AccueilVision en mouvement : configurations du temps

Vision en mouvement : configurations du temps

Vision in movement: configurations of time

*  *  *

Publié le vendredi 07 juin 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Le Réseau international d'histoire de l'art, en collaboration avec le master « Aisthesis. Arts et littératures » (universtité de Augsburg, université Ludwig Maximilian de Munich, université de Ratisbonne et université catholique de Eichstätt-Ingolstadt) organise, du 30 au 4 octobre 2013, un atelier de recherches sur le thème Vision en mouvement : configurations du temps. Pour traiter de la temporalité inscrite dans l'image, l'histoire de l'art a longtemps fixé son attention sur la narration propre à la peinture ou à la sculpture d'histoire. Cet atelier de recherche souhaite aborder la question différemment. Plutôt que de traiter des œuvres comme synthèses d'une narration, il entend viser les manières par lesquelles l'art configure le temps.

Annonce

Le Réseau International d'Histoire de l'Art, en collaboration avec le Master Aisthesis. Arts et littératures (universtité de Augsburg, université Ludwig Maximilian de Munich, université de Ratisbonne et université catholique de Eichstätt-Ingolstadt; www.aisthesis-master.de) organise, du 30 au 4 octobre 2013 un atelier de recherches sur le thème : « Vision en mouvement : configurations du temps »

Argumentaire

Pour traiter de la temporalité inscrite dans l'image, l'histoire de l'art a longtemps fixé son attention sur la narration propre à la peinture ou à la sculpture d'histoire. Cet atelier de recherche souhaite aborder la question différemment. Plutôt que de traiter des œuvres comme synthèses d'une narration, il entend viser les manières par lesquelles l'art configure le temps.

  • La perception est un processus, et de plus un processus cognitif ; peut-être est-ce une forme d’action. De Helmholtz aux neurosciences actuelles, la temporalité inscrite dans la perception même conduit à corriger un préjugé selon quoi percevoir serait une réception passive. Suivre la temporalité propre de la perception, c'est un premier défi de cet atelier de recherche.
  • Un artiste expose un moment vécu dans son médium et le distribue dans le temps de sa production, tandis que le spectateur a besoin d'un certain temps pour ressaisir ces transferts par le biais d’une lecture parfois épisodique. Ces temporalités qui articulent la production et la réception, tel sera le second aspect de notre enquête.
  • L'histoire de l'art elle-même constitue et construit une forme de temps historique. Les artefacts et les œuvres s'y enchaînent en séries et en séquences. Elles entrent alors dans une temporalité qui relève de processus historiques – mais il s’agit d’une historicité spécifiquement visuelle et plastique. La configuration du temps historique de l’histoire de l’art, sera donc le troisième thème de l’atelier.

Une nouvelle proposition du Réseau internationale d’Histoire de l’art : l’atelier de recherche

Le réseau international d’histoire de l’art, fondé en 2001, organise un atelier de recherches à l’université catholique d’Eichstätt, qui regroupera une vingtaine de chercheurs de tous niveaux (chercheurs confirmés, doctorants et mastériens avancés). Historiens de l’art, de la littérature, de la photographie, du cinéma et philosophes, sont invités à réfléchir et travailler ensemble sur la „vision en mouvement“.

Parmi les participants : Fabienne Brugère, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3; Serge Cardinal, Université de Montréal; Catherine Chevillot, Musée Rodin Paris; Flavio Fergonzi, Università di Udine; Claude Imbert, Ecole Normale Supérieure Paris; Johanne Lamoureux, Université de Montréal; Guillaume Le Blanc, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3; Ségolène LeMen, Université Paris Ouest Nanterre La Défense; Fabienne Liptay, LMU München; Maria Grazia Messina, Università degli Studi di Firenze; Ulrich Pohlmann, Münchner Stadtmuseum; Michel Poivert, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne; Hans-Jörg Rheinberger, Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte Berlin; Audrey Rieber, EIKONES Basel; Henning Schmidgen, Universität Regensburg; Christian Wehr, KU Eichstätt-Ingolstadt; Michael F. Zimmermann, KU Eichstätt-Ingolstadt.

Le but de cet atelier est de poser de nouvelles questions sur la temporalité de l’expérience esthétique, avec l’aide de la recherche la plus actuelle.

Modalités de soumission

Appel à propositions pour les doctorants et les étudiants de M2

Les propositions doivent être envoyées

avant le 24 juin 2013.

Elles doivent comporter un titre, un résumé de moins de 300 mots, enregistré comme document Word. 20 à 30 minutes seront allouées aux communications.

Les propositions doivent être envoyées Mme Karin Schwertner (Master Aisthesis. Historische Kunst- und Literaturdiskurse, karin.schwertner@ku.de)

Les frais de transport et de logement sont pris en charge par le réseau.

Plus d’informations seront ultérieurement disponibles sur le site www.aisthesis-master.de

Comité scientifique international en cours de composition.

Lieux

  • Eichstätt, Allemagne

Dates

  • lundi 24 juin 2013

Mots-clés

  • temporalité, image, histoire de l'art, narration, peinture, sculpture d'histoire, art, configuration du temps

Contacts

  • Karin Schwertner
    courriel : karin [dot] schwertner [at] ku [dot] de

URLS de référence

Source de l'information

  • Zimmermann Michael
    courriel : michael [dot] zimmermann [at] ku-eichstaett [dot] de

Pour citer cette annonce

« Vision en mouvement : configurations du temps », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 07 juin 2013, http://calenda.org/252459