AccueilL’autorité au féminin. Discours et représentations, de l’Antiquité à nos jours

L’autorité au féminin. Discours et représentations, de l’Antiquité à nos jours

Female authority. Discourses and representations, from Antiquity to the present day

*  *  *

Publié le vendredi 07 juin 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Peut-on, à dates plus ou moins anciennes, trouver dans les sociétés occidentales des exemples, historiques ou fictionnels, de figures féminines investies d'une autorité, c'est-à-dire en mesure de fonder pour la communauté des hommes où elles s'insèrent un état nouveau des choses et du monde ? Quels discours, dans l'historiographie et la littérature, est tenu sur ces femmes, quels propos, quel ethos propres leur sont attribués dans des corpus qui souvent suppléent l’absence de sources documentaires pertinentes, dans la Grèce classique par exemple, ou dans la Rome impériale ? 

Annonce

Peut-on, à dates plus ou moins anciennes, trouver dans les sociétés occidentales des exemples, historiques ou fictionnels, de figures féminines investies d'une autorité, c'est-à-dire en mesure de fonder pour la communauté des hommes où elles s'insèrent un état nouveau des choses et du monde ?

Quels discours, dans l'historiographie et la littérature, est tenu sur ces femmes, quels propos, quel ethos propres leur sont attribués dans des corpus qui souvent suppléent l’absence de sources documentaires pertinentes, dans la Grèce classique par exemple, ou dans la Rome impériale ?

À une échelle historique et politique différente et que les archives contribuent à documenter, que disent les représentations de l'autorité de la reine, de la souveraine – sceaux, tableaux, expressions artistiques, littéraires... Quel(s) corps de la reine, quelle incarnation pour une reine révèlent ces représentations, compte tenu des profondes disparités politiques qui caractérisent à cet égard les monarchies occidentales de la fin du Moyen Âge et de l'époque moderne, assignant à la souveraine, régente, simple épouse, des fonctions très différentes ?

En contrepoint – en réaction – à la figure uniment masculine du roi de France, que signifie l’introduction d’une emblématique allégorique à représentation féminine à la Révolution ? Est-ce une simple affaire de genre lexical ? Qu’est-ce que l’image de la République, avec toutes ses variations, ses éclipses imposées par les résurgences monarchiques ou autoritaires, porte en elle et quelles réactions suscite-t-elle ?

Enfin, quelle place, quels discours singuliers caractérisent ou au contraire tendent à normaliser la position des femmes en politique ? Comment les grandes figures qui marquent l’histoire de la Ve République – qui voit la recrudescence du personnel politique féminin avant même la loi sur la parité – s’accommodent-elles d’un environnement masculin, pas forcément bienveillant ? Comment l’autorité s’impose-t-elle sous les traits d’une femme ? 

Programme

25 juin 2013

  • 9h30-11h20 Discours et rhétorique du pouvoir au féminin. Table ronde animée par Jacqueline Fabre-Serris (Professeur, Université Lille 3)
  • 9h30-9h55 Entre Artémise et Antigone : l’intelligence politique des femmes en Grèce  ancienne par Giulia Sissa (Professor, UCLA Department of Political Science) ; réponse de Catherine Darbo-Peschanski (Directeur de Recherches, LAS-EHESS), titre à déterminer.
  • 9h55-10h20. Stratégies discursives et jeu de miroirs, entre actualité politique et passé mythique à Rome : Fulvie et Livie, modèles des reines étrusques liviennes ? par Jacqueline Fabre-Serris (Professeur, Université Lille 3) ; réponse de Florence Klein (Maître de conférence, Université Lille 3), Construction et déconstruction de l'autorité féminine : l'exemple de Clodia Metelli.
  • 10h20-10h45. Des femmes célébrées, des hommes contestés : figures littéraires de femmes de pouvoir (1er-IVe siècles), par Stéphane Benoist (Professeur, Université de Lille 3) ; réponse d’Anne Daguet-Gagey (Professeur, Université d’Artois), Un discours monumental à la gloire des femmes de la famille impériale.
  • 10h45-11h10. Mise en récit, fiction, discours médiévaux sur l'autorité des femmes par Yasmina Foehr-Janssens (Professeur, Université de Genève) ; réponse d’Anne Paupert (Maître de conférence, Université Paris 7-Denis Diderot), L'autorité au féminin dans l'œuvre de Christine de Pizan.

