AccueilL’Algérie dans ses territorialités rurales et urbaines

L’Algérie dans ses territorialités rurales et urbaines

Algeria and its rural and urban territories

Un retour sur l’histoire des mutations sociales de l’Algérie à travers l’œuvre de Djillali Sari

Return to the history of social changes in Algeria through the work of Djillali Sari

*  *  *

Publié le lundi 17 juin 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Le laboratoire d’analyse socio-anthropologique du développement des territoires (LASADET) de l'université d'Alger 2 organise une journée d’études et de réflexion autour de l’œuvre de Djillali Sari, universitaire rigoureux et généreux, ayant à son actif plus d’une vingtaine d’ouvrages et une centaine de communications portant sur les questions de géographie, démographie, sociologie et économie sur des sujets aussi divers que « L’érosion de l’Ouarsenis », « Le désastre démographique de 1867,1868 », « La dépossession des fellahs » et autres analyses portant sur la citadinité et l’histoire des villes précoloniales algériennes. Prévue le 18 novembre 2013 à Alger, cette journée rassemblera les chercheurs en études urbaines et rurales autour de questionnements portant sur les mutations spatiales et territoriales en cours en Algérie, dans leurs dimensions démographiques et sociologiques. 

Annonce

« L’Algérie dans ses territorialités rurales et urbaines. Un retour sur l’histoire des mutations sociales de l’Algérie à travers l’œuvre  de Djillali SARI », journée d’études en hommage à Djillali SARI, Alger, 18 novembre 2013

Argumentaire

Le LASADET (ou Laboratoire d’Analyse Socio-Anthropologique du Développement des Territoires) de l'Uniiversité d'Alger 2 qui fête en ce mois de juin 2013 le premier anniversaire de sa création, inaugure le cycle de ses rencontres scientifiques par une journée d’études et de réflexion autour de l’œuvre de notre collègue Djillali SARI.

Qui d’autre que cet universitaire rigoureux et généreux, ayant à son actif plus d’une vingtaine d’ouvrages et une centaine de communications portant sur les questions de géographie, démographie, sociologie et économie sur des sujets aussi divers que « l’érosion de l’Ouarsenis », « Le désastre démographique de 1867,-68 », « La dépossession des fellahs » et autres analyses portant sur la citadinité et l’histoire des villes précoloniales algériennes, est en effet mieux indiqué pour rassembler la communauté des chercheurs en études urbaines et rurales autour de questionnements portant sur les mutations spatiales et territoriales en cours dans notre pays, dans leurs dimensions démographiques et sociologiques.

Dans le contexte actuel caractérisé par la rapidité et la profondeur des changements observés dans les modalités de peuplement de nos villes et de nos campagnes, soumises à la fois aux règles d’un marché débridé et à des actions pas souvent heureuses des autorités en charge de la planification et de la gestion de nos territoires, de nouveaux acteurs et de nouvelles pratiques sociales et économiques sont apparues ces dernières années. Ces innovations sociales sont venues s’inscrire dans une société travaillée par des mouvements de fond et des structures de comportements hérités d’une histoire nationale particulièrement chahutée, contribuant à accentuer un certain nombre de déséquilibres anciens.

Il serait donc pertinent à cet égard de s’interroger, à travers les principes de méthode que nous a toujours proposés le professeur SARI, à savoir repérer dans les changements en cours ce qui procèderait de mouvements de fond par rapport à ce qui ne serait que de l’ordre du conjoncturel, de l’épiphénomène, les évolutions les plus significatives et les plus déterminantes qui se dessinent aujourd’hui au regard de l’avenir de notre pays et des pays du Maghreb. Ces territoires, dans leur diversité géographique, mais aussi dans leur profondeur anthropologique sont en effet en train de vivre des transitions porteuses de nombreuses interrogations.

Des questions aussi importantes que l’impact des décisions d’aménagement du territoire sur la configuration des territoires traditionnels d’évolution des groupes sociaux, la résurgence des communautarismes et de formes de reconnaissance tribales que l’on croyait définitivement supplantées par des formes d’organisation citoyennes plus “modernes”,  la problématique de la formation du lien social “citadin” dans nos villes, la question lancinante de la faim du foncier et de l’immobilier des Algériens comme réponse et réaction à un syndrome de dépossession inscrit dans les tréfonds de la mémoire collective et d’autres objets tout aussi essentiels, devraient constituer le menu de cette journée d’études.

Les chercheurs algériens et étrangers qui ont abordé ces thématiques dans cette optique d’analyse au long cours, mais qui travaillent également actuellement sur des problématiques beaucoup plus actuelles, sur l’Algérie comme sur les autres pays du Maghreb et de l’aire méditerranéenne, sont invités à manifester leur intérêt pour cette journée d’études. 

Modalités de soumission

Leurs contributions (rédigées en langue française et arabe) devraient s’inscrire, à titre purement indicatif, dans les axes suivants :

  • Axe 1 : L’apport du professeur Djillali SARI dans la recherche sociale : Éclairages et témoignages.
  • Axe 2 : Les Mutations territoriales en Algérie et au Maghreb : entre déterminants de l’histoire et de la géographie et dynamiques sociales nouvelles ;
  • Axe 3 : Le rapport symbolique au territoire : la recomposition des identités rurales et citadines

Calendrier

  • Résumé de la contribution (une demi page maximum en police times new roman 12, simple interligne) ; à envoyer au Comité d’organisation de la Journée d’Etude avant le 15 septembre 2013.

  • Réponses le 20 septembre 2013.
  • Textes des contributions retenues à envoyer avant le 1er novembre 2013.

Les documents sont à envoyer aux deux adresses électroniques suivantes : lasadet@gmail.com et bramost@yahoo.com

Modalités d'évaluation

Les propositions d'évaluation de propositions de communications sont évaluées par le comté scientifique de la journée d'études.

Comité scientifique

  • SAFAR ZITOUN Madani, directeur du laboratoire LASADET, Professeur de sociologie, Université d'ALGER 2.
  • ICHEBOUDENE Larbi, Professeur de sociologie, chef d'équipe au LASADET,  Université d'ALGER 2.
  • KACIMI EL HASSANI Mohamed El Raouf, Professeur de sociologie, chef d'équipe au LASADET, Université d'ALGER 2
  • BENMOUSSA Brahim,  Maitre de conférences en sociologie, chef d'équipe au LASADET, Université d'ALGER 2
  • RASMAL Abd El Aziz, Maitre de conférences en sociologie , membre du LASADET, Université d'ALGER 2

Comité d’organisation

  • SAFAR ZITOUN Madani, directeur du laboratoire LASADET ;
  • REMITA Ahmed, chef du Département de Sociologie, Université Alger 2
  • ICHEBOUDENE Larbi,
  • BENMOUSSA Brahim
  • KACIMI EL HASSANI Mohamed El Raouf
  • RASMAL Abd El Aziz
  • MSILTA Leîla

Lieux

  • Université d'Alger 2 - Rue Djamel-Eddine El-Afghani, Bouzareah
    Alger, Algérie

Dates

  • dimanche 15 septembre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • sociologie de l'Algérie, géographie de l'Algérie, Djilali Sari, territoires, Algérie

Contacts

  • Brahim Benmoussa
    courriel : bramost [at] yahoo [dot] com
  • LASADET
    courriel : lasadet [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Brahim Benmoussa
    courriel : bramost [at] yahoo [dot] com

Pour citer cette annonce

« L’Algérie dans ses territorialités rurales et urbaines », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 17 juin 2013, https://calenda.org/253076

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal