AccueilTroisièmes journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative

Troisièmes journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative

Third doctoral study days focussing on public participation and participative democracy

*  *  *

Publié le lundi 17 juin 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Le Gis Démocratie et Participation organise les 22 et 23 novembre 2013 à l'Université Victor Segalen de Bordeaux ses troisièmes journées doctorales. Elles ont pour objet de permettre à l’ensemble des doctorants travaillant sur les thématiques de la démocratie participative et de la participation du public aux processus décisionnels de se rencontrer, d’exposer leurs travaux, et de confronter leurs hypothèses, leurs méthodes et leurs résultats avec les travaux des chercheurs de ce domaine émergent.

Annonce

Présentation

Le GIS Participation du public, décision, démocratie participative, constitué en novembre 2009, organise les 22 et 23 novembre 2013 ses troisièmes journées doctorales (après celles organisées à la création du Groupement, les 26 et 27 novembre 2009 à l’ENS-LSH, à Lyon, et celle organisée le 18 octobre 2011 dans le cadre du premier Congrès du GIS).

Ces journées doctorales du GIS ont pour objet de permettre à l’ensemble des doctorants travaillant sur les thématiques de la démocratie participative et de la participation du public aux processus décisionnels de se rencontrer, d’exposer leurs travaux, de confronter leurs hypothèses, leurs méthodes et leurs résultats avec les travaux des chercheurs de ce domaine émergent.

Argumentaire

Le GIS s’intéresse à la contribution des citoyens, au-delà du fonctionnement habituel de la vie politique institutionnelle, aux choix engageant la vie en société, à leur discussion dans de multiples espaces civiques et à leur réalisation parla mise en œuvre des politiques publiques. Le GIS ne se donne pas une définition de la démocratie participative ou de la participation du public aux processus décisionnels qui délimiterait étroitement ses travaux. Au contraire, l’activité du GIS vise la confrontation de travaux puisant aux diverses conceptions de la démocratie, conduits dans une distance critique ou une proximité vis-à-vis de la démocratie participative, relevant des différents courants de recherche qui traversent les disciplines des sciences humaines et sociales. Ainsi, les travaux qu’encourage le GIS ambitionnent d’appréhender la multiplicité des expériences qui voient le jour dans le monde, de rendre compte de leur émergence dans des contextes politiques variés, et de leur adaptation à des situations de décision différenciées, d’analyser leurs fondements normatifs et juridiques, leur déroulement et leurs résultats, d’étudier leurs multiples effets, d’éclairer les enjeux de leur institutionnalisation en norme de gouvernement et les réticences ou résistances qu’ils peuvent susciter. Ces expériences peuvent porter sur des objets très divers — développement durable, réchauffement climatique, égalité sociale, santé publique, redistribution et solidarité, rapports science-société, libertés et élargissement des droits, territorialisation et métropolisation, mondialisation, etc. Les travaux pris en considération s’étendent ainsi à l’ensemble des champs où se rencontrent des mouvements collectifs et des processus d’institutionnalisation visant l’inclusion des citoyens dans l’élaboration et la mise en œuvre de l’action et de la décision publiques : démocratie sociale, démocratie sanitaire, démocratie technique et ouverture de l’expertise à la société, démocratie locale et gestion de proximité, utilité publique et concertations conduites à diverses échelles  territoriales dans de multiples domaines (services publics, risques, alimentation, école, politiques sociales et familiales, santé environnementale, etc.).

L’appel à communications couvre l’ensemble des domaines thématiques du GIS et vise à rendre visible et structurer l’agenda des recherches sur la participation du public et la démocratie participative. Dans la perspective du prochain programme d’activité du GIS, renouvelé pour une nouvelle période quadriennale 2014-2017, ces domaines d'activité mettent en avant quatre grands enjeux scientifiques, détaillés en annexe :

  1. Les conceptions de la participation du public et de la démocratie participative
  2. Les tensions entre l’institutionnalisation de la participation et les dynamiques des mobilisations
  3. Les dynamiques de la démocratie participative
  4. Les effets de la participation du public aux processus décisionnels

Modalités de soumission

Les doctorants (thèse en cours) et jeunes docteurs (ayant soutenu depuis 2011) sont invités à soumettre une proposition de communication de 2 pages (8 000 signes maximum)

pour le vendredi 21 juin 2013 au plus tard.

Les propositions pourront se rattacher aux grands domaines des travaux que le GIS entreprend. Ces domaines sont exposés ci-dessous de manière thématique. Leur traduction en problématiques de recherche reste ouverte, laissant aux doctorants la liberté de proposer les cadres d’analyse qui leur paraissent les plus appropriés pour aborder les thèmes mentionnés. Pour favoriser la discussion de leurs travaux, il est attendu des doctorants un effort de réflexivité et de positionnement clair vis-à-vis des cadres théoriques et des recherches existantes. Beaucoup des questions soulevées par la participation du public aux processus décisionnels sont transversales aux divers domaines de mise en œuvre. Il est donc suggéré aux doctorants d’orienter leur proposition de communication sur ces questions transversales, pour lesquelles la confrontation pluridisciplinaire et pluraliste conduite par le GIS peut apporter la plus grande contribution scientifique.