11h10-11h20. Discussion

11h20-11h30. Pause

  • 11h30-13h10. Le corps de l’autorité au féminin existe-t-il ? La reine : représentations, discours, liturgies. Table ronde animée par Eliane Viennot (Professeure, Université de Saint-Etienne-IUF),
  • 11h30-11h45. Incarner le pouvoir féminin au temps de la mise au point de la loi salique, par Eliane Viennot (Professeure, Université de Saint-Etienne-IUF)
  • 11h45-11h55. Olivier Szerwiniack (Maître de conférence, Université de Picardie-IUF), Les figures de reines dans l’histoire ecclésiastique de Bède
  • 11h55-12h05. Marie-Adélaïde Nielen (conservateur en chef, Archives nationales), Sigillographie et symbolique des reines de France
  • 12h05-12h15. Murielle Gaude-Ferragu (Maître de conférence, Université Paris XIII), La reine médiévale en images : Isabeau de Bavière, représentations et fonctions
  • 12h15-12h25. Aubrée David (Doctorante, Université Paris IV), Louise de Savoie
  • 12h25-12h35. Cédric Michon (Maître de conférence, Université du Maine), Les femmes et le Conseil dans l'Europe de la Renaissance
  • 12h35-12h50. Autres regards. Elizabeth Ière d’Angleterre, par Margaret Jones-Davies (Maître de conférence honoraire, Université Paris IV)

12h50-13h10. Discussion

13h10-14h30. Déjeuner

14h30-15h15. Allégories féminines : la liberté, la République, Marianne. Construction d’une figure symbolique ou neutralisation du féminin dans l’universel ? Table ronde animée par Myriam Revault d’Allonnes (Professeur, École pratique des Hautes Études, chercheur associé au CEVIPOF)

Introduction par Myriam Revault d'Allonnes

  • Avec Clément Blanc (chargé d’études documentaires, Archives nationales), Naissance et élaboration d’un système allégorique et Vincent Duclert (chercheur au CESPRA-École des Hautes Études en Sciences sociales), Marianne, ou la République au feminin ?

15h15-15h30. Discussion

15h30-15h45. Pause

15h45-17h15. Performance et modalités du discours d’autorité au féminin. Table ronde animée par Janine Mossuz-Lavau (Directeur de recherches, CEVIPOF-Sciences-Po)

Simone Veil, la femme, la ministre, les luttes

La parité, un rattrapage ?

  • Avec Isabelle Aristide-Hastir (conservateur en chef, Archives nationales),
  • Myriam Revault d’Allonnes (Professeur, École pratique des Hautes Études, chercheur associé au CEVIPOF),
  • Magali Lacoussr (conservateur en chef, Archives nationales),
  • Agnès Audier (Partner and Managing Director de Boston Consulting Group, ancien conseiller de Simone Veil),
  • Bertrand Fragonard (président du Haut Conseil de la Famille, ancien conseiller de Simone Veil),
  • Jean-Paul Davin (directeur associé de Lysios Public Affairs, ancien conseiller de Simone Veil).

17h15-17h30. Discussion

 

 

 

 

Catégories

Lieux

  • Hôtel de Rohan, Archives nationales - 60 rue des Francs-Bourgeois | 87 rue Vieille du Temple
    Paris, France (75003)

Dates

  • mardi 25 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • genre, féminin, autorité, pouvoir, politique, histoire, Rome, Grèce, reine, Marianne, République

Contacts

  • Elsa Marguin-Hamon
    courriel : elsa [dot] marguin [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Elsa Marguin-Hamon
    courriel : elsa [dot] marguin [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L’autorité au féminin. Discours et représentations, de l’Antiquité à nos jours », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 07 juin 2013, http://calenda.org/252569