon)
  • Loïc Braïda (Institut d’éducation à l’agro-environnement, SupAgro Florac, membre du Comité de Rédaction).

Dates

  • mercredi 30 avril 2014

Mots-clés

  • accompagnement, éducation, travail, activité

Contacts

  • Loic Braida
    courriel : loic [dot] braida [at] educagri [dot] fr
  • Patrick Mayen
    courriel : patrick [dot] mayen [at] educagri [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Loic Braida
    courriel : loic [dot] braida [at] educagri [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Accompagner le changement de la maternelle à l’université : un métier émergent ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 05 juin 2013, http://calenda.org/252091