AccueilL'alimentation et le temps qu'il fait

L'alimentation et le temps qu'il fait

Essen und Wetter

Food and Weather

*  *  *

Publié le lundi 01 juillet 2013 par Élodie Faath

Résumé

Ce colloque pluridisciplinaire vise à combler une lacune dans la recherche, en étudiant les nombreuses interdépendances entre les conditions météorologiques et l’alimentation humaine. Il s’appuie sur deux réseaux : celui de l’IEHCA, qui travaille sur l’histoire et les cultures de l’alimentation, et celui qui se consacre aux représentations du temps météorologique (Réseau Perception du climat). Bien qu’ils partagent centres d’intérêts, sujets, méthodes, ils n’ont jamais vraiment réuni leurs expériences.

Annonce

« L’alimentation et le temps qu’il fait », 2-4 avril 2014, à la Sorbonne (amphithéâtre Louis Liard) et au Goethe-Institut de Paris, organisé par l’Université Paris-Sorbonne, le CNRS UMR 8185 ENeC et l’IEHCA

  • Karin Becker, IEHCA / Université de Münster
  • Vincent Moriniaux, ENeC / Université Paris-Sorbonne
  • Martine Tabeaud, ENeC / Université Paris Panthéon-Sorbonne

Argumentaire

Ce colloque pluridisciplinaire vise à combler une lacune dans la recherche, en étudiant les nombreuses interdépendances entre les conditions météorologiques et l’alimentation humaine. Il s’appuie sur deux réseaux : celui de l’IEHCA, qui travaille sur l’histoire et les cultures de l’alimentation, et celui qui se consacre aux représentations du temps météorologique (Réseau Perception du climat). Bien qu’ils partagent centres d’intérêts, sujets, méthodes, ils n’ont jamais vraiment réuni leurs expériences.

Or, les deux champs de recherche de l’alimentation et de la météorologie forment une « interscience » (Parrochia) qui nécessite une approche holistique d’un « phénomène total » (Mauss). Êtres biologiques et êtres sociaux, les humains cherchent à régler, par des normes collectives, l’interaction entre les individus et leur environnement, entre l’intérieur et l’extérieur, dans une visée de contrôle, de prévision, de protection.

Étudier les rapports entre l’alimentation et la météorologie répond aujourd’hui, dans les pays occidentaux développés, à une demande sociale visant à une plus grande harmonie avec la « Nature ». Qu’en est-il ailleurs ? La parole sera ainsi donnée à d’autres cultures. Les thèmes se veulent à la fois inscrits dans le temps présent et dans une perspective historique. Il ne s’agira pas de traiter de l’histoire de l’alimentation ou de l’histoire du climat, mais de proposer des regards croisés. Les conséquences du réchauffement climatique sur les produits alimentaires, tout comme les disettes et famines du passé et d’aujourd’hui associées à des conditions météorologiques exceptionnelles, ne constituent pas le cœur du sujet, car ces thèmes ont fait -et font encore- l’objet de nombreux colloques.

Quatre axes seront privilégiés : les perceptions, les rythmes, les discours, les signes.

  • Les perceptions

Le temps météorologique conditionne-t-il les lieux de l’alimentation et le choix des produits consommés ? Les régimes alimentaires répondent-ils à des contraintes météorologiques ? La température des aliments est-elle une réponse à la température de l’air ? La préparation des aliments change-t-elle selon le temps qu’il fait ? S’alimente-t-on différemment dans des conditions météorologiques inhabituelles ?

  • Les rythmes

Les temporalités météorologiques et alimentaires se font-elles écho ? Y-a-t-il une saisonnalité de l’alimentation ? Y-a-t-il une influence du temps qu’il fait sur l’émergence des cultures alimentaires ? Les conditions météorologiques conditionnent-elles les modes de conservation et de consommation des aliments ? Les types de temps sont-ils mis en scène dans les pratiques culinaires ? Comment la gastronomie met-elle en spectacle les aliments et le temps qu’il fait ?

  • Les discours

Comment se sont amalgamés les discours gastronomiques et les discours météorologiques ? Les noms des aliments et les mots de la météorologie se répondent-ils ? Quelles métaphores météorologiques enrichissent la littérature culinaire ? Quels moyens rhétoriques sont utilisés pour dire l’éphémère du temps qu’il fait et du manger/boire ? Comment les livres de cuisine intègrent-ils le temps qu’il fait ? Quelles fonctions ont les références culinaires et météorologiques dans les textes (tous genres confondus) ? Comment, dans les œuvres d’art, le temps qu’il fait et les scènes de repas construisent-ils un effet de réel ?

  • Les signes

Quels systèmes de signes unissent aliments et météores ? Quels aliments, pratiques culinaires sont convoqués dans les rites associés au temps qu’il fait ? À quelles représentations spirituelles de l’environnement renvoient-ils ? Les progrès des sciences de l’atmosphère ont-ils changé l’alimentation ? Le partage du temps météorologique et de l’alimentation est-il créateur d’identité ?

Modalités de soumission

Les propositions de communication peuvent être envoyées

jusqu’au 1er octobre 2013

à l’adresse suivante : coll.aliment.meteo@listes.paris-sorbonne.fr 

Veuillez envoyer un titre provisoire et un résumé de 400 mots (en français, en allemand ou en anglais), ainsi que votre affiliation universitaire et vos coordonnées.

Langues du colloque : français, allemand, anglais.

Publication des actes possible chez Hermann, coll. « Météos ».

Comité d’organisation

  • Karin Becker, IEHCA / Université de Münster
  • Vincent Moriniaux, ENeC / Université Paris-Sorbonne
  • Martine Tabeaud, ENeC / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Comité scientifique

  • Karin Becker, littéraire, Université de Münster
  • Trude Ehlert, philologue, Université de Würzburg
  • Michael Gamper, littéraire, Université de Hanovre
  • Allen Grieco, historien, Villa I Tatti, Florence
  • Sylvie Guichard Anguis, japanologue, CNRS Paris
  • Gunther Hirschfelder, ethnologue, Université de Regensburg
  • Cornelia Lüdecke, météorologue, Société Météorologique d’Allemagne
  • Vincent Moriniaux, géographe, Université Paris-Sorbonne
  • Jean-Robert Pitte, géographe, Université Paris-Sorbonne
  • Martin de la Soudière, ethnologue, Centre Edgar Morin, Paris
  • Emmanuel Le Roy Ladurie, historien, Collège de France
  • Françoise Sabban, sinologue, EHESS, Paris
  • Peter Scholliers, historien, Vrije Universiteit Brussel
  • Martine Tabeaud, géographe, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Anouchka Vasak, littéraire, Réseau Perception du climat, EHESS, Paris

Lieux

  • Sorbonne (amphithéâtre Louis Liard) et Goethe-Institut de Paris
    Paris, France (75)

Dates

  • mardi 01 octobre 2013

Mots-clés

  • alimentation, météorologie

Contacts

  • Karin Becker
    courriel : kabecker [at] uni-muenster [dot] de

Source de l'information

  • Karin Becker
    courriel : kabecker [at] uni-muenster [dot] de

Pour citer cette annonce

« L'alimentation et le temps qu'il fait », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 01 juillet 2013, http://calenda.org/254419