Les propositions de communication doivent parvenir en version électronique à : ilaria.casillo@mshparisnord.fr

Modalités d'évaluation

Le Conseil scientifique du GIS sélectionnera les propositions et organisera les sessions dans lesquelles les communications seront présentées de manière à favoriser les échanges entre travaux relevant de disciplines distinctes et de perspectives de recherche contrastées. Les doctorants et jeunes docteurs sélectionnés devront faire parvenir le texte de leur communication le mercredi 6 novembre au plus tard.

Le programme détaillé des journées doctorales sera publié sur le site du GIS le mercredi 3 juillet 2013.

Les travaux présentés par les doctorants et jeunes docteurs dans chaque session des journées doctorales seront discutés par deux chercheurs confirmés, dont un membre du Conseil scientifique du GIS.

Les actes de ces journées doctorales seront publiés en ligne, sur le site Internet du GIS. Il sera donc demandé aux intervenants de remettre la version finale de leur communication pour le vendredi 14 décembre, au plus tard, afin de mettre en ligne les actes avant la fin 2013.

Les journées auront lieu le vendredi 22 et le samedi 23 novembre à Bordeaux à l’Université Victor Segalen.

Conseil scientifique

Le Conseil scientifique est présidé par Loïc Blondiaux, professeur de science politique à Paris I, CRPS-CESSP, et comprend :

  • Marie-Hélène Bacqué, professeure de sociologie à l’Université Paris 10-Nanterre, LAVUE
  • Rémi Barbier, sociologue, professeur à l'Ecole Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg (ENGEES), GESTE (GEStion Territoriale de l'Eau et de l'Environnement) - IRSTEA
  • Luigi Bobbio, professeur de science politique à l’Université de Turin
  • Dominique Bourg, philosophe, professeur à l’Université de Lausanne
  • Daniel Cefai, sociologue, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales,CEMS-EHESS
  • Francis Chateauraynaud, sociologue, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, GSPR-EHESS
  • Joan Font, directeur de recherche, Instituto de Estudios Sociales Avanzados, Consejo superior de investigaciones scientificas (Córdoba)
  • Michel Gariépy, professeur d’aménagement à l’Université de Montréal, Institut d’urbanisme, Faculté de l’Aménagement
  • Mario Gauthier, professeur agrégé d’aménagement à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), Département des sciences sociale
  • Pierre-Benoît Joly, sociologue, directeur de recherche à l'INRA, directeur de l'IFRIS
  • Corinne Larrue, professeure d’aménagement à l’Université François Rabelais de Tours, CITERES
  • Pierre Lascoumes, politiste, directeur de recherche au CNRS, Centre d’études européennes de Sciences Po Paris
  • Rémi Lefebvre, professeur de science politique à l’Université de Lille 2, CERAPS
  • Pieter Leroy, professeur de sociologie à l’Université de Nimègue
  • Bernard Manin, philosophe, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, professeur à New York University, CESPRA-EHESS
  • Laurent Mermet, professeur de gestion à AgroParisTech, président du Conseil scientifique du programme Concertation Décision Environnement
  • Lorenza Mondada, linguiste, professeure au département de Sciences du Langage, Université Lyon 2, ICAR
  • Gérard Monédiaire, professeur de droit public à l’Université de Limoges, CRIDEAU-OMIJ
  • Laurence Monnoyer-Smith, professeure de sciences de l’information et de la communication à l’Université de technologie de Compiègne, Costech
  • Catherine Neveu, anthropologue, directrice de recherche au CNRS, IIAC-EHESS
  • Yannis Papadopoulos, professeur de science politique à l’Université de Lausanne
  • Dominique Pestre, historien des sciences, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, Centre Alexandre Koyré
  • Emmanuel Picavet, philosophe, professeur à l'Université de Franche-Comté, Logiques de l'agir
  • Michel Prieur, professeur émérite de droit à l’Université de Limoges, CRIDEAU-OMIJ
  • Denis Salles, sociologue, directeur de recherche à l'IRSTEA, ADBX (Aménités et dynamiques des espaces ruraux)
  • Franck Scherrer, professeur de géographie, aménagement de l’espace et urbanisme, directeur de l’Institut d’urbanisme de l'Université de Montréal
  • Yves Sintomer, professeur de science politique à l’Université Paris 8, chercheur invité à l’Université de Neufchâtel, chercheur associé au Centre Marc Bloch (Berlin), CRESPPA
  • Marie-Gabrielle Suraud, professeure de sciences de l’information et de la communication à l’Université de Toulouse 3, CERTOP

Lieux

  • Université Victor Segalen - 46 rue Léo-Saignat
    Bordeaux, France (33)

Dates

  • vendredi 21 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • démocratie participative, démocratie délibérative, participation du public

Contacts

  • Jean-Michel Fourniau
    courriel : jean-michel [dot] fourniau [at] ifsttar [dot] fr
  • Ilaria CASILLO
    courriel : ilaria [dot] casillo [at] mshparisnord [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Ilaria CASILLO
    courriel : ilaria [dot] casillo [at] mshparisnord [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Troisièmes journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 17 juin 2013, http://calenda.org/253417