AccueilLes hébraïsants chrétiens en France au XVIe siècle

Les hébraïsants chrétiens en France au XVIe siècle

Christian Hebrewists in France in the 16th century

*  *  *

Publié le jeudi 04 juillet 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Au renouveau des études bibliques au XVIe siècle est lié un essor des études hébraïques, qui se traduit notamment par une connaissance accrue de l’hébreu, des éditions et des traductions de textes d’auteurs rabbiniques et par la production assez impressionnante de divers instruments de travail. Cet essor, s’il a déjà fait l’objet de recherches pour l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne a été jusqu’à présent très peu étudié pour ce qui concerne la France. Ce colloque se propose de combler cette lacune en faisant le point de nos connaissances sur cette riche matière.

Annonce

Au renouveau des études bibliques au XVIe siècle est lié un essor des études hébraïques, qui se traduit notamment par une connaissance accrue de l’hébreu, par des éditions et des traductions de textes d’auteurs rabbiniques et par la production assez impressionnante de divers instruments de travail (grammaires, dictionnaires…). Cet essor, s’il a déjà fait l’objet de recherches pour l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne a été jusqu’à présent très peu étudié pour ce qui concerne la France. La création d’une chaire d’hébreu au Collège Royal n’est que l’une des manifestations de cet intérêt des humanistes pour la langue hébraïque et les auteurs rabbiniques.

Ce colloque se propose de combler cette lacune en faisant le point de nos connaissances sur cette riche matière et en ouvrant des pistes de recherche. Les thèmes suivants seront envisagés : les origines de l’hébraïsme français (apport des Italiens et des Rhénans, enseignement de l’hébreu au Collège Royal) ; les formes que prend cette connaissance de l’hébreu (éditions de textes, traductions, commentaires, création d’outils – tels que grammaires – mais aussi polémique contre le judaïsme) ; quelques études monographiques seront consacrées à des savants parmi les plus représentatifs ; l’importance des kabbalistes chrétiens, sujet mieux connu, grâce notamment aux travaux de François Secret, ne sera pas négligée. La Médiathèque du Grand Troyes possède dans ses collections une série très remarquable d’éditions de textes de ces hébraïsants chrétiens du xvie siècle, provenant des bibliothèques de savants du xvie ou du xviie siècle, notamment de celle de Pontus de Tyard : le colloque mettra ce fonds en valeur, qui sera présenté dans une communication spécifique.

Programme 

Médiathèque du Grand Troyes et Institut Universitaire Rachi

Lundi 2 septembre

9 h 30 – 12 h 30 (Médiathèque)

Ouverture du colloque

Introduction

Gilbert Dahan (CNRS, EPHE),  L’« hébraïsme » en France, du moyen âge au xvie siècle

I. Les origines

•  Gianfranco Miletto (Université de Halle), L’apport des hébraïsants italiens : Agacio Guidacerio et Agostino Giustiniani

14 h – 18 h (Médiathèque)

•  Matthias Morgenstern (Université de Tübingen), L’influence de Reuchlin sur les hébraïsants français

Annie Noblesse-Rocher (Université de Strasbourg), L’enseignement de l’hébreu au Collège Royal

Jan Joosten (Université de  Strasbourg), Le débat sur la vocalisation massorétique de la Bible, d’Élie Levita à Louis Cappel

Pierre Gandil (Médiathèque du Grand-Troyes), Le fonds d’hébraïsants chrétiens du xvie siècle à la Médiathèque du Grand-Troyes

Mardi 3 septembre

9 h – 12 h 30 (Médiathèque)

II. Moyens et méthodes

Antoine Torrens (Enssib, Lyon), Les imprimeurs d’hébreu et l’hébraïsme en France au premier xvie siècle

Saverio Campanini (IRHT, Paris), Le Dictionarium Syro-Chaldaicum de Guy Le Fèvre de la Boderie (1572)

Eran Shuali (Université de Strasbourg), Les traductions en hébreu de l’évangile selon Matthieu, en France au xvie siècle

14 h – 18 h (Médiathèque)

Philippe Bobichon (IRHT), La polémique contre les juifs dans les travaux des hébraïsants chrétiens

Jean-Pierre Brach (EPHE), L’hébreu chez les kabbalistes chrétiens

Max Engammare (Institut d’histoire de la Réformation, Genève), L’utilisation de l’hébreu et de la littérature rabbinique dans les commentaires bibliques

Jean-Pierre Rothschild (IRHT, Paris), L’œuvre de Gilbert Génébrard

19 h (Médiathèque)

Conférence publique

  • Gilbert Dahan et Annie Noblesse-Rocher, Les lignes de faîte de l’hébraïsme chrétien en France au xvie siècle.

Mercredi 4 septembre

9 h – 12 h 30 (Institut universitaire Rachi)

III. Le travail des hébraïsants

Gerald Hobbs (Divinity School, Vancouver), Les cours de François Vatable sur les Psaumes

Sina Rauschenbach (Université de Constance), Bonaventura Corneille Bertram

François Roudaut (Université Montpellier III), De Jean Thenaud à Blaise de Vigenère, en passant par Guillaume Postel

Organisé par

  • le Laboratoire d’études des monothéismes (UMR 8584, CNRS – École pratique des hautes études)
  • la Médiathèque du Grand Troyes
  • l’Institut universitaire Rachi

Avec le concours

  • de l’Ecole pratique des hautes études (sciences religieuses)
  • du Labex Hastec
  • du Groupe de recherches sur les non-conformistes religieux des xvie et xviie siècles
  • et l’histoire des protestantismes (EA 4378, Université de Strasbourg)
  • de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (Paris)

Comité d’organisation :

Jean-Pierre Brach, Gilbert Dahan, Annie Noblesse-Rocher, Jean-Pierre Rothschild

 

 

 

Lieux

  • Boulevard Gambetta
    Troyes, France (10)

Dates

  • lundi 02 septembre 2013
  • mardi 03 septembre 2013
  • mercredi 04 septembre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • études hébraïques, France, origines de l’hébraïsme français, textes sacrés, traductions

Contacts

  • Pierre Gandil
    courriel : p [dot] gandil [at] grand-troyes [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Pierre Gandil
    courriel : p [dot] gandil [at] grand-troyes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les hébraïsants chrétiens en France au XVIe siècle », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 04 juillet 2013, http://calenda.org/254